Du théâtre politique?

Vous faites partie des millions de Québécois qui n’ont pas moyens d’aller au théâtre?

Vous enviez les “riches” qui se paient une belle soirée, au théâtre?

Et bien, hier, vous avez été servi parce qu’à RDI et LCN, vous avez pu assister à du théâtre politique gratuit avec…

  • en matinée, le départ de Monique Jérôme-Forget; et
  • en après-midi, l’arrivée de Raymond Bachand, pour combler le poste de sa collègue démissionnaire.

Si ce n’est pas du théâtre politique gratuit, “scripté”, planifié et exécuté au quart de tour, je ne sais pas ce que c’est.

Jean Charest, le maître des cérémonies, a multiplié les superlatifs pour vanter les mérites de Monique et pour présenter Raymond sous son meilleur jour.

Revenons sur les moments forts…

  1. Hier matin, la ministre des Finances du Québec a tiré sa révérence, après plus de 10 ans à l’Assemblée nationale. Son départ étant immédiat.
  2. MJF a dit: “Je quitte de façon sereine, je vais retrouver ma famille, mes petits-enfants, ma filleule, mon mari […]”. Elle a cependant “oublié” de dire qu’elle laisse le Québec avec le pire déficit de son histoire récente. À son âge, on a probablement la mémoire sélective… enfin bref.
  3. Lorsque MJF parlait, certains journalistes ont dit de Jean Charest qu’il semblait ému. Pfff… wouahahaha! C’est une farce, c’est ça? Jean Charest, ému? Le gars qui a “les deux mains sur le volant” et qui nous enligne dans le mur? Ce gars là est “ému”? Franchement… c’est du THÉÂTRE, les amis! Du théâtre…
  4. Le PM a dit que MJF était un exemple pour les femmes alors prenez des notes, mesdames. Parlez de sacoches collées sur votre cœur et de pépines dès qu’on vous posera des questions qui nécessiteraient, en temps normal, des réponses chiffrées et vous gagnerez des points (du moins, auprès de tous ceux qui ne savent ni compter, ni réfléchir par eux-mêmes).
  5. MJF annonce (avec son “look sérieux”) qu’elle se rendra disponible pour témoigner lors d’un “nouvel épisode” de la commission parlementaire sur les déboires de la Caisse de dépôt. Si elle livre une performance aussi arrogante et vide de contenu que la première fois, ce sera —à nouveau— de l’argent gaspillé, par les contribuables. Et non, elle ne s’excusera pas. Elle était en charge de tout mais ne savait rien. Rien de rien. Zéro excuses pour tout ce qu’elle a dit avant, pendant et après son élection de 2008.
  6. MJF a ajouté qu’elle tirait sa révérence avec “le sentiment du devoir accompli“, notamment au sujet de l’équité salariale, de l’infrastructure et du resserrement de la gestion des finances publiques. On pourrait mettre de GROS BÉMOLS sur ces prétentions pompeuses mais bon, c’est SON jour, alors… on laisse passer.
  7. Au sujet du moment qu’elle a choisi pour partir, MJF a expliqué qu’en janvier, en février puis en mars, elle avait dit au PM qu’elle quitterait ses fonctions au lendemain du vote sur le budget (qui a eu lieu hier). Soulignons que, pendant tout ce temps, elle n’a RIEN DIT aux citoyens du Québec qui, eux, apparemment, ne méritent pas d’être informés de ces “détails”.

Mais le plus savoureux, c’est ce que MJF va faire, maintenant qu’elle a “fini sa job”…

Mme Jérôme-Forget, 68 ans, qui possède une maison au Mexique, entend s’y installer dans quelques semaines avec son conjoint, l’ex-ministre de la Santé sous le premier gouvernement Bourassa, Claude Forget.

Oui, les amis!

Les montagnes de fric qu’elle a gagné au Québec s’en vont au Mexique! Wouhou! Bel exemple d’amour pour sa patrie. En fait, elle nous aime tellement qu’elle veut carrément aller vivre à l’étranger.

Et nous, esclaves économiques que nous sommes, on va docilement lui envoyer pleins de beaux chèques de “retraite dorée de l’Assemblée nationale” pour entretenir son mode de vie (probablement richissime), au Mexique.

Wow, grandiose.

Clap, clap, clap. Bravo Monique!

Ça fait très “pro-Québec” et “près du peuple” comme geste.

Si c’est si “cool” que ça, au Mexique, elle devrait s’y présenter aux prochaines élections, question d’aller bousiller leur budget, à eux aussi. Elle pourra même leur faire le “coup de la sacoche sur le cœur” parce qu’ils n’en ont pas encore entendu parler, au Mexique!

Du théâtre, et encore du théâtre — au moins, on sait pourquoi MJF souriait autant, lors de l’annonce de son départ. Elle savait, elle, qu’elle partait pour le Mexique… loin du Québec, et des Québécois.

Et après tout ça, Jean Charest nous a sorti un ministre de son chapeau!

Raymond Bachand va sûrement avoir “du fun” avec un budget massivement déficitaire, une dette qui explose et une crise financière qui vient de nous plonger en récession technique.

Le moment venu et s’il le souhaite, lui aussi aura les moyens d’aller se réfugier au Mexique pendant qu’ici, on devra se débrouiller avec le peu de richesse qu’il nous restera (une fois que les Libéraux auront fini de nous surtaxer).

Ah! Le Mexique…

Souhaitons que Monique aura la gentillesse de nous faire suivre une belle carte postale.

Elle pourrait nous demander de continuer à lui faire suivre SES GROS CHÈQUES DE PENSION À VIE pendant qu’elle se la coule douce, sous le chaud soleil du Sud, dans SA maison… au Mexique.

Évidemment, il n’y a pas de mal à passer sa retraite (ou une partie de celle-ci) au Mexique mais c’est l’ensemble de la situation, telle qu’elle se présente, qui laisse songeur.

En tant que citoyen, il vous appartient de déterminer si c’est ce genre de théâtre que vous voulez, à Québec.

  • Vous trouvez ça amusant d’être les derniers informés de tout?
  • Vous aimez ça lorsque Jean Charest enchaîne les surprises, les unes après les autres?

Chacun a son propre niveau de sensibilité et il faut comprendre que ce qui tient du théâtre pour certains, contre toute logique, tient de la “politique sérieuse” pour d’autres.

Alors voilà, la “championne de la pépine” quitte pour le Mexique!

Olé!

Au fait, amis concitoyens qui travaillez de 9 à 5 (ou 6, ou 7… ou plus) pour faire vivre votre famille, payer votre lourd hypothèque et entretenir vos dettes de cartes de crédit, vous reste-t-il un peu de temps pour vous demander “c’est qui le cave“?

Ce serait bien que plus de Québécois apprennent à se poser des questions, de temps en temps. Ne serait-ce que pour savoir si la politique spectacle qu’on leur sert ne serait pas, en fait, qu’une grosse pièce de théâtre, avec des acteurs complaisants et surtout, grassement payés (mais qui ne ratent pas une occasion de se plaindre).

Oui, les Québécois ont droit à du théâtre gratuit… reste à savoir si c’est du bon théâtre!

Tags: monique jérôme-forget, mjf, raymond bachand, jean charest, politique, départ de monique, ministre des finances, québec, conseil du trésor, gouvernement du québec, théâtre politique, assemblée nationale, cynisme envers les politiciens, classe politique, grosse pension à vie, riches élus, maison au mexique, retraite au mexique, citoyens, argent, endettement, budget déficitaire, caisse de dépôt, scandale

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.