Se faire soigner à Cuba

Se faire soigner à CubaSi la tendance se maintient, il est probable que vous entendrez de plus en plus parler du tourisme médical. Il s’agit de joindre les plaisirs de la plage à certains soins médicaux… sans les interminables délais du système de santé québécois.

Le tourisme médical n’est pas donné mais entre souffrir 18 mois, collé dans une longue liste d’attente et débourser quelques milliers de dollars pour être opéré très rapidement, le choix va de soi, surtout pour des gens un peu plus fortunés.

À n’en pas douter, l’île de Cuba est une destination prisée pour le tourisme médical, en raison notamment de la qualité des soins qui y sont prodigués et des prix nettement inférieurs à ce qu’ils sont en Europe ou aux États-Unis. Selon le magazine L’Express (France), seulement pour les pathologies oculaires (comme la cataracte), plus de 20,000 vénézuéliens se sont fait traiter à Cuba, entre juin 2004 et mai 2005.

Qui plus est, Cuba a mis au point certaines procédures de l’oeil qui sont très réputées. Par exemple, la clinique ophtalmologique internationale Camilo Cienfuegos, de La Havane, se spécialise dans le traitement de la rétine pigmentaire ou de la cécité nocture. Il y a aussi la chirurgie orthopédique, comprenant les remplacements de hanche et de genou qui se pratique au Complexe scientifique orthopédique international Frank Pais, aussi basé à La Havane.

Le tourisme médical prend de l’ampleur à Cuba, certes mais aussi dans des pays comme l’Inde, la Tunisie, l’Afrique du Sud et la Thaïlande. De nombreux britanniques, las des listes d’attentes en orthopédie dans leur pays, prennent maintenant la direction de l’Inde pour des opérations. Au cours de l’année 2003, environ 100,000 étrangers sont allés se faire soigner en Inde.

Il va de soi que notre système de santé québécois demeure l’alternative la plus sûre, pour un patient mais voilà , quand la souffrance chronique se met de la partie, les choix des patients souhaitant guérir de leur mal peut changer afin de considérer sérieusement ces alternatives.

Du point de vue social, chaque patient québécois qui se fait guérir sous les tropique est un patient de moins sur nos propres listes d’attentes, ce qui avantages tous les autres patients inscrits sur ces listes… ce qui devrait réjouir tout le monde!

Tags: cuba, canada, médecine, soins de santé, système de santé, patients, guérir

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.