Interdire les caissons de basse dans les logements

Il n’est pratiquement plus possible d’acheter un ensemble de hauts-parleurs, aujourd’hui, sans qu’il n’y ait un caisson de basse, dans le lot.

C’est dingue!

Il devrait être possible de s’acheter de bonnes caisses qui livrent un son franc sans devoir endurer les incessants “boum-boum-boum” typiques des caissons de basse (ou “subwoofer”, si vous préférez).

Avec la prolifération rampante de ces caissons de basse, les problèmes liés à la propagation incontrôlée des basses fréquences montent en flèche. Au plan technique, une basse fréquence (un gros “boum”) voyage au travers des murs et des autres structures portantes pour se rendre aussi loin que possible et trop souvent, ça aboutit chez les voisins.

Dans un édifice à logement, dans une tour de condos, dans un segment de maisons de villes ou même entre des maisons distinctes, dans un quartier résidentiel, les basses fréquences voyagent très loin. Ça rend peut-être le propriétaire de ce système de son très heureux mais pour les autres, c’est insupportable.

Puisque les appartements de Montréal (et de bien d’autres villes, en province) sont très mal isolés contre le bruit provenant des autres logements, les caissons de basse y causent des problèmes sans fin. C’est la raison pour laquelle ces caissons devraient carrément être interdits dans tout édifice à logement.

En plus des problèmes évidents de voisinage que les “boum-boum” incessants des caissons de basse provoquent, il y a aussi les nombreux problèmes de santé qui surviennent lorsqu’un locataire et sa famille sont incapables de trouver le repos à cause d’un voisin sans cervelle qui augmente son volume sans se soucier des autres.

Il arrive que les situations se règlent après une bonne discussion entre quatre yeux mais encore trop souvent, plusieurs de ces voisins “sans cervelles” ne veulent rien entendre et continuent d’empoisonner la vie de leur quartier et de nuire à la santé de ceux qui doivent endurer les “boum-boum” à tout moment du jour et de la nuit.

Pour les caissons de basse sont-ils si nuisibles?

Parce que même lorsque le volume est bas, les basses fréquences se diffusent quand même très loin.

Pour enrayer la propagation malvenue d’un caisson de basse, il faut le débrancher. Il n’y a pas d’autre solution aussi efficace, d’où l’urgence de les interdire dans les logements.

Les effets sur la santé des adultes et des enfants de ces sons d’extrêmes graves qui migrent d’un logement vers les autres sont bien réels…

  • problèmes cardio-vasculaires;
  • acouphènes;
  • augmentation des niveaux de stress;
  • augmentation de l’irritabilité;
  • insomnie;
  • perte de concentration;
  • diminution marquée de la performance.

…et il y en a d’autres!

Si vous croyez que ce n’est que du “bon voisinage” de tolérer les excès de bruit provenant du caisson de basse d’un voisin, détrompez-vous. En tolérant ces bruits indésirables, vous mettez votre santé en danger.

Un citoyen pourrait même poursuivre un voisin pour “augmentation de l’irritabilité” ou pour “perte de concentration” et gagner, s’il prend la peine de bien documenter le phénomène qui l’a conduit là, en l’occurrence, le système de son trop bruyant d’un voisin.

À l’heure de la prolifération des caissons de basse, la simple consigne “baisse ton volume, s’il-te-plaît” n’est plus suffisante. Il faut aller un pas plus loin exiger que le caisson de grave soit débranché (ou rendu totalement inactif).

Il va aussi falloir que les propriétaires d’immeubles indiquent, dans leurs baux, qu’ils refusent que les locataires utilisent ceux-ci. De la même manière qu’ils refuseraient des chiens ou des chats. Les sons excessifs sont une nuisance, au même titre… et même pire que les animaux.

Qu’importe la situation, imposez VOS limites et faites-vous respecter.

