Les sites de rencontres sont-ils une perte de temps?

Les célibataires et ceux qui les côtoient connaissent les sites de rencontre par leurs petits noms, comme Zoosk et Badoo.

Il y a des sites de rencontres pour absolument tous les goûts, comme Ashley Madison qui ne s’adresse qu’à ceux qui recherchent des aventures. Vous avez une préférence, en matière de rencontres? Cherchez puisqu’il y a assurément un site pour vous.

À part certains sites de “discussions” gratuits ainsi que divers sites d’annonces classées où les résultats sont habituellement décevants, les sites de rencontres les plus en vue ne sont gratuits que le temps de l’inscription initiale. Après ça, dès que vous recevez un message —presque toujours généré artificiellement, d’une manière ou d’une autre— vous devez sortir votre carte de crédit pour avoir accès aux mots doux de cette éventuelle (mais hypothétique) flamme.

Jusque là, vous avez probablement regardé des profils.

Ah! Les fameux profils…

L’âge, la taille et la région de résidence ne sont qu’une entrée en matière. Les liens entretenus avec la cigarette, l’alcool et même les drogues sont aussi pris en compte. Puis vient le statut marital et la condition familiale. Avec enfants, ou pas. Avec le désir d’en avoir, ou pas. Avec l’intérêt d’en intégrer à sa vie, ou pas. Et qu’importe les critères de recherche utilisés pour cibler les profils ayant des chances de vous intéresser, ça vous laisse froid.

profils-dans-les-sites-de-rencontre

Évidemment, c’est une fiche virtuelle, pas une vraie personne!

Alors avec ces rivières de renseignements et ces photos, qu’est-ce qui manque?

Et bien, il manque la personne, en chair et en os, devant vous.

Pourquoi est-ce si important?

Pour éviter de PERDRE SON TEMPS à passer des centaines puis des milliers de profils, en revue.

le-profil-qui-convient

Vous le savez probablement mais avant même d’ouvrir la bouche, devant une personne, vous avez touché son champ énergétique (oui, les humains sont des êtres d’énergie). Dans un rayon d’environ 15 pieds, pour la plupart des gens, vous RESSENTEZ l’énergie de l’autre personne. Si vous portez attention à ce qui se trouve “dans votre bulle énergétique”, vous saurez rapidement si l’autre personne vous intéresse.

Et ce n’est pas qu’une question d’énergie, il y a les hormones qu’on dégage et qui, chimiquement, nous permettent de se faire une idée de la personne avec qui ont communique, via des échanges hormonaux invisibles à l’œil nu.

Après ça, toujours dans le spectre du non-verbal, il y a l’apparence. Oui, le “look d’ensemble” qu’on voit rarement sur les photos de profil où l’on ne voit souvent que le “bon côté” d’une binette souriante (ou pas). Il y a parfois des surprises mais au fil du temps, les profils dévoilent plus ouvertement les failles afin de trouver des personnes qui les apprécient. C’est plus franc mais bon, ce n’est pas tout le monde qui est rendu là alors oui, l’apparence, en personne, parle fort.

Ensuite, avant même d’avoir prononcé une seule parole, les deux personnes qui se rencontrent “en vrai” observeront les mouvements pour se faire une idée de la signature kinétique — ce qui était complètement impossible, en ligne, dans un site de rencontres!

Même chose pour les odeurs. Trop de parfum et ça peut faire fuir autant que si les odeurs sont, disons, imprévues. Des dents, ça se lave au quotidien et une photo n’en fait pas grand cas. Ça fait partie des surprises du “direct”, un peu comme à la télé devant un auditoire, tout peut arriver. Il faut être prêt.

Alors…

Après tout ça…

Au moment où les deux personnes qui essaient de se connaître sont en train de traiter ce tsunami de données “en personne”, c’est là que s’engage un échange verbal.

Le non-verbal demeure tout aussi important mais là, il y a le verbal qui s’ajoute et qui devient la partie visible de l’iceberg relationnel, pour ainsi dire.

Ce qu’on dit a étonnamment le même niveau d’importance que ce qu’on ne dit pas dans l’évaluation de la pertinence d’aller plus avant, avec cette tentative de relation. Il faut savoir parler mais aussi (et surtout) écouter. Et écouter l’autre.

Imaginez.

Partir d’un profil de site de rencontres pour en arriver à une première rencontre.

Vous allez typiquement envoyer des messages à des dizaines d’aspirant(e)s dans l’espoir de cibler la bonne personne pour un appel (idéalement, pour entendre des segments de langage non-verbal, au téléphone) puis, lorsque ça “clique”, pour une rencontre.

Et c’est là, lors de la rencontre que vous allez recevoir les véritables indices à savoir si vous êtes réellement à l’aise avec la personne.

Vous aurez beau avoir tenté de chatter des semaines de temps à voir si vous aimez les mêmes films et la même saveur de gâteau qui sera servi à votre futur mariage, rien ne vous permettra d’évaluer la pertinence de l’autre dans votre vie comme une rencontre, en personne.

