À Montréal, en 2008, il se trouve encore plein de monde pour parler de l’attaque qui a été perpétrée contre le World Trade Center de New York, le 11 septembre 2001.

C’est dire à quel point cet évènement si tragique a marqué notre imaginaire.

Depuis cet attentat, aussi bien aux États-Unis qu’ici, nos sociétés ont changé et pas nécessairement pour le mieux.

Dans l’imaginaire d’encore trop de gens pourtant bien sympathiques, les arabes sont des terroristes actifs ou en devenir — rien de moins. C’est tellement grossier qu’il n’y a que le lavage de cerveau des “grands médias” pour arriver à un tel résultat et là, le mal est fait.

Mais il n’y a pas que nos perceptions collectives qui ont été modifiées. On a davantage l’impression de vivre dans une grosse prison depuis qu’on doit présenter nos passeports (récemment émis, de préférence) pour voyager “hors-frontières”, incluant aux États-Unis.

Du point de vue policier, le terrorisme est une manne financière sans précédent mais à l’autre bout du spectre, du point de vue social, c’est un trou financier sans fin qui cannibalise tous nos autres programmes publics autrement plus utiles.

Alors que le Canada était réputé pour ses efforts de prévention, à l’image des États-Unis et de son très controversé Patriot Act (qui n’a rien de “patriotique), nous assistons à la militarisation de nos corps policiers qui ne semblent désormais valoriser que la répression, comme si tous les citoyens étaient devenus (comme par enchantement) des “terroristes”.

Mais au fait, qui sont les -vrais- terroristes?

S’agit-il vraiment d’une poignée d’Arabes ou plutôt d’une action concertée d’une élite mondiale corrompue qui ne vise qu’à tromper le public afin de mieux l’enfoncer dans son ignorance?

Tandis qu’on en parle, commençons par regarder qui, parmi les terroristes qui sont morts au moment de l’explosion (lire: vaporisation) de leurs avions détournés… sont encore vivants:

Et oui, il y a encore neuf (9) terroristes bien vivants, au moment d’écrire ces lignes!

Si vous vous demandez comment ils ont survécu à l’explosion de leurs avions, vous n’êtes pas les seuls. Même le FBI, la CIA et de Department of Homeland Security ne savent pas quoi répondre (“prefer not to comment”). Si le sujet vous intéresse, vous devriez lire cet article de la prestigieuse BBC.

Il y a aussi le moment de l’impact d’une des deux tours jumelles qui nous montre clairement qu’un missile a explosé en même temps que l’avion, regardez…

Et on connaît la suite, les deux édifices se sont effondrés sur eux-même en dix (10) secondes, à une vitesse de 200 km/h. Comme dans le cas d’une démolition contrôlée. C’est d’ailleurs pourquoi il y a eu des explosions tout au long de la descente de chacun des deux édifices. Mais ça, les “grands médias” préfèrent ne pas en paler…

Mais ce qui frappe encore plus l’imaginaire, c’est le WTC 7 qui est tombé sans être frappé par un avion (ou un quelconque dérbri “significatif”) — comme par hazard, le “World Trade Center Seven”, ce colosse de 49 étages a été terrassé en moins de sept (7) secondes par un incendie de “matériel de bureau et de papier”, qui avait cours au sixième étage de la tour.

Arrêtez-vous un instant et pensez à ça.

Une spectaculaire tour géante de 49 étages, qui surpasserait la Place Ville-Marie avec ses 46 étages, est tombé au sol en 7 secondes à cause d’un incendie sur environ le quart du 6e étage.

Pensez-vous que la Place Ville-Marie tomberait en 7 secondes si un feu devait éclater sur le quart de son 6e étage? La réponse est bien évidemment “non”! Imaginez à quel point cette “explication” aurait l’air ridicule si un “expert” venait déballer une telle inepsie sur la place publique — et pourtant, on n’y a vu que du feu le jour des attaques sur les tours jumelles…

Nul besoin de préciser que cette immense tour est tombée sur elle-même à la perfection, sans endommager les édifices avoisinnants. Vous pouvez d’ailleurs voir la version “originale” du WTC 7 (qui n’existe plus) et la nouvelle qui vient d’être construite…

Comme vous pouvez le voir, ce n’était pas exactement une “toute petite tour à bureaux”, c’était carrément gigantesque et pourtant, les “grands médias” nous ont parlé de cet effondrement comme d’une toute petite nouvelle comparé aux tours jumelles. Soit, mais quand même, cette tour méritait beaucoup plus d’attention… surtout qu’elle a défié -toutes- les lois…

  • de la physique; et
  • de la logique.

