Votre médecin à Punta Cana

Les Fêtes sont bel et bien terminées et là, c’est une nouvelle année qui commence!

Si vous avez le malheur d’avoir besoin de voir votre médecin, ne vous surprenez pas qu’on vous dise qu’il n’est pas disponible, au cours des trois prochaines semaines. En fait, pour le voir, il faudrait sauter dans l’avion et visiter un ressort 5 étoiles de Punta Cana (ou d’une autre destination-soleil) pour le voir.

Pourquoi nos riches professionnels de la santé disparaissent-ils en si grand nombre de janvier à avril, à chaque année? Deux raisons, ils aiment de belles vacances sous le chaud soleil des tropiques et ils en ont les moyens.

Avec la température paradisiaque des îles des Caraïbes, difficile de dire non. On comprendra cette cohorte sans fin de médecins de vouloir quitter le Québec pour les belles plages de sable fin où viennent s’éteindre de longues vagues d’eau turquoise. Personne ne résisterait à une telle escapade!

Et l’argent…

Avec des médecins gagnant généralement entre 6,000$ et 16,000$ aux deux semaines, soit au bas mot quelques 150,000$ par année, ce n’est pas un petit 6,000$ pour des vacances qui va poser problème, au plan strictement financier.

Ainsi, presque tous nos médecins quitte le Québec, à chaque hiver pour aller se reposer dans le Sud.

Pour certains, ce sont les resorts. Pour d’autres, la Floride et les vacances-familles mais dans tous les cas, il s’agit d’un mode de vie réservé aux plus fortunés de notre société, à commencer par les tout près de 20,000 médecins du Québec. Et là, on ne parle même pas des autres professionnels de la santé —où les salaires sont carrément hors-norme— comme les pharmaciens, les opticiens, les infirmières et les cadres.

Pour parler franchement, c’est une bénédiction qu’il y ait encore un peu de richesse, au Québec… la province la plus pauvre du Canada (à part l’Île-du-Prince-Édouard). Il faut célébrer la richesse et créer des conditions pour qu’elle continue de faciliter la vie de ceux qui en ont… et qui rêvent d’en avoir!

Cet article commence avec un titre-choc où l’on imagine facilement une personne malade cherchant son médecin de famille qui s’est sauvé, le temps d’une douce escapade, dans le Sud pendant que les patients, eux, attendront. Il reste des médecins sur place mais on se doute que moins il y a de médecins, plus les salles d’attentes sont bondées. C’est mathématique, tout simplement.

Alors on se ramasse avec des riches qui se sauvent dans le Sud et des malades, moins fortunés qui sont pris dans le Nord avec leurs divers maux en attendant le retour de leur médecin. Si on ne payait pas si cher pour notre système de santé, au Québec, on pourrait en rire mais comme on s’endette collectivement pour payer ces salaires démesurément élevés, ça porte à réflexion.

Si ça peut mettre un peu de baume sur la blessure à l’orgueil de voir continuellement “les autres” partir pour s’amuser dans les Caraïbes, les hauts-salariés du Québec paient une large part de l’impôt mais au fond, ce ne sont que ceux qui n’ont pas de fiscalistes qui paient encore de l’impôt. Pour les médecins avec de bons contacts auprès de fiscalistes, ça fait longtemps qu’on ne touche presque plus rien de leur chèque de paie. Et ça ne s’améliorera pas!

Ah! Punta Cana…

Tellement merveilleux de se reposer sur une belle plage.

Comment ne pas envier ceux qui sont des abonnés annuels à ces destinations?

Alors si vous êtes malades et voulez une consultation gratuite, rendez-vous dans un resort 5 étoiles et jaser avec les autres vacanciers, sur une des nombreuses terrasses. Il y a de bonnes chances que vous tomberez rapidement sur un professionnel de la santé du Québec et là, vous n’aurez pas besoin de la carte soleil pour avoir “une opinion médicale”… un sourire et une cerveza froide feront l’affaire!

Et pour tous ceux qui partent dans le Sud, amusez-vous et revenez-nous en forme…

Un commentaire

  • Je ne comprends pas la logique…Les médecins n’ont pas le droit de prendre de vacances? Qu’ils soient dans le sud ou en vacances tranquille chez eux, il me semble qu’ils ont le droit de prendre une pause, comme tous les autres travailleurs au Québec. Si mon plombier est en vacances et que mon lavabo coule, c’est le même problème!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.