Spectaculaire prime de départ pour l’ex-PDG de Target

Les employés de Target Canada qui vont bientôt être licenciés suite à la faillite de leur employeur ont raison d’être révoltés.

Non-seulement leur prime de départ est à un jet de pierre du minimum légal mais à l’opposé, celle déjà versée à l’ex-PDG de Target (USA) est carrément astronomique.

gregg-steinhafel-quitte-target

Et ça, c’est pour un gars qui a mal géré le volet canadien de l’entreprise qui était établi sous son règne. Sans oublier le scandale des cartes de crédit volées, aux États-Unis qui est aussi arrivé sous sa gouverne. Ce vétéran de 35 ans, chez Target, a quitté son emploi en mai 2014, quelques mois avant qu’on apprenne que l’entreprise allait mettre un terme à ses activités canadiennes!

N’importe quoi…

Ainsi, Gregg Steinhafel s’est mérité un total de 61M$US quand il a quitté Target (USA), au printemps dernier, selon les calculs de Fortune. Le fonds Target qui a été mis sur pied pour payer ses employés pendant la fin des opérations canadiennes, au cours des quatre prochains mois, équivaut à 56M$US (correspondant à 70M$CA, au taux de change actuel).

Certes, il avait 35 ans sous la ceinture au moment de partir mais c’est quand même indécent qu’un seul individu reçoive plus que 17,600 employés sur le point d’être licenciés, d’un océan à l’autre.

La logique des contrats de travail des PDG échappe à tout logique. Le cas de Gregg Steinhafel est un cas éloquent de ce spectaculaire déséquilibre entre les dirigeants et les “simples employés”.

Pas surprenant que tant de gens soient devenus cyniques en regard des conditions de travail de ces dirigeants dont la compensation fait dans la plus totale démesure.

target-canada-cesse-ses-activites

Si vous croyez que cette pratique de surprimes salariales va en diminuant, détrompez-vous! Ça empire constamment, depuis des décennies. Les PDG américains gagnent 354 fois plus d’argent que leur employé moyen, comparativement à 46 fois plus il y a 30 ans.

Ce n’est pas beaucoup mieux au Canada car ici, le ratio PDG-employé est 206 fois plus élevé que le salaire moyen. Notons qu’il s’agit quand même de l’un des plus grands écarts en occident.

Si vous faites partie de ceux qui croient au talent infini de Steinhafel et son “droit” à gagner plus cher (parce qu’il est bon… ce qu’il n’était pas mais bon, à chacun son opinion) et bien, séchez vos larmes parce qu’avant de quitter Target, la paie de Steinhafel était 597 fois plus élevée que celle d’un travailleur ordinaire chez Target, selon un classement de PayScale.com. C’est encore pire chez Walmart où le PDG Michael T. Duke gagne 1,034 fois le salaire moyen de ses employés. Complètement hors de contrôle!

Si seulement les employés de ces chaînes de magasins étaient payés plus que le minimum mais non, pour engraisser le haut de la pyramide, les PDG s’accommodent fort bien de devoir saigner, à blanc, la base de cette même pyramide.

La vie dans le commerce de détail n’est pas exactement reluisante pour ceux qui font fonctionner les magasins. La grosse gomme se la coule douce, certes mais ceux qui ne font pas partie de ce cercle sélect de privilégiés n’en finissent plus de couper dans leur train de vie pour joindre les deux bouts.

Si la tendance se maintient, les salaires des dirigeants vont continuer à augmenter pendant que ceux des employés sous leurs ordres vont continuer à stagner ou pire, diminuer.

Le capitalisme sauvage se fait sur le dos de nos enfants et de nos voisins qui travaillent dans le commerce de détail. Il serait temps qu’on se demande pourquoi ces compagnies si riches paient aussi mal leurs employés.

Bravo à Gregg Steinhafel qui a compris quelque chose qui échappe à la plupart d’entre-nous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.