Maturité technologique

Depuis quelques année, plusieurs trouvent que les technologies sont devenues un peu ennuyantes.

logo-ces-2016-petitOn vient de terminer le CES 2016 à Las Vegas et les sites de revues de produits techno multiplient les articles sur les drones téléguidés munis de caméras, de réfrigérateurs connectés au réseau Wi-Fi de la maison et de projets de véhicules électriques plus abordables (mais encore chers, pour ce qu’ils sont).

On est loin de Steve Jobs qui annonce l’iPhone!

On peut comprendre pourquoi tant de gens voient les plus récentes sorties techno avec un certain ennui. Oui, c’est plus mince, c’est plus léger et mieux connecté mais ça ressemble à la même affaire que l’an dernier.

Alors on s’entend sur une année d’ennui technologique?

Un peu mais c’est plus complexe.

Cette année, on se trouve dans un espèce de plateau technologique où de nombreuses lignes de produits ont atteint une certaine maturité.

Alors que tout est encore à inventer, ce qui peut ressembler à de l’ennui pourrait en fait être la résultant d’une certaine maturité qui confirme des éléments tout en ajoutant, sans toutefois dénaturer ce qui contribue au succès du produit. Vous me suivez?

nouveau-ipad-2-d-apple

Prenez l’iPad 2 d’Apple. Mince, léger et performant, il ne l’est pas trop, non-plus parce que ça viendrait compromettre la durée de vie de la batterie. Alors même si vous pourriez, théoriquement, avoir un processeur plus rapide, vous ne l’aurez pas parce qu’une autre pièce, la batterie, en l’occurence, n’évolue pas assez vite pour soutenir les vitesses de processeur. Ça aurait pu être l’inverse. Dans les deux cas, ça explique, en partie, pourquoi on finit par s’ennuyer, au moins un peu, en suivant l’actualité techno. Du déjà vu, au premier coup d’œil.

Alors il faut soit faire plus place au “geek” en nous, afin de ne pas perdre notre intérêt, à force de concentrer, très fort, sur des détails ou encore, on reste intéressé à plein de choses (sans devenir un geek) et on voit des nouvelles intéressantes mais sans plus, dans le monde des technos.

Entre des nouveautés un peu ennuyeuses et la conclusion que plusieurs gadgets technos ont atteint une forme de maturité, avec tout ce que ça a de bon mais aussi ce que ça amène d’endormant, en matière d’innovation, les gens se mettent à espérer que les années à venir ne seront pas toutes aussi soporifiques que celle-ci.

Si l’on se fie à notre jeune histoire d’évolution technologique, des années plus matures, comme ce que 2016 semble être en voie de nous offrir, peuvent déboucher sur des années d’innovation particulièrement enlevantes.

Est-ce que ce sera le cas des années qui vont suivre 2016?

Trop tôt pour le dire ou encore, pour conclure que 2016 ne nous fera pas vibrer avec des gadgets et produits technos qui vont bien plus loin que ce à quoi on s’attendait mais l’année a commencé en bébé lion et non comme en roi lion!

Technos dans notre vie

La raison pour laquelle on s’intéresse tant aux technos, c’est parce qu’elles font non-seulement partie de nos vies mais de notre schème de pensées.

On a beau vouloir faire abstraction des technologies, comment ignorer que l’iPhone 6 a une meilleure caméra que la précédente version. Avec tous les selfies qui se prennent, ce serait bête de ne pas immortaliser ces moments en haute définition ou mieux, en 4K avec un petit clip qui semble sortir de l’écran, sur notre belle télévision, elle aussi capable de traiter le 4K.

Et du côté des logiciels, tout est connecté et on finit par aligner notre schème de pensée sur cette nouvelle réalité. Pourquoi aller acheter une carte de Noël pour les collègues du bureau quand on peut envoyer une belle photo via Facebook, à tout le monde, en quelques secondes?

Les temps changent vite et comme on aime nos gadgets, on en demande plus… et plus vite!

C’est humain de viser plus haut. On se reconnaît dans cette course au consumérisme extrême ou le dernier gadget se ramasse aux poubelle quelque heures après qu’on ait acheté son successeur. Les dépotoirs se remplissent à la même vitesse que nos portefeuilles se vident.

Et dans la vie de tous les jours, on y voit franchement aucun problème.

C’est l’évolution des choses, c’est tout.

Le futur

Alors imaginez où on s’en va alors que tout ce qui nous entoure va être “branché”, avec l’approche IoT, soit Internet of Things ou dit en français, l’internet des “choses”.

Oui, de vos lumières de maison à votre serrure, en passant par vos électroménagers et votre voiture, tout sera bientôt offert en version “connectée” pour que vous puissiez contrôler ces items, à distance ou via des paramètres personnalisés destinés à vous simplifier la vie.

Il y a du bon dans ça mais en même temps, ça inscrit l’humain dans un processus où il est censé tout contrôler mais si on y regarde bien, c’est aussi la techno qui nous contrôle, à sa façon. Tel un animal domestique, chaque gadget demande notre attention, ne serait-ce que dans une petite mesure. Et à force d’avoir des gadgets, on réclame que ceux-ci soient connectés en réseau afin d’avoir moins de travail à faire pour les garder en bon état de marche. Du gadget, on passe au réseau de gadgets. C’est un futur où la prochaine étape sera marquée par différentes formes d’intelligences artificielles.

De l’assistant intelligent à l’intelligence artificielle spécialisée, nos gadgets obéiront à nos préférences, telles qu’elles auront été programmées, comprises ou autrement assimilées (par exemple, via nos comportements dans les réseaux sociaux, au cours des dernières années).

Alors si la techno de 2016 nous laisse un peu indifférent, ça ne veut pas dire que le futur ne nous donnera pas des frissons dans le dos mais rendus là, il est possible que la techno soit devenu la normalité.

Sans tomber dans les nanotechnologies, la robotique et l’automatisation, avec tout ce que ça va changer dans toutes les sphères de notre vie, on se retrouve à aimer les technologies parce qu’elles nous complètent, à différents niveaux mais viendra le moment où, bizarrement, c’est nous, les humains qui complèteront la techno connectées et rendue considérablement plus intelligente, intuitive et essentiellement autonome.

Alors finalement, c’est probablement une bonne affaire que les gadgets ne soient pas si innovants que ça, en ce début d’année.

Ça nous donne le temps de réfléchir et se demander si on est vraiment prêts pour ce qui nous attend…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.