Une cité de rêve?

Là, on va se laisser aller, juste un peu!

Vous arrive-t-il de réinventer Montréal, avant de vous endormir, le soir? Est-ce que vous entrevoyez la ville et ses services d’un autre angle?

Nous passons tellement de temps dans la métropole qu’à un certain moment, c’est NORMAL de vouloir l’améliorer alors confiez-vous aux lecteurs d’imtl.com et dites-nous, en commentaires, à quoi ressemblerait VOTRE VERSION de la ville de Montréal et même, ses banlieues.

vue-de-montreal-depuis-la-rive-sud-2013 vue-du-stade-olympique-de-montreal-depuis-le-mont-royal-2013

Pour vous réchauffer les neurones, voici des idées…

  • Remplacer les principaux trajets d’autobus de l’île (surtout où il n’y a pas de métro) par des monorails comme ceux envisagés par TrensQuébec afin de transporter rapidement les passagers et même des marchandises pour désengorger nos routes à la fois des autobus et des camions… et on ne parle même pas du bonheur de circuler pendant les pires tempêtes de neige! C’est la meilleure alternative de transport après le métro mais ça coûte bien moins cher.
  • Des cliniques médicales publiques de plus petite taille mais très facilement accessibles avec du stationnement abondant et gratuit (qui ressemble au stationnement d’un Costco), jouxtées de salles de chirurgie légère ainsi que d’un comptoir-pharmacie pour tout ce dont on pourrait avoir de besoin après une visite où l’on nous aurais remis une prescription. Aussi, des produits naturels ayant fait leurs preuves et pouvant contribuer à la guérison. Et que ce soit ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, même lors des congés parce que la maladie peut frapper, à tout moment.
  • Dans la même veine que les cliniques, un service de caméra web pour toutes les variétés de consultations médicales. Ça pourrait être offert par InfoSanté et des partenaires privés pour les pathologies particulières (comme les suivis pour les traitements contre les cancers). Ça offrirait un accès quasi-immédiat à un professionnel de la santé et ça libèrerait encore davantage notre réseau routier (pensez à tous les rendez-vous pour des renouvellements de prescriptions).
  • Des bureaux des citoyens où il serait possible de se rendre pour un accès internet illimité, des salles pour les rencontres ou les petites réunions avec des professionnels du droit et des communications pour orienter les citoyens vers les bons services et même, des pourvoyeurs ou partenaires susceptibles de faire progresser leurs demandes. Revenu Québec, Office de la protection du consommateur, Justice Québec, Santé Québec, SAAQ et Régie du logement pourraient y tenir des présences pour accompagner les citoyens, gratuitement et avec des stationnements gratuits, sans oublier la possibilité de les joindre ipso-facto via webcam. Un “one-stop-shop” pour les services aux citoyens. N’oubliez pas, on rêve, là!
  • Une loi qui force tout développement immobilier à respecter les valeurs québécoises en matière de logement, à savoir que les loyers doivent être propres, intelligemment conçus, correctement isolés, complètement insonorisés, munis d’au moins 1 stationnement-résident ainsi que d’aires de stationnements-visiteurs, un système de chauffage pour l’hiver —et— de climatisation pour l’été, une qualité d’air, d’eau et de vie irréprochables, assez de pièces pour y démarrer une famille ou y ré-accueillir un enfant qui avait quitté (ou un parent en perte d’autonomie) ainsi que de l’espace de rangement en quantité dans le logement mais aussi, pour les rangements à plus long terme et saisonniers. Autrement dit, fini les 3 1/2 miteux vendus 200,000$ sous forme de condos. Désormais, ce sont des 5, 6, 7 et 8 1/2 avec des aménagements qui donnent le goût de s’épanouir, pour nous et ceux qu’on aime. C’est prouvé que notre milieu de vie fait toute la différence dans notre épanouissement et pourtant, on continue à accepter des milieux de vie beaucoup trop petits, de qualité discutable et bien trop chers. La même logique d’en obtenir beaucoup plus pour son argent s’appliquerait, qu’importe le choix de milieu de vie (appartement, condo ou maison).
  • L’obligation pour toute compagnie œuvrant en alimentation d’offrir un maximum d’informations aux acheteurs, à commencer par la liste COMPLÈTE des ingrédients (incluant les ingrédients présentement tenus secrets en raison de “secrets industriels”), des allergies et de la présence d’organismes génétiquement modifiés (OGM). Qui plus est, chaque produit vendu devrait impérativement disposer de son propre dossier-web qui garantirait un accès complet aux informations y étant liées. Sur cette même page, il serait possible de réclamer de l’assistance si le produit ne répond pas aux attentes ou provoque des réactions inattendues. Fini les produits dont on ne sait à peu près rien sauf le minimum imprimé sur l’étiquette!
  • Éducation en ligne gratuite qui permettrait à tous les niveaux d’études de pouvoir rester à la maison pour étudier, lorsqu’utile. Par exemple, papa et maman sont à la maison et aimeraient enseigner cette journée-là à leur enfant? Ce serait possible de le faire, facilement. Les programmes étant uniformisés dans tout le réseau, ça devrait être rapide à rendre disponible en ligne. Et ça pourrait aider les enfants de tous âges à rester à niveau, même s’ils sont malades ou en voyage. Au niveau universitaire, ça serait une adaptation-web assez simple, là aussi (un peu comme TELUQ).
  • Promotion très agressive du télétravail pour tous les emplois qui s’y prêtent.
