La plus grosse ville de la rive-sud de Montréal nous a offert une course électorale plus intéressante que sur l’Île ou à Laval parce que les électeurs y ont choisi de privilégier le changement, à la mairie.

C’est par 3,708 voix que Caroline St-Hilaire a délogé le maire sortant Jacques Goyette de son confortable siège en tant que maire de la ville fusionnée de Longueuil et bien entendu, ceux qui réclamaient du changement n’y ont pas été frustré comme à Montréal ou à Laval où le statu quo l’a emporté, haut-la-main.

On peut donc s’attendre à ce qu’on bon ménage soit fait à plusieurs niveaux de l’administration municipale et franchement, ce sera pour le mieux car les mauvaises habitudes commençaient à peser lourd.

Bien que Mme St-Hilaire ait pu, de temps à autre, se laisser emporter par son enthousiasme (en campagne), selon une majorité de citoyens interrogés, elle avait rigoureusement raison sur la majorité des points qu’elle a soulevé. C’est d’ailleurs pourquoi tant d’électeurs lui ont accordé leur confiance, au moment du scrutin de dimanche dernier.

Voici les résultats provisoires de l’élection à la mairie de Longueuil, tels que rapportés dans le site du MAMROT

Taux de participation à la mairie : 38,9%
Nombre d’électeurs inscrits : 171 792
Nombre de votes valides : 64 874
Nombre de votes rejetés : 1 900
Poste Parti politique Élu Votes valides
Mairie
Mme Caroline St-Hilaire Action Longueuil – Équipe Caroline St-Hilaire 34 291 52,9%
M. Jacques Goyette Parti municipal de Longueuil – Équipe Jacques Goyette 30 583 47,1%

En tant que plus grosse ville de la Montérégie, Longueuil a un rayonnement régional et supra-régional fort important et l’arrivée d’une mairesse aussi dynamique que Caroline St-Hilaire plaîra à de nombreux citoyens qui valorisent une saine administration, au niveau municipal.

Le taux de participation est comparable à celui de Montréal (39,4%) mais il est nettement plus bas qu’à Québec (48,5%).

La plupart des observateurs s’entendent pour dire qu’il existe un problème bien réel concernant ce taux qui devraient, idéalement, être bien plus élevé. Ce n’est pas tant la faute du Directeur général des élections qui a fait connaitre la date de la tenue des élections que le cynisme rampant des citoyens au sujet de la classe politique, dans son ensemble.

Mme St-Hilaire a quatre (4) ans devant elle pour faire de Longueuil la ville dont elle parlait, dans ses discours, au plus fort de la campagne électorale. Si elle y arrive, il fera bon vivre et faire des affaires à Longueuil et sur la rive-sud, en général.

Tags: caroline st-hilaire, mairesse de longueuil, mairie de longueuil, longueuil, élections municipales, politique municipale, rive-sud de montréal, jacques goyette, électeurs, citoyens, scrutin, vote, dge, 2009

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.