Ce qu’il faut savoir sur le PSP

Le PSP, c’est le Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité.

Lancé en mars 2005 et selon le gouvernement du Canada, le PSP consiste en un dialogue continu qui a pour but de relever les défis communs, de renforcer la sécurité et d’accroître la qualité de vie des citoyens du Canada, des États-Unis et du Mexique.

Ça, c’est la version du gouvernement canadien [le lien “http://www.spp-psp.gc.ca/” ne fonctionne plus alors il faut se tourner vers Wikipédia].

Est-ce aussi bénin qu’un banal “dialogue continu”?

Les résultats de ce dialogue se font-ils sentir, dans nos vies?

Si vous demandez au Conseil des Canadiens qui entretiennent le site “Integrate This” (en parlant du “SPP“), la réponse est OUI et ce, sans aucune hésitation!

Le site web intitulé “Integrate This” présente l’envers de la médaille du PSP et vous devriez vous y intéresser, ne serait-ce que pour les 5 raisons que voici…

  1. Le PSP est anti-démocratique — le PSP est manifestation politique d’un plan corporatif pour l’intégration économique et aussi au plan de la sécurité qui n’a jamais fait l’objet d’un vote, dans un seul des trois pays visés, dont le Canada. Le public n’a pas de place, dans le PSP.
  2. Le PSP est une perte d’énergie — c’est l’énergie que fournissent (pour une chanson) le Canada et le Mexique qui garde les industrialistes américains intéressés au PSP. Grâce au PSP et à ses “harmonisations réglementaires”, les compagnies étrangères (surtout Américaines) peuvent prendre le contrôle de nos ressources canadiennes (et les privatiser, à leur nom) bien plus facilement, sans égard aux conséquences sur notre économie ou notre environnement… c’est un véritable cauchemar, pour les Canadiens.
  3. Le PSP mènera à l’exportation “en vrac” de notre eau — le Canada a de l’eau mais les Américains utilisent le PSP pour trouver le moyen de redéfinir l’usage de notre eau afin de se l’arroger et ce, autant qu’ils en auront besoin. Stephen Harper “discute” de ces questions derrière des portes closes, dans le plus grand secret. Si l’on se fie à la catastrophe des sables bitumineux albertains passés sous le contrôle effectif des Américains, ça n’augure rien de bon.
  4. Le PSP diminue la sécurité des Canadiens — la tyrannie née de la paranoïa après les attentats des tours jumelles, à New York, le 11 septembre 2001, via le PATRIOT Act s’immice dans toutes les politiques canadiennes de sécurité via le PSP. En ce sens, le PSP contribue à détruire la société civile canadienne.
  5. Le PSP nous lie à la “guerre contre le terrorisme” — le Canada se militarise pour s’harmoniser avec les “préférences” de son voisin américain qui multiplie les guerres d’invasion et d’occupation, aussi illégales qu’illégitimes. Tout ça aux frais des contribuables canadiens qui, malgré leur opposition à la guerre, doivent quand même y participer… à cause du PSP.

Nous n’avons pas besoin d’aligner nos politiques et nos règles commerciales sur ce qui se passe aux États-Unis ou au Mexique mais le PSP nous force à le faire, que ce soit bon pour nous ou pas.

bush_harper_et_calderon

Qui plus est, aucun citoyen canadien “normal” n’a le droit de s’adresser au PSP pour faire changer les choses parce que ce “dialogue continu”, pour reprendre les mots du gouvernement canadien, ne répond PAS aux citoyens des pays touchés par leurs “dialogues” et “actions”.

Si seulement il s’agissait de citoyens des trois pays qui discutent, ensemble et ouvertement, afin de trouver des arrangements mutuellement bénéfiques, ce serait sûrement formidable mais il n’en est rien. L’élite politique des trois pays participants qui accorde de l’importance à ce “dialogue continue” n’a aucunement le droit de sacrifier nos acquis nationaux dans le plus grand secret, pour l’enrichissement unilatéral de corporatistes étrangers.

Le PSP avec ses objectifs secrets, ses plans concoctés dans l’ombre et ses liens incestueux avec nos élus n’a pas sa place, au Canada. Le PSP rend la vie de tous les Canadiens plus misérable et contribue à son appauvrissement continuel à la faveur d’un enrichissement éhonté d’une élite aussi arriviste que dépourvue de tout sens du devoir ou de l’éthique (vous n’avez qu’à regarder ce qui se passe avec les sables bitumineux de l’Alberta pour comprendre ce qui attend le Canada, au grand complet).

Nous n’avons AUCUN POUVOIR sur le PSP et pourtant, eux, ils ont le PLEIN POUVOIR sur nous, sur nos vies et sur nos enfants. C’est à cause du PSP qu’il existe maintenant des listes noires, dans les aéroports, où n’importe qui peut être ajouté mais JAMAIS RETIRÉ, qu’importe la raison! Ouch… c’est ça, notre “avenir”, grâce au PSP.

Pour stopper la tyrannie, il faut mettre fin au PSP.

Les citoyens des 3 pays “membres” doivent s’unir pour terrasser ce “dialogue continu” qui a lieu à des années lumières des véritables besoins des citoyens.

Pour toutes ces raisons, NON au PSP et du même coup, NON à la tyrannie bureaucratique, légale, économique, militaire et sociale!

Tags: psp, spp, partenariat, 3 pays, trois pays, canada, états-unis, mexique, dialogue continu, citoyens, pouvoir, tyrannie, économie, militaire, santé, sécurité, insécurité, sables bitumineux, économie, argent, intégration, harmonisation, mondialisation, tyrants, corporatistes, élitistes, contrôles, guerres illégales, endettement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.