  • Service de rotation des tailles de vêtements pour les différents groupes d’âges. Surtout pour les enfants qui n’ont pas le temps d’user leurs vêtements mais qui grandissent vite. Les participants pourraient entrer le contenu de leurs factures pour être automatiquement mis-en-contact (via le service) avec ceux qui ont les mêmes vêtements mais une ou deux tailles plus grandes. Les gens malpropres ou qui ont de mauvaises habitudes de vie, comme le tabagisme, devraient prouver un nettoyage commercial pour être admis au service, par respect pour les autres participants. À part ça, on utiliserait bien mieux nos vêtements et on épargnerait des milliers de dollars annuellement. Les boutiques feraient autant d’argent avec les gens les plus riches mais au moins, on arrêterait d’envoyer presque tous nos vêtements usagés en Afrique, après un seul usage. On pourrait avoir 3 ou 4 usages avant de les perdre pour l’étranger, ce qui sera bien plus logique.
  • Des routes en très bon état. Sans compromis, malgré les changements de saisons!
  • Que tous les services de garde privés obtenant une note parfaite d’un bureau-coordonnateur reçoivent une subvention (de 75,000$) pour remodeler et moderniser l’installation, pour le plus grand bonheur des enfants et de la responsable du service de garde qui y travaille. Installation ultra-propre et facile à entretenir. Divisions logiques et fonctionnelles. Toilettes adaptées aux enfants. Chauffage et climatisation à la fine-pointe. Cuisine avec un segment pour les enfants pour qu’ils apprennent à cuisiner, eux-aussi, selon leurs capacités d’enfants. Aire de repos avec de vrais lits et de beaux matelas confortables (plutôt que les petits matelas inconfortables que l’on retrouve à peu près partout). Salle de lavage avec laveuse et sécheuse plus industrielle pour les lavages quotidiens. Éclairage adapté pour des enfants. Décoration moderne et enjouée qui plaira aux enfants. Aménagement extérieur sécuritaire, fonctionnel et attrayant. Enfin bref, des garderies privées qui ressemblent à nos plus beaux Centres de la petite-enfance (CPE) mais privés. En ce moment, aucune banque ne les aide (sauf de rares exceptions) et en bout de ligne, ce sont nos enfants qui en paient le prix et ce n’est pas normal. Tous les enfants ont droit à de beaux milieux de vie pendant que leurs parents sont au travail. Encore une fois, on rêve mais c’est une idée!
  • Une règle toute simple qui forcerait tout opérateur d’un stationnement payant à en rendre un (ou plus) gratuit, aussi près que possible de celui qui est payant afin d’offrir la possibilité à tout le monde d’avoir accès à la zone desservie, incluant ceux qui n’ont pas les moyens d’acquitter les frais (de plus en plus indécents) de stationnement. 1 payant, 1 gratuit. Et tarification plafonnée à un montant raisonnable, pour les automobilistes. Fini l’abus des automobilistes par l’oligopole des opérateurs de stationnements de Montréal.
  • Salles de toilettes et de repos avec de beaux points d’eau fonctionnels et attrayants, aux quatre coins de la ville. Incluant une obligation d’aménager des stationnements gratuits et facilement accessibles pour quiconque veut y accéder. Facilités pour les enfants, les femmes enceintes, les handicapés et les personnes âgées. Lieux sécuritaires surveillés par caméra et offrant l’internet haute-vitesse à volonté. Pourraient être accessibles via la biométrie afin d’éviter les abus.
  • Cesser de virer fou avec le sport professionnel et démolir le Stade olympique pour utiliser les centaines de millions qu’aurait coûté un nouveau toit pour construire 20 nouveaux centres sportifs et culturels multifonctionnels et intégrés (lire: reliés entre eux, physiquement et au plan des services offerts) aux quatre coins de l’île pour permettre aux citoyens (et non aux millionnaires du sport professionnel) de se tenir en forme dans des installations de premier ordre mais à taille plus humaine. Des complexes de quartier que tout le monde veut fréquenter et où l’on ne se pile pas sur les pieds. Les enfants peuvent aller nager autant qu’ils le veulent ou patiner quand ça leur tente. C’est ÇA qu’on veut, à Montréal. Pas des des “Taj-Mahal” pour les professionnels du sport qui, au final, ne servent à peu près jamais à la moyenne des ours qui, pourtant, finance ces temples du sport. OUI à de beaux centres locaux pour les sports et la culture où les semaines de relâche et les camps de jour (en été) peuvent avoir lieu avec un maximum d’efficience et de services, pour les enfants et les parents qui voudront, eux-aussi, faire de ces endroits un deuxième chez-soi, pour les loisirs. Fini le temps où on se demande à quoi servent les milliers de dollars qu’on paie annuellement en taxes municipales! Là, c’est clair, ça nous sert à nous et à nos familles! Ce serait le plus formidable chantier social de la décennie, à Montréal et ça, ce serait UTILE à toute la population. Si on veut se remettre en forme, individuellement et collectivement, ça nous prend ces centres. Ça améliorerait énormément notre qualité de vie, en ville.

Les autres idées, elles devraient venir de VOUS, dans les commentaires, à la suite de ce billet.

On passe-outre les idées où on l’on se sent propulsés dans l’ère de Star Trek. L’idée, c’est de réinventer Montréal avec des moyens dont on dispose déjà, avec une approche assez progressiste pour que ce soit vendeur, en tant que projet de société.

carte-de-montreal-2014

On vous dit créatif? C’est votre occasion de vous faire valoir, à ce chapitre.

Allez-y, exprimez-vous et dites comment VOUS feriez de Montréal ce lieu que l’on serait fier de qualifier de cité de rêve!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.