Les Américains dans la tourmente

Le Sénat américain s’est laissé charmer par les sirènes de la pensée magique et ont fini par approuver le plan de relance économique de l’administration Obama.

Ce plan contesté de 838MM$ a été adopté hier par 61 voix contre 37, trois sénateurs républicains ayant voté du côté des démocrates. Le document final est le fruit d’un compromis élaboré ces derniers jours par des sénateurs modérés des deux partis pour remplacer le précédent plan de 940MM$.

Le plan révisé d’Obama comporte des baisses d’impôt ciblées pour la classe moyenne, ainsi que des investissements publics en santé, en éducation, dans le développement énergétique et, surtout, dans les infrastructures. Les républicains ont fait pression pour réduire la part des dépenses publiques prévues dans le plan initial.

Mais ce n’est pas tout…

De son côté, le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, a présenté la seconde tranche du plan de sauvetage du système financier de 700MM$ adopté l’automne dernier par l’administration Bush.

Et comme si ce n’était pas encore assez…

L’administration Obama va également créer une structure à capitaux publics-privés, dotée de 500MM$, pour reprendre les actifs douteux qui plombent les bilans des banques. Les fonds de cette structure pourraient augmenter à 1,000MM$, si nécessaire.

Enfin, pour clore cette prolifique journée d’endettement collectif…

La Réserve fédérale américaine et le Trésor vont étendre leur programme de soutien au crédit à la consommation et aux entreprises en étant prêt à le financer jusqu’à hauteur de 1,000MM$.

Avec entre 3 et 3,5 trilliards de dollars qui sont avancés, après quelques semaines de “brainstorming” intensif, c’est normal que les Américains soient terrifiés par la vitesse avec laquelle leur endettement collectif —et individuel— explose.

Même Wall Street a eu le vertige en voyant ce plan d’endettement collectif totalement irresponsable et quasi-unilatéralement favorable aux banquiers milliardaires qui ont déjà collecté près de 8,5 trilliards d’aide financière d’urgence via des programmes fédéraux plus ou moins bien expliqués au public.

Cet argent reçu par les banquiers prends invariablement le chemin des paradis fiscaux où des fortunes délirantes sont concentrées entre les mains d’une petite élite qui se sert de ce “levier” pour influencer la politique des États où il veulent faire progresser leur hégémonie, notamment aux États-Unis.

En clair, le plan Obama s’inscrit directement dans la lignée des autres plans d’aide de la fin de l’ère Bush. Et comme sous le régime Bush, c’est un vol au grand jour du peuple américain.

Imaginez, le budget 2008 des États-Unis fait état d’une dette fédérale de 10,6 trilliards de dollars!

Et avec les “cadeaux” d’Obama, ça pourrait friser les 14 trilliards, en 2009… il y a de quoi pleurer.

Tout les honnêtes travailleurs, pris dans le piège de l’endettement, sont seuls pour faire face à leur solde de carte de crédit mais les banques milliardaires qui ont caché leurs trilliards depuis des décennies dans des paradis fiscaux, elles, se font racheter au plein prix leurs mauvaises créances… par le peuple américain!

Comme subterfuge, on a rarement vu mieux.

Mais à force de violer la Constitution avec le Patriot Act, de voler le peuple avec les manœuvres de la Réserve fédérale et de mentir quotidiennement à propos de la vraie situation financière du pays, ça pourrait dégénérer en guerre civile, au Sud de notre frontière.

Et une guerre civile aux États-Unis, ça va inévitablement déborder jusque chez-nous et il faudra probablement prendre position en faveur du peuple américain qui défendra la Constitution, la liberté et la justice —ou— le clan sombre d’Obama, de ses complices milliardaires et trilliardaires (notamment du CFR) qui mènent une guerre économique sans merci contre les Américains, depuis les paradis fiscaux.

Comme la guerre menée contre le peuple américain a également cours contre nous, Canadiens, il va falloir réfléchir avant de condamner ces Américains qui résisteront à l’Empire sombre du Nouvel ordre mondial (les paroles de Bush-père, répétées depuis par tous les présidents, Clinton, Bush-fils… et Obama).

Obama vient d’endetter les enfants de la prochaine génération, aux États-Unis. Et de toutes les générations qui suivront, sans espoir de pouvoir repayer cette monstrueuse dette qui, à l’évidence, n’est pas gérée à l’avantage du peuple américain qui s’enfonce encore plus dans l’endettement collectif.

