Le tribunal règlementaire de la Régie de l’énergie du Québec a entendu Hydro-Québec qui réclamait une hausse de 5,8% et après avoir analysé la situation, lui a accordé le feu vert pour une augmentation de 4,3%, à partir d’aujourd’hui, le 1er avril 2014.

Grâce à cette décision qui a été prise des portes fermées, entre “experts”, Hydro-Québec pourra aller chercher des revenus additionnels de 418M$ pour l’exercice financier 2014-2015.

Ça fait beaucoup d’argent qui part de VOS POCHES et qui aboutit dans les poches d’Hydro-Québec, une société d’État qui a fait des choix mais pas toujours les bons.

On ne peut pas en vouloir à Hydro-Québec de se tromper puisqu’on se trompe tous, à notre échelle mais lorsque sous le règne libéral de Jean Charest, le Conseil d’administration de la société d’État a permis la vente de nos droits sur le pétrole de l’Île-d’Anticosti, disons que c’était vraiment douteux, comme décision… sans compter qu’à ce jour, ça demeure un “deal secret” des Libéraux que les Péquistes n’ont jamais dévoilé.

Et ces droits, on en a racheté une partie, au prix fort via un “deal d’exploration pétrolière” il y a de cela quelques semaines!

Il y a aussi le scandale de l’installation FORCÉE des compteurs intelligents dont personne n’a besoin mais qui est rapidement devenue une PRIORITÉ d’Hydre-Québec… quelle folie! Les consommateurs d’électricité n’ont JAMAIS demandé ça, c’est une autre lubie des dirigeants de la puissante société d’État qui n’a jamais vraiment répondu aux questions liées aux effets sur la santé de leur fameux compteur électrique… et ils refusent toujours de répondre et ne veulent pas observer le principe de précaution le plus élémentaire. Au diable la santé des Québécois qui seront placés près de ces appareils, du moment qu’ils paient, toujours plus cher.

Comme on peut le voir, le prix de l’électricité a EXPLOSÉ pour les consommateurs (là, 3 ou 4 fois plus que l’inflation, soit 80-120$ par maison, en général) mais il a BAISSÉ pour les alumineries (avec un taux variable qui, présentement, oscille sous les 3 cents du Kw/h).

hydro-quebec-2014-1 hydro-quebec-2014-2 hydro-quebec-2014-3 hydro-quebec-2014-4 hydro-quebec-2014-5 hydro-quebec-2014-6 hydro-quebec-2014-7 hydro-quebec-2014-8 hydro-quebec-2014-9

Et on ne parle même pas des coûteuses éoliennes qui produisent à 10-11-12 cents et dont l’électricité est exportée à 4-5 cents… c’est une perte énorme assumée par les consommateurs domestiques, tels que vous.

Cette hausse (qui est une commande politique, rappelons-le) de 4,3% touche tout le monde… et plus de la moitié de cette hausse va pour renflouer le déficit creusé par le dossier des éoliennes qui enrichissent d’abord des sociétés privées!

Ouf! Il y a quelque chose d’insultant à pelleter la neige en avant, comme ça! On avance à rien avec cette hausse… sauf les compagnies étrangères qui opèrent les éoliennes (approuvées sous le régime libéral de Jean Charest) et qui s’en mettent plein les poches! La Péquiste Martine Ouellet n’a pas fait mieux car elle approuvé d’autres éoliennes, lors de son passage comme ministre de l’Environnement et nous aurons d’autres hausses, plus tard, pour les “financer”!

Autrement dit, cette hausse a tout à voir avec de mauvaises décisions.

Ça nous touche au moment où que les salaires, eux, ne suivent pas l’inflation!

Selon l’Union des consommateurs, ces hausses à répétition devraient être annulées car elles ne sont pas justifiées. Il y a aussi la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics qui refuse-net cette augmentation qui va forcer les consommateurs à couper, ailleurs.

Voici un court extrait de leurs observations:

“La Coalition dénonce une nouvelle étape dans la saga du détournement d’Hydro-Québec de sa mission première comme service public et déplore que la société d’État soit devenue un simple instrument d’une politique fiscale profondément inégalitaire. « Les hausses de tarifs d’électricité n’ont rien à voir avec les besoins d’Hydro-Québec – déjà plus que rentable avec ses milliards de profits –, et encore moins avec les besoins en électricité abordable de la population », souligne Kim DeBaene de la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles, une des porte-parole de la Coalition. Elle rappelle que les hausses annoncées sont récurrentes et se cumuleront année après année.