…lorsqu’elle s’est effondrée, exactement comme dans le cas d’une démolition contrôlée. C’est probablement pourquoi le maire Giuliani a lancé “pull it”, qui signifie de le faire tomber, quelques secondes avant le drame, via les radios d’urgence des pompiers.

Enfin bref, rien pour interesser les “grands médias” qui continuent à prétendre qu’un feu de papier (qui aurait dû être éteint par les gicleurs, de toutes façons) peut terrasser une telle structure qui s’effondre, rappellons-le…

  • en seulement sept (7) secondes; et
  • complètement sur elle-même, sans rien endommager autour (ce qui est carrément miraculeux… ou planifié ainsi).

Mais au fait, pourquoi quelqu’un voudrait-il faire tomber le WTC 7, en plus des tours jumelles? Pour répondre à cette questions, jetons un coup d’œil à la liste (partielle) des locataires, le jour du 9 septembre 2001…

Autrement dit, ça grouillait d’agents secrets, dans cet édifice!

IRS, DOD, CIA, INS et USSS se partageait donc une bonne partie de cet édifice où, dit-on, étaient consignés les documents confidentiels concernant la poursuite contre Enron qui a, depuis l’attentat, été presque reléguée aux oubliettes, fautes de preuves qui ont été… détruites!

Mais bon, ce n’est probablement qu’une autre “coïncidence” et n’attendez pas après les “grands médias” pour en parler car ça n’arrivera pas.

Pourquoi?

Parce que l’attaque du 11 septembre 2001 n’avait (fort probablement) rien à voir avec les Arabes qu’on nous a montré ou les supposés groupes terroristes qui les financaient.

On a jamais entendu parler des milliards de dollars de réserves d’or et d’autres métaux précieux qui se trouvaient dans les voûtes des banques qui occupaient les tours jumelles et tous les camions qui ont quitté les lieux avec des débris de métal tordu étaient tous accompagnés de convois militaires et étaient envoyés vers des sites inaccessibles au public.

Plus tard, certains morceaux de métal tordu ont été stockés sur un terrain ou certains “curieux” ont pu se rendre mais la situation avait rapidement été corrigée et à ce jour, personne ne sait trop où sont passés toutes ces tonnes de poutrelles d’acier tordu.

Tout ça devrait vous faire réfléchir.

Pourquoi?

Parce que la crise financière qui secoue Wall Street n’est rien d’autre qu’une nouvelle attaque contre le peuple américain…

  • la première attaque visait à passer le Patriot Act qui enlève plusieurs droits aux Américains, à l’entière discrétion du Président (la fin d’un ensemble de droits et libertés tels que statués dans la Constitution qui, rappelons-le, est suspendue lors de l’imposition de la Loi martiale… yikes);
  • la deuxième attaque —qui vient de se produire sur Wall Street— vise à enrichir éhontément les banquiers milliardaires en appauvrissant la classe moyenne américaine qui ne comprend pas encore l’horreur de l’attaque qui vient d’avoir lieu contre eux.

Alors plus on parle de l’attaque du 11 septembre 2001, plus on se rend compte que la plus récente attaque du 1er octobre 2008 avait un ennemi commun: les citoyens américains et la classe moyenne du monde entier, soit ceux qui typiquement défendent le plus leurs droits et libertés et disposent d’un peu de ressources pour se faire entendre — et bien l’élite a décidé que le monde entier allait être à genoux devant eux et ils ont attaqué les Américains tout en multipliant, en quelques jours, la fortune des banquiers milliardaires qui sont fort probablement complices dans cette attaque “terroriste”.

Ce qui s’est passé sur Wall Street avait été soigneusement planifié et le but est d’appauvrir les Américains tout en enrichissant l’élite mondiale qui, doit-on le rappeler, possède -tous- les “grands médias”. Vous savez, les mêmes médias qui font la promotion du prochain match de baseball mais qui n’ont aucun intérêt à démasquer les “véritables terroristes” qui ont mené les pires attaques imaginables (incluant des milliers de meutres gratuits) contre leurs concitoyens…


Et pendant que les vrais criminels s’en sortent sans une égratignure (même Oussama Ben Laden n’est plus “recherché”, c’est dire), le peuple américain, lui, a perdu sur TOUS les fronts.

