Merck absorbe Schering-Plough

Le très contesté géant pharmaceutique américain Merck absorbera son concurrent Schering-Plough pour 41 milliards de dollars, ce qui le placera au 2e rang mondial.

Très bonne nouvelle pour les consommateurs et du même coup, mauvaise pour Merck, les médicaments génériques connaissent une importante progression et ce, au moment où de nombreux brevets sont sur le point d’expirer. La naissance d’un nouveau poids lourd (très lourd, en fait) mondial devenait (semble-t-il) inévitable.

C’est hier, à New York, que les deux groupes ont dévoilé l’accord de fusion qui prévoit la création d’une entité détenue à 68% par les actionnaires actuels de Merck et à 32% par ceux de Schering-Plough.

L’opération devrait être conclue au 4e trimestre et le poids lourd né de l’union de ces deux géants du domaine pharmaceutique devrait avoir une chiffre d’affaires de quelques 47 milliards de dollars.

Le futur groupe gardera le nom de Merck même si celui-ci est associé au terrible scandale du Vioxx qui a tué des centaines de milliers de personnes et ce, en tout impunité!

Enfin bref, la nouvelle entité veut “générer une croissance durable” alors, en clair, ils vendront des “traitements” (qu’il faut prendre sur de longues périodes) plutôt que des “guérisons” (qui ne sont pas assez “payantes”). Et ce sont les patients qui seront, une fois de plus, victimes de l’avarice de ce nouveau géant de l’industrie pharmaceutique.

Cette annonce survient un peu plus d’un mois après celle du rachat de Wyeth par Pfizer, deux laboratoires américains, pour 68 milliards de dollars. L’opération doit permettre de conforter Pfizer dans sa position de leader mondial affichant des ventes de 75 milliards de dollars.

Il y a définitivement une vague de consolidations, dans le secteur pharmaceutique.

Moins de compétition signifie que les consommateurs auront (fort probablement) moins de choix qui coûtent (vu l’absence de compétition) de plus en plus cher.

Plus vite les médicaments-vedette des grands laboratoires tomberont dans le domaine public (à l’expiration des brevets) et mieux ce sera pour les consommateurs, déjà endettés jusqu’aux oreilles.

Mais il ne faut jamais perdre de vue que l’objectif central de ces géants du domaine pharmaceutique est de maximiser leur rendement. Les grands perdants seront inévitablement les consommateurs qui feront sûrement les frais de recherches bâclées (comme dans le cas du Vioxx), de prix élevés (une fois la concurrence éliminée) et des médicaments dont la posologie va dans le sens d’un “accompagnement” à long terme (pour multiplier les profits à l’infini, qu’importe les conséquences pour la santé des patients).

Les cures pour tous les cancers existent (oui, elles existent même depuis la fin des années 1800) mais sont agressivement supprimées par les tenants de la toute-puissante mafia médico-pharmaceutique qui perdraient leur hégémonie advenant la diffusion de ces techniques, méthodes et cures toutes simples qui font de TOUTES LES MALADIES humaines, un banal mauvais souvenir.

Si vous croyez encore que les compagnies pharmaceutique veulent votre bien, votre extrême naïveté vous mènera, plus souvent qu’autrement, à votre perte lorsque vous serez “confiés à leurs bons soins”.

Ouvrez des livres. Faites vos recherches. Lisez Natural News, The Lancet, Nature et le New England Journal of Medicine plus souvent, au lieu d’ouvrir machinalement la télé et vous développerez rapidement un sens critique essentiel pour protéger votre santé et éviter que des entreprises vous bourrent de pilules alors qu’autre chose, souvent une week-end au grand air, aurait fait l’affaire (sérieusement, recherchez le web à propos des bienfaits de l’oxygène sur l’organisme [et son pouvoir oxydatif sur les pathogènes], vous allez être passablement impressionnés).

Alors voilà, deux riches pharmaceutiques deviennent encore plus riches!

Mais vous ne faites probablement pas partie de ceux qui en profiteront…

Tags: merck, scandale du vioxx, schering-plough, pharmaceutiques, fusion, 41 milliards, domaine pharmaceutique, compagnies pharmaceutiques, médicaments, brevets, échéance des brevets, médicaments génériques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.