Le système d’exploitation macOS Catalina (10.15) d’Apple est disponible (depuis le 7 octobre 2019) et vous pouvez l’installer sur votre Mac, à condition que votre appareil soit assez récent pour le faire fonctionner.

MacBook Pro d'Appel avec macOS Catalina

Après l’avoir téléchargé et installé sur 2 appareils, soit un iMac et un MacBook Pro récents, peu de changements sautent aux yeux, à part iTunes qui a été remplacé par 3 applications distinctes, à savoir Apple Music, Apple Podcasts et Apple TV.

Vous le lirez plus bas, je ne suis pas impressionné outre-mesure.

Bien mais pas forcément jeté par terre.

Juste avant de plonger dans ma courte revue de ce nouveau système d’exploitation juste un rappel qu’Apple a dévoilé pour la première fois macOS Catalina lors de sa conférence WWDC 2019 à San Jose, en Californie, plus tôt cette année. Au cours de ce dévoilement, la société a présenté quelques-unes des nouvelles fonctionnalités intéressantes que macOS Catalina apporte à la table, notamment sa capacité à utiliser un iPad comme écran secondaire (le “Sidecar”).

L’attente a parue longue pour cette mise-à-jour qui, même si elle demeure gratuite. Il s’agit cependant d’une imposante mise à jour car grâce à une nouvelle fonctionnalité appelée “Project Catalyst”, les développeurs iOS 13 et iPadOS peuvent facilement porter leur travail sur l’environnement macOS. Cela signifie que si vous mettez à jour votre Mac aujourd’hui, vous devriez avoir accès à de nombreuses autres applications Mac.

Bye, bye 32 bits

Avec macOS Catalina, les seuls logiciels qui peuvent fonctionner sont ceux programmés en 64 bits. La plupart de vos applications ont beau être déjà offertes en 64 bits, vous en aurez probablement qui seront encore en 32 bits et que vous ne pourrez plus faire fonctionner, une fois votre Mac mis-à-jour vers Catalina. Alors attention avant de procéder!

Quand macOS Mojave a été annoncé, Apple a averti que ce serait la dernière version de macOS qui prendrait en charge les anciennes applications 32 bits. Apple a éliminé progressivement les applications 32 bits au cours des 10 dernières années et passe maintenant à l’étape finale et ce, même si les utilisateurs Mac ne sont pas prêts à perdre l’accès aux applications plus anciennes.

Rappelons que les applications 32 bits remontent à une époque où il y avait des processeurs 32 bits et des systèmes d’exploitation 32 bits mais elles sont maintenant dépassées. Apple a transité depuis longtemps vers les processeurs 64 bits et macOS aussi est 64 bits (depuis le lancement de Snow Leopard en 2009).

Est-ce que ce passage au 64 bits en vaut la peine?

Essentiellement, oui.

Comparées aux applications 32 bits, les applications 64 bits peuvent profiter de plus de mémoire et offrir des performances système plus rapides. Les technologies Apple comme Metal ne fonctionnent qu’avec des applications 64 bits et pour Apple, afin de s’assurer que les applications Mac incluent toutes les dernières avancées et optimisations, la prise en charge du 32 bits doit cesser. En termes simples, les applications 32 bits sont inefficaces.

Les applications 32 bits peuvent fonctionner sur un système 64 bits comme ils le font depuis des années mais Apple veut se débarrasser des applications obsolètes pour s’assurer que tout ce qui fonctionne sur Mac est correctement optimisé et ne représente pas un gaspillage inutile des ressources système.

Pour ceux qui aiment leurs applications 32 bits, il y a donc un choix à faire avant de faire la mise-à-jour parce qu’après, ce sera trop tard… elles ne fonctionneront plus.

Il aurait été élégant de la part d’Apple d’offrir un émulateur 32 bits pour ceux qui en ont encore besoin mais bon, ça n’a pas été le cas.

Côté performance, je n’ai vu aucune amélioration de vitesse avec le 64 bits.

Apple TV qui ne fonctionne pas comme… un appareil Apple TV

Ceux qui avaient hâte d’essayer la toute nouvelle application Apple TV pourraient être déçus de découvrir qu’elle ne fonctionne pas comme la petite boîte noire connectée à votre téléviseur, au salon.

L’application ressemble à l’interface de la boîte physique mais c’est moins convivial et surtout, bien moins bien connecté aux achats précédemment effectués via le compte Apple.

Par exemple, avec la boîte Apple TV (physique), il est possible de regarder ses films achetés en “streaming” (ou en diffusion en continu), ce qui est génial et très agréable. Avec l’application Apple TV, sur votre Mac, cependant, il faut télécharger complètement le film acheté pour pouvoir le regarder!

Voilà une occasion manquée, à mon sens, de valoriser la librairie d’achats de films et de séries télé car dans la vie de tous les jours, rares seront les propriétaire de contenu média qui téléchargeront complètement leur film sur leur ordinateur pour en regarder une petite partie (par exemple, la fin du film). C’est donc infiniment mieux pensé et implémenté avec “la boîte” Apple TV qu’avec le logiciel… même si les deux portent le même nom.

Des petits changements ça et là

Oui, macOS Catalina offre des nouveautés qui ont fait jaser, un peu, comme le navigateur Safari qui a maintenant une nouvelle page de démarrage utilisant les suggestions Siri pour afficher les sites Web, les signets, les onglets iCloud et plus.

L’application Mail, quant-à-elle, permet maintenant aux utilisateurs de bloquer les messages des expéditeurs, d’empêcher les fils de messages d’émettre des notifications de push et d’envoyer des demandes de désabonnement depuis l’application aux fournisseurs de listes de diffusion.

C’est bien mais on est loin d’une révolution dans l’interface ou même, une toute nouvelle application de productivité qui viendrait compléter le triumvirat Pages, Numbers et Keynote et qui donnerait le ton pour de nouveaux élans de… productivité.

On comprend qu’Apple a assurément procédé à des milliers de petits changements pour macOS Catalina mais en tant qu’usager, ça aurait été apprécié qu’on sente que le géant de Cupertino travaille à encore mieux nous outiller pour performer.

Là, on sent que c’est une mise-à-jour qui va dans le sens de la continuité et de la stabilité mais ça manque de magie.

Un Mac demeure un appareil performant et unique en son genre. Je vais continuer à l’utiliser et à l’apprécier mais j’aimerais qu’Apple soit plus proactif en matière de facteur “wow” dans son offre de système d’exploitation.

J’en parle au lieu de juste en rêver dans l’espoir que le message se rende.

D’ici là, bonne découverte de macOS Catalina… si vous utilisez un Mac pouvant le recevoir!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.