Les groupes sociaux remarquent que tout en imposant ces sacrifices à l’ensemble des ménages consommateurs d’électricité, le gouvernement tourne le dos à des manières éprouvées de mettre à contribution les gens qui en ont vraiment les moyens, comme l’impôt sur le revenu avec des paliers réellement progressifs. Une telle imposition mettrait davantage à contribution les grandes entreprises et les plus fortunés. « Tout le monde a besoin d’électricité pour fonctionner convenablement dans notre société. Les tarifs étant les mêmes pour tout le monde, les plus pauvres d’entre nous y consacrent une part disproportionnée de leurs revenus, ce qui empiète sur la satisfaction d’autres besoins tout aussi incontournables comme l’épicerie », rappelle Philippe Viel, d’Union des consommateurs, également membre de la Coalition.”

Il y a aussi un autre petit secret qui n’a pas encore filtré dans les médias et c’est le fait que cette hausse de 4,3% seront couronnée des deux taxes usuelles, soit la TPS (5%) et la TVQ (9,975% sur le total, incluant la TPS)… autrement dit, le gouvernement engrangera 4,3% plus de taxes!

Et vous, ami consommateur d’électricité, vous devrez payer 4,943% de plus, une fois les taxes prisent en compte — ayoye!

Cette augmentation va vous affecter cette année et TOUTES les années à venir. On parle ici de décennies où votre électricité coûtera systématiquement environ 5% plus cher. 

Prenons un exemple facile où pour 66 jours d’utilisation d’électricité, vous payez 261,34$. Vous payez 13,07$ de TPS et 26,07$ de TVQ pour un total de 300,48$ à payer.

Une fois la hausse de 4,3% (avant taxes) appliquée, on observe une hausse de 11,24$ qui fait passer le sous-total de 261,34$ à 272,58$ et une fois les taxes ajoutées, ça coûte 313,40$. Une hausse de 12,92$, au final, pour le consommateur!

Si l’on compte 6 factures de ce genre, par année, pour un bungalow de petite taille, ça veut dire que ce 12,92$ d’augmentation bi-mensuel devient (multiplié par 6) 77,50$, par année. Sur 10 ans, c’est 775,00$ de moins, dans vos poches et sur 30 ans, c’est 2,324,90$… et là, on ne parle que de cette tranche de 4,3% d’augmentation (4,9%, avec les taxes)!

Est-ce que vous croyez qu’Hydro-Québec fera un meilleur usage que vous de tout cet argent?

Pour ceux qui ont le cœur solide, voici un compendium des changements de tarifs depuis 2004, soit depuis seulement 10 ans:

  1. 1er janvier 2004, 3%
  2. 1er avril 2004, 1,41%
  3. 1er avril 2005, 1,2%
  4. 1er avril 2006, 5,3% (très vilaine, celle-là)
  5. 1er avril 2007, 1,9%
  6. 1er avril 2008, 2,9%
  7. 1er avril 2009, 1,24%
  8. 1er avril 2010, 0,4%
  9. 1er avril 2011, -0,4% (bonne décision)
  10. 1er avril 2012, -0,5% (excellente décision)
  11. 1er avril 2013, 2,9%
  12. 1er avril 2014, 4,3% (celle dont il est question dans ce billet)

Et il parait qu’on a encore rien vu puisque les clients résidentiels et commerciaux pourraient voir des augmentations d’au moins 4% par année, d’ici à 2018, selon Jean-François Blain, analyste en énergie.

Il s’agit de projections qui dépassent l’inflation et l’effet cumulatif de toutes ces hausses, depuis 10 ans, a un impact réel sur le pouvoir d’achat des consommateurs qui ont dû couper ailleurs pour payer ces hausses successives.

Les Québécois ont raison de se questionner sur la gestion qui a cours à Hydro-Québec et dans les cercles politiques parce qu’on sent que le client domestique fait un peu trop souvent les frais de politiques énergétiques pour lesquelles il n’a pas été consulté.

Laisser un commentaire