Alors pourquoi est-ce qu’on perd, collectivement, autant de temps dans les sites de rencontres, à se faire une tête à propos des profils qui s’y trouvent inscrits? Tout simplement parce qu’on cherche en croyant qu’on va trouver.

En fait, on trouve des profils mais on perd notre temps parce que même s’il y a un match, que les deux personnes se trouvent assez compatibles pour élever leur jeu à même un cadre relationnel de couple, il se peut que l’un ou l’autre ait été trop conciliant(e) et après un certain temps, le couple éclatera parce que les désirs réprimés pour “faire fonctionner le couple” pourraient refaire surface de manière tellement forte qu’aucune thérapie de couple ne fonctionnera.

Autrement dit, à prendre un chemin électronique au lieu de se “sentir” en personne, dès le début, on fausse peut-être le jeu de la séduction et des éventuelles rencontres.

Si c’est le cas, on se joue un tour à soi-même!

On paie un site, généralement dispendieux, pour passer des profils (souvent caduques et dès lors, mensongers car “hors-marché” pour les célibataires) en revue dans l’espoir de trouver l’amour ou la compagnie.

Payer pour se jouer un tour à soi-même… et peut-être à l’autre, sans le vouloir.

ce-que-vous-recherchez

Il arrive que ça fonctionne lorsque les deux propriétaires de profils ont eu la bonne idée de dire exactement ce qu’ils cherchaient et qu’ils aient émotionnellement connecté en se lisant l’un l’autre, au lieu de faire travailler leur cerveau pour s’imaginer un quelconque “match” si l’autre accepte ci ou ça.

Prenez conscience de la PERTE SPECTACULAIRE DE TEMPS qui a cours, par une proportion allant de 30% (les célibataires, purs et durs) jusqu’à 60%, ou plus  si l’on calcules les “infidèles” abonnés aux aventures ou ouverts à des “expériences ponctuelles” pour briser ce qui devient leur routine.

Rassurez-vous, il y a encore des gens fidèles et plusieurs infidèles ont prouvé que pour diverses raisons, c’est possible de rejoindre les rangs des gens fidèles. La fidélité n’est pas un absolu mais plutôt la finalité d’une recherche intérieure complexe et souvent difficile à saisir, lorsqu’on a pas marché 100 jours dans les souliers de l’autre personne, pourrait-on dire.

En somme, les sites de rencontres sont devenus des machines à fric parce que le “dating” est notre nouveau sport national.

Techniquement, presque n’importe quel tenant du sexe qu’on convoite peut être notre prochain(e) conjoint(e)… les relations se terminent et reprennent, avec d’autres partenaires, à une vitesse inédite.

Pour certains, il n’est pas nécessaire d’avoir la bonne personne. Une personne moyennement qualifiée fera l’affaire. Et partira comme elle est venu en cas de conflit. Et hop, retour sur sa fiche de rencontres qui n’a probablement jamais été effacée et qui attend, patiemment, avec des dizaines de beaux messages!

Mais quand même, il y a un facteur de PERTE DE TEMPS énorme avec les sites de rencontre.

Et pourtant, personne ne veut s’en passer parce que lorsqu’une personne se sent seule, elle regarde des profils qui lui donnent au moins l’espoir qu’elle ne restera pas seule trop longtemps.

C’est un béquille et on le sait tous. Manque de temps, manque d’intérêt pour les bars et leur environnement toxique pour les échanges. Manque d’argent pour engloutir de l’alcool assez longtemps pour finir par garder l’autre dans sa zone de confort. Enfin bref, l’alternative des rencontres “en vrai” n’est pas exactement simple mais elle a le mérite de venir avec tellement de non-verbal qu’on peut mieux qualifier ceux ou celles qu’on rencontre.

Et quand il y a un match potentiel en personne, il faut avoir le courage d’ouvrir la bouche pour briser la glace. Ce n’est absolument pas évident, pour une majorité de gens mais avec un peu de pratique, ça peut devenir amusant. Il faut rester subtil parce que la personne courtisée n’est peut-être pas “sur le marché” mais c’est bien fait, c’est généralement inoffensif. Chaque situation étant unique, c’est à vous de développer votre habileté “en vrai”, si vous voulez sortir du moule des rencontres en ligne.

Alors, on fait quoi?

On continue de perdre notre temps, en ligne, en continuant de croire à notre chance de trouver l’amour ou la compagnie?

Peut-être et au fond, pourquoi pas. Surtout si ça vous rend heureux(se), c’est à vous de trouver votre confort.

Il est indéniable qu’on perd du temps mais dans l’état où notre société est rendue, avec tout le monde collé, le nez sur son téléphone “intelligent”, c’est peut-être notre seul espoir de connecter avec les autres humains.

C’est quand même triste de voir qu’on en soit rendu là.

Il a toujours fallu payer pour rencontrer, socialement. D’une manière ou d’une autre.

Les sites de rencontre sont probablement l’intermédiaire de notre époque. Aussi froid et virtuel soient-il, il importe de garder à l’esprit que de l’autre côté de l’écran se trouve une personne qui, comme nous, a encore espoir de traverser le pont de la relative indifférence des masses pour rejoindre des bras qui sauront changer sa vie, pour le mieux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.