L’État policier remplace la République (fondée sur la formidable Constitution américaine) et les Américains qui, jadis, vivaient le “rêve américain” sont aujourd’hui devant des développements troublants, à tous les échelons de leur société.

Pistolets Taser utilisés pour tuer quiconque lève le ton envers la police, militarisation de toutes les interventions de “sécurité civile”, disparition de milliers d’Américains “dérangeants” vers des prisons secrète où personne ne sait ce qui leur arrive et tant d’autres signes que les citoyens ne sont plus au centre des préoccupations de l’État qui, lui, n’en a que pour la délation, les campagnes de peur et les interminables chasses aux terroristes “domestiques” qui voudraient émettre des opinions “contraires à l’ordre public”, à l’entière discrétion des policiers qui “interprètent” les dites opinions.

Et le Canada, en bon “boyscout”, suit avec la langue sortie (un peu comme Rantanplan) en imitant les pires dérapes américaines en matière de “sécurité” ou plutôt, de “contrôle total” de la population.

Alors quand vous lirez que les “pauvres” banquiers ont dû passer des temps très stressants ces dernières semaines, partez à rire et dites-vous qu’ils se la coulent douce dans une quelconque île des Caraïbes, le temps que la tempête passe — c’est d’ailleurs pourquoi on ne voit presque plus de grosse limousines sur Wall Street car en ce moment, ce serait dangereux pour leur vie.

Au Canada, il faut être très vigilants parce qu’au moment d’écrire ces lignes, Stephen Harper vient de donner 25 milliards de dollars aux banques canadiennes pour qu’elles puissent se “stabiliser” — f*ck. Mais c’est quoi, ça? Harper disait, il y a quelques jours, que le Canada allait bien et là, à quelques heures d’avis, il débloque 25MM$ pour ses copains banquiers… essayez, vous, d’obtenir 25MM$ pour… n’importe quoi! Vous ne l’aurez jamais et pourtant, les banquiers de Bay Street, eux, viennent de recevoir leur cadeau de Noël à l’avance en n’ayant qu’à lever le petit doigt!

Juste pour le fun, calculons un peu.

Divisons 25MM$ par 32M de citoyens canadiens, ça donne une “nouvelle dette nationale” de 781,25$ par individu (incluant les bébés naissants, les handicapés et les grands-parents de 90 ans).

Qui plus est, pour une famille typique de quatre (4) personnes, ça représente 3,125$.

Je me demande si Stephen Harper, à quelques jours des élections, aurait réussi à faire dépenser (au moins) 3,125$ à chaque foyer canadien pour aider les banquiers milliardaires de Bay Street?

Poser la question, c’est y répondre — il n’y serait JAMAIS arrivé.

Pourquoi?

Parce que les criminels à cravate sur Bay Street ont agi par avarice pure en appauvrissant les Canadiens pour s’enrichir, eux. Alors ceux qui croient qu’il n’y a que la bande de George W. Bush pour soutirer des milliards à ses citoyens pour les donner aux banquiers milliardaires et bien, arrivez en ville parce que NOTRE Stephen Harper-national vient de faire, à quelques détails près, la même chose!

Encore une fois, les “grands médias” canadiens en parlent… mais très discrètement!

Harper doit prier son Dieu pour que les citoyens canadiens n’allument pas sur ce qu’il vient de faire… s’il fallait que le “monde ordinaire” comprenne la taille du transfert de richesse qui vient de se produire, unilatéralement de la classe moyenne vers les ultra-riches, il y aurait probablement des soulèvements populaires majeurs.

Enfin bref, entre les attaques des tours jumelles, la crise financière américaine et les petits “deals” signés à la dernière minutes par le “beau” Stephen Harper, les Montréalais feront probablement partie de ceux qui comprendront mieux que tous ces affronts à la société civile vient, dans le fond, de la même place.

Et ce n’est pas d’un endroit où les “fidèles extrémistes” lisent leur Coran en attendant, par exemple, de lapider leur prochaine “femme infidèle”, c’est hélas bien plus près de chez-nous…

Enfin bref, continuez à vous renseigner — vous pourriez apprendre des choses intéressantes!

Tags: attaque 9/11, nine eleven, 9/11 new york, tours jumelles, attaque terroriste, wtc 7, place ville-marie, manhattan, montréal, états-unis, canada, george w. bush, stephen harper, banquiers, milliardaires, plan de sauvetage, wall street, bay street, classe moyenne, citoyens, canadiens, droits, libertés, argent, richesse, pauvreté, criminels à cravate, vigilance

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.