Tags: graves, bass, caisson de basse, basses fréquences, extrêmes graves, caisson de bass, subwoofer, sub, son excessif, son trop fort, volume du système de son des voisins, voisins, voisinage, voisin tapageur, tapage, bass trop forte, audition, tympan, santé, santé auditive, loi, poursuite, huissier, perte de jouissance, problèmes de santé, avocat, respect, irrespect, son trop fort

6 commentaires

  • aidez-moiiiiiii stp,j’habite au dessus de mon propriétaire et a la signature du bail je lui es bien préciser que j’avais beaucoup de difficulté avec la (basse) dans les logements. Il ma dit qu’il y en avait jamais chez eux… au contraire, j’ai jamais vécu un enfer comme cela. Je dois préciser que c’est très tranquille dans toutes les pièces sauf au salon où je dois endurer les vibrations de son ampli à chaque soir presque de 18hrs environ jusqu’à 23hrs passé… je lui ai demandé poliment en personne et au téléphone à plusieurs reprises de baisser sa (bass) et que cela m’agressait beaucoup mais sans succès. Un jour, j’arrive en même temps que lui et il me dit: bon je me suis loué un film fack attends-toi au boum boum à soir!!!! Ça m’a complètement dépassé surtout que je me suis plainte à plusieurs reprises mais j’étais tellement surprise que je n’ai pas réagi! J’adore mon logement et je ne veut pas déménager. J’ai droit à la tranquillité dans mon salon comme tout le monde. J’ai hâte au jour ou je vais pouvoir regarder une émissions sans avoir à endurer le boum boum de mon propriétaire du dessous. Je n’ose pas porter plainte de peur que ça aggrave les choses… grâce à votre article, j’ai espoir qu’un jour je serai enfin tranquille, MERCI!!!

  • Bonjour,

    Je serais “très” intéressé de savoir qui a écrit cet “excellent” texte sur les basses fréquences et les problèmes particuliers qu’elle posent. Voire entrer en communication avec l’auteur du texte.

    Merci infiniment à l’avance…

    Patrick Leclerc
    Fondateur du Regroupement québécois contre le bruit – excessif

  • Je pense que votre réaction est un peu extrême, on ne peut pas interdire ce que l’on veut du moment que cela nous dérange.
    Dans un premier temps, il est faut que à bas volume les infragraves se propagent loin. De plus les “problèmes” que vous énumérez n’ont aucune légitimité. Tous les bruits y compris la circulation , la machine à laver, la musique, la tv sans caisson de basse peut provoquer l’irritabilité, l’insomnie… Donc d’après votre raisonnement il faudrait interdire tout ça? Je ne pense pas que vous aimeriez que l’on vous prive de tv ou de voiture…
    Je suis d’accord que à fort volume cela peut déranger, il suffit donc de baisser. Et en pleine journée il est toléré de faire du bruit je suis d’accord que le soir cela peut déranger si les personnes se couchent tôt ou veulent être tranquilles mais dans la journée cela s’appelle de la tolérance. Vous faites surement du bruit ou autre qui gène vos voisins sans qu’ils viennent se plaindre ou demander une interdiction. C’est égoïste et pathétique cette réaction… Si je suis votre logique, de mon point de vue c’est des voisins intolérants comme vous qui devraient être interdits!

  • Tu as tout faux, Gau.

    Je ne sais pas si tu as fait un peu de sciences et en particulier d’acoustique mais les basses dont il est question dans l’article sont les infrabasses, celles qui font vibrer les structures, ou bien en concert ce sont les vibrations qui passent dans ton corps (je ne parle pas de bonne musique) : il s’agit de très grandes longueurs d’ondes, et qui dit grandes longueurs d’onde dit se propage loin.

    Donc si les bâtiments sont mitoyens, peu importe l’isolation (sauf studio d’enregistrement), tu peux baisser autant que tu voudras les basses passeront quand même, et avec un peu de chance les basses qui passent auront des longueurs d’onde similaires aux dimensions de ta pièce (si tu as un petit appart comme moi) donc tu pourras récupérer la fréquence avec une plus grande amplitude qu’au départ!
    Ensuite les bruits que tu énumères sont eux aussi être des sources d’angoisse, et ceux-ci nous entourent malgré nous, on ne peut pas contrôler de manière active ce bruit, donc quand on peut tourner un bouton pourquoi ne pas le faire?

    Après je comprends, quand on n’a jamais été gêné par le bruit on ne comprend pas ceux qui le sont, mais pour le devenir (ce que je ne te souhaite pas, quoi que), encore faut-il qu’il y ait possibilité pour vos voisins d’investir l’espace sonore…

    Encore autre chose de faux, le bruit n’est pas plus toléré en journée que la nuit, le tapage diurne aussi existe. Tolérance comme vous appelez ça, on voit bien encore une fois que vous n’avez jamais SUBI.

    Ce sont les gens gênés qui doivent partir ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.