Des consommateurs québécois bien informés

Un consommateur averti comprend mieux les opportunités qui se présentent à lui et à terme, ça peut faire la différence entre un budget respecté et un autre qui, lui, baigne dans l’encre rouge.

C’est pourquoi il vous appartient de prendre les devants et chercher à vous éduquer, en tant que consommateur.

Les temps changent et les enjeux aussi. Les règles du marché évoluent vite et les organismes censés nous protéger semblent rapidement débordés alors il faut se responsabiliser et devenir de redoutables consommateurs, avisés et parés pour résister aux offres qui, au fond, ne sont pas si bonnes que ça.

Pour faciliter vos démarches d’auto-formation, voici une petite liste de liens “de base” où vous pourrez, à votre rythme, muscler vos connaissances liées à différents aspects de la consommation, au Québec.

Consommation:

Assurance:

Institutions financières:

Habitation:

Gouvernements:

Finances personnelles:

Et même si vous êtes un membre des Caisses Desjardins, ne vous privez pas d’aller vous renseigner dans les sites web des banques, et vice-versa!

La plupart du temps, les informations sont bien présentées et faciles à lire.

Même si vous ne comprenez pas tout ce qui est dit dans un segment, en particulier, fermez la page et relisez le tout le lendemain. Vous allez voir, à force de relire, vous allez tout comprendre — et vous aurez alors une nette longueur d’avance sur tout ceux qui, eux, ne comprennent pas ce que vous avez pris la peine d’approfondir.

Par exemple, vous devriez aller lire le segment sur l’Engagement volontaire de la Loi sur la protection du consommateur puisque vous y apprendrez, sans détour et dès les premières lignes, qu’un commerçant qui commet une erreur sur le prix d’un article de 10$ doit VOUS LE DONNER, gratuitement.

Vous devriez d’ailleurs imprimer la première page de l’Engagement volontaire et la garder dans votre poche de manteau — imaginez la quantité de consommateurs québécois qui ne comprennent pas encore très bien cette règle et qui, chaque jour, se font avoir par des commerçants qui, eux, connaissent très bien cette obligation mais préfèrent (trop souvent) jouer la discrétion plutôt que de donner l’article au consommateur, comme ça devrait être le cas.

Enfin bref, en étant bien informé en ce qui a trait aux grands (et aux petits) enjeux liés à la consommation, vous maximisez vos chances de vous appauvrir plus lentement et vous enrichir plus vite ce qui, dans les deux cas, vous avantage nettement.

Tags: consommation, consommateurs, québec, québécois, finances, finances personnelles, économie, score de crédit, cote de crédit, citoyens, gouvernement, habitation, assurances, institutions financières, banques, dépôts, épargne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.