Des experts disent que le Nouvel ordre mondial va faire aux États-Unis ce qu’ils viennent de faire à l’Islande et ce qu’ils ont fait, auparavant, à l’Argentine en implosant artificiellement leurs économies pour tout racheter à vil prix et ainsi déposséder des population entières et les réduire à l’asservissement le plus total.

La traite des esclaves a changé de visage.

Le Nouvel ordre mondial, dont Obama, un membre en règle du CFR, fait malheureusement partie, veut appauvrir les Américains (et les Canadiens) au point où ils accepteront des compromis qu’ils n’envisageraient pas aujourd’hui comme, par exemple, le fait de se faire implanter une puce (de contrôle à distance) sous la peau pour avoir droit à l’aide du gouvernement (ils le font déjà, à petite échelle, au Mexique).

Lorsque les classes moyennes et riches auront été anéanties (comme ce fut le cas en Argentine), même les pauvres glisseront dans la pauvreté abjecte. Et là, grâce à l’activation de la loi martiale, l’Armée américaine se tournera contre le peuple américain pour endiguer les rébellions. Les médias ignoreront généralement ces tragédies et continueront de laver le cerveau des masses en répétant que “tout va bien”… comme sous le régime nazi d’Hitler.

En tant que Canadiens, il faut suivre attentivement ce qui se passe aux États-Unis.

Ce qui s’y passe continuera d’avoir des impacts majeurs sur ce qui se passe ici mais si ça dégénère en guerre civile, il va falloir prendre position. Nous ne pourrons pas rester “neutres”.

Le Nouvel ordre mondial souhaite d’ailleurs pousser le peuple américain à la guerre civile pour éliminer une large part de la classe moyenne et ainsi s’accaparer de leurs richesses “en douce” et virtuellement sans opposition.

Tout ça n’est peut-être que pure spéculation ou peut-être pas, allez savoir!

Il faut commencer à y penser maintenant parce que le jour où il faudra décider entre le peuple américain et le pouvoir sombre qui s’attaque à celui-ci, nous n’aurons pas beaucoup de temps pour faire notre choix.

Les banquiers ont créé le gouffre actuel d’endettement en manipulant nos banques centrales (davantage aux États-Unis mais au Canada aussi, de manière plus subtile, cependant) et ce, sur le dos de tous les citoyens qui doivent composer avec un système financier qui, en fin de compte, ne les avantage qu’eux.

Que les grands médias ne vous l’aient pas dit n’a rien de surprenant car ils sont largement contrôlés par le pouvoir sombre mais sachez que nous sommes en guerre contre des banquiers sans morale qui ne visent qu’à s’enrichir en nous faisant croire que nos chaînes (les dettes) sont “normales” alors qu’il n’en est rien.

C’est pour ça que les Américains sont dans la tourmente.

Et c’est aussi pourquoi nous aussi, au Canada, devons avoir la présence d’esprit de sortir notre calculatrice pour voir, de nos yeux, à quel point le vol au grand jour (à l’avantage des banquiers) nous enfonce dans une problématique créée de toute pièce pour nous réduire à l’esclavage économique, dans un premier temps et une fois munis d’une puce de contrôle sous la peau, à la servitude quasi-complète à nos nouveaux maîtres du Nouvel ordre mondial.

Cessez de penser que les banquiers vous veulent du bien.

Les pertes d’emplois explosent, les faillites grimpent en flèche et tout ce que nos gouvernements trouvent à faire, c’est de nous endetter encore plus en enrichissant les banquiers.

Les banquiers sont les ultimes gagnants de cette terrible tempête économique (soigneusement planifiée) et plus tôt vous réaliserez que votre complaisance favorise l’ennemi, plus tôt vous vous dresserez contre l’establishment de la peur, du terrorisme, de la maladie, de la guerre et de l’endettement qu’est le Nouvel ordre mondial ou dit autrement, la véritable “équipe Obama”.

Au fait, il faudrait que Stephen Harper, après avoir donné quelques 75MM$ aux banques (via un programme de la SCHL, dans le cadre de son “plan de relance“), nous dise s’il a encore notre meilleur intérêt à cœur parce que ça ne paraît pas…

Tags: endettement, dette fédérale, états-unis, américains, citoyens, nouvel ordre mondial, barack obama, cfr, pouvoir sombre, esclavage économique, médias complaisants, citoyens endormis, aide aux banques, paradis fiscaux, banquiers, vol au grand jour, milliards, trilliards, canadiens, canada, guerre civile, armée américaine, constitution américaine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.