On se donne Legault, ou pas?

Le plan financier de la Coalition Avenir Québec (CAQ) sera assurément l’élément le plus important de la campagne de François Legault et de son équipe.

Au cours d’une première année caquiste (advenant leur élection, évidemment), on en arriverait à l’équilibre budgétaire.

christian-dube-caq-2014

L’économiste Christian Dubé croit la chose possible en mettant fin à la croissance des emplois dans la fonction publique, notamment par attrition parce qu’il y a beaucoup de baby boomers qui veulent prendre leur retraite — ce seraient des emplois administratifs qui seraient visés parce que les emplois de services, eux, continueraient à croître au rythme de la demande. C’est possible mais passablement ambitieux. On ne peut pas leur en vouloir d’offrir une alternative au poids de l’État québécois qui donne dans la boulimie chronique!

deco_logo-partiel-de-la-caq_2014

Ensuite, il est question de stopper la croissance des dépenses, au gouvernement. Ça rejoint un peu l’idée de l’attrition mais attention, grâce à cette économie réalisée sur le dos des fonctionnaires (au moins en partie), les citoyens pourraient enfin souffler grâce à une réduction de taxes.

Ça tient presque du rêve! Des fonctionnaires qui doivent mieux gérer l’argent qui leur est confié et des contribuables qui voient la ceinture autour de leur gorge se déserrer, un tout petit peu. Elle est pas belle, la vie? Bon, on blague un peu mais ça fait longtemps que plusieurs contribuables québécois attendent un gouvernement qui va arrêter la croissance du gouvernement pour éviter d’avoir à leur vider les poches, continuellement, pour alimenter la proverbiale bête bureaucratique et administrative (qui étouffe tout le monde avec ses règles tatillonnes et zélées).

En ce qui a trait à la taxe-santé et à la taxe scolaire, elles seraient toutes deux ÉLIMINÉES alors là, il y aurait un retour moyen de 1,000$ par année, par famille.

on-se-donne-legault-caq-2014

M. Legault a d’ailleurs déclaré: “On est tannés de faire des sacrifices pour un gouvernement qui ne fait pas des efforts suffisants pour contrôler ses dépenses” et il a bien raison! Nous sommes tannés, c’est un fait. Il a ajouté: “Les impôts augmentent, les taxes augmentent, les tarifs augmentent… ce que je veux dire aux familles du Québec, ce matin, qui sont étouffées par leur fardeau fiscal c’est qu’on vous a entendus […] Avec un gouvernement de la Coalition Avenir Québec, […] va remettre 1,000$ dans le portefeuille des familles québécoises et cette somme va aller directement aux familles en abolissant la taxe-santé et la taxe scolaire” — c’est du lourd, les amis!

François Legault entre donc en guerre contre la fonction publique que personne n’ose toucher de peur de perdre des votes. On se demande s’il fait le calcul électoral qu’en perdant quelques 500,000 votes de travailleurs de la fonction publique, il pourra en gagner jusqu’à 3 millions qui n’y travaillent pas. Ce serait un calcul logique et le jours du scrutin, dans 32 jours, le 7 avril 2014, on saura si son calcul était bon et si les familles québécoises ont compris son message… et son plan.

On résume…

  1. Retour à l’équilibre budgétaire dès l’an prochain, ce qui est ambitieux mais très agréable à lire;
  2. 1,000$ retournés aux familles (via l’élimination de la taxe-santé et de la taxe scolaire); et
  3. Réductions de dépenses de 1,3 à 2,4 milliards de dollars, par année pour concilier les 2 premiers points.

À la CAQ, on mise donc sur le ras-le-bol des contribuables qui n’en peuvent plus de se faire assommer par une nébuleuse complexe et coûteuse d’impôts, de taxes et de tarifs.

On mise sur l’image de redresseur d’entreprises de l’économiste Christian Dubé pour vendre cette formule aux contribuables et en fin de compte, ce sont eux qui vont avoir le dernier mot à savoir s’ils achètent le tout, ou non.

video-projet-saint-laurent

Un peu surprenant, François Legault n’a pas misé sur son Projet St-Laurent qu’il a présenté comme un nouveau fondement économique pour le Québec ce qui est surprenant compte tenu de la nature économique de ses annonces du jour. Il se reprendra sûrement au cours de la campagne.

Note plutôt humoristique, une parodie de l’affiche de campagne de François Legault circulait sur le web, gracieuseté de la page du MADOC, dans Facebook:

on-se-donne-legault-prends-moi

Alors, est-ce que vous donne le goût de vous donner le “go” avec Legault?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.