5G: baigner en permanence dans un four à micro-ondes

Active Denial System, l'autre visage de la 5G

Réfléchissez bien avant de dire oui au déploiement de la 5G, à Montréal et un peu partout, dans le monde.

Pas que les tenants de cette fronde technologique contre votre santé mais apparemment pour le bénéfice de votre vitesse de téléchargement mobile se soucient de votre opinion mais de vous-même à vous-même, vous avez le droit d’avoir votre opinion, en regard du 5G.

Même si les grands médias et la quasi-totalité de nos élus chantent à l’unisson avec les chambres de commerces et les lobbys qui les habitent que la 5G ne peut pas arriver assez vite et que les préoccupations de santé sont inexistantes, leur chant de sirène ne convainc pas tout le monde.

Que ce soit pour leur propre santé ou celle de leur entourage, des Montréalais membres du mouvement Stoppons la 5G ainsi qu’Action judiciaire contre la 5G disent non à la transformation de tous les espaces de vie, urbains et périphériques, jusqu’au fond des banlieues en four micro-ondes, à ciel ouvert… et toujours en état de marche, avec aucune façon de l’éteindre.

La santé humaine est déjà compromise par le rayonnement sans fil omniprésent. La récente étude du Programme national de toxicologie aux États-Unis a fourni des preuves concluantes que l’exposition aux rayonnements sans fil provoque le cancer.
Jean Huss au Conseil de l’Europe : Le danger potentiel des champs électromagnétiques et leur effet sur l’environnement.

L’image choque mais pourtant, elle correspond aux ondes qui nous traversent, lorsqu’on se trouve près d’un four à micro-ondes ou de toute autre source de rayonnement électromagnétique, incluant les signaux 4G et… 5G.

Mais voilà, la 5G qui promet des vitesses jusqu’à 100 plus rapides que la 5G utilisent des ondes millimétriques.

Ces ondes millimétriques ont toujours eu des usages militaires offensifs et mortels mais voilà qu’avec le 5G, les mêmes ondes deviennent les ponts sans fil pour télécharger plus rapidement. Au diable l’historique chargé de l’usage de ces ondes à dessein militaire.

Ça s’appelle “Active Denial System” et ça chauffe la peau à 130 degrés F en 2 secondes. Croyez-vous vraiment que c’est le seul usage militaire offensif pour cette technologie qui se retrouve à la base-même du déploiement de la 5G, partout dans notre environnement?

C’est donc naïf de croire que les cannons d’attaques via des salves d’ondes millimétriques vont désormais servir exclusivement à Netflix en 4K, à l’internet des objets et à Tinder avec des clips vidéos. Le 5G est vraiment très différent de la 4G et même c’est un chiffre de plus, ça devrait porter un nom comme 500G pour que le public comprenne que ces ondes millimétriques qui nécessiteront des antennes-relais rapprochées des lieux de vie, avec les conséquences que ça va nécessairement engendrer.

Et justement, parlons-en des “conséquences” de la 5G.

Les conséquences

Pourquoi en parler?

Parce qu’avec le déploiement sauvage et imposé des géants canadiens des télécoms, à Montréal et partout ailleurs, en province et au pays, personne ne sera à l’abri des effets de la 5G… avec ou sans téléphone 5G en main.

Tout d’abord, il faut neutraliser le mensonge des grands médias qui prétendent qu’aucune étude digne de ce nom n’a eu lieu, en regard de la 5G.

Faux.

Archi-faux.

Voici d’ailleurs un petit compendium d’études faciles à lire et à comprendre, compilée par l’Action judiciaire contre la 5G.

Pour ceux qui apprennent mieux avec des clips vidéos, les voici, en français et encore une fois, plutôt faciles à comprendre.

Claire Edwards, membre de l’ONU : La 5G est une guerre contre l’Humanité

Juste avant de mentionner les effets sur la santé émanant des ondes électromagnétiques, pensez à lire l’appel international contre la 5G qui

Les enjeux sont extrêmement importants en matière de santé publique comme de liberté individuelle. La 5G multiplie la pollution électromagnétique en usant, de plus, de fréquences dangereuses dont les effets biologiques, sanitaires et environnementaux sont extrêmement graves. 

Voici un extrait:

“À l’Organisation des Nations Unies, à l’OMS, à l’Union européenne, au Conseil de l’Europe et aux gouvernements de tous les pays, nous soussignés, médecins, scientifiques, membres d’organisations environnementales et citoyens de 168 pays (au 29 mars 2019), demandons urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux.

En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquence, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place.”

Selon l’analyse scientifique, les effets nocifs des radiations de fréquence sont accablants et les expériences sur les êtres humains sous-jacentes au déploiement de la 5G sont considérées comme un crime, “or, on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquence pour les êtres humains et l’environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international.”

Ce n’est pas de l’alarmisme mais bel et bien un avertissement mesuré en regard d’une menace réelle et scientifiquement avérée.

La 5G ne respecte ni les règles élémentaires de précaution, ni le respect pour la vie. Au sens large. C’est une offensive commerciale prédatoriale et sauvage qui est imposée à tous pour le bénéfice d’initiés.

Pour bien comprendre le danger pour votre santé, visionnez ce clip sur la plateforme Brighteon de Natural News avec Mike Adams, le “Health Ranger” qui a été banni de Google (et son service YouTube, tout comme Alex Jones, d’ailleurs).

La censure est une arme essentielle pour l’élite qui impose sa vision de l’enrichissement unilatéral aux citoyens du monde qui doivent, ensuite, déployer des efforts soutenus pour les contrer. Google faisant partie de l’élite, il n’y a aucune surprise que ses résultats de recherche soient aussi vides en opinions citoyennes afin de donner toute la préséance aux échos de leurs propres positions commerciales.

Quand on se renseigne, on comprend pourquoi l’élite de Google travaille aussi fort pour censurer quiconque parle contre la 5G. Même la revue Scientific American a avoué que la 5G pourrait dévaster la santé publique.

Essentiellement, l’exposition à la 5G provoque des effets neuropsychiatriques qui altèrent la personnalité humaine et provoquent des lésions cérébrales.

Juste ça!

Vous n’avez pas entendu Bell, Videotron, Telus ou Rogers vous parler de ça. Bien sûr que non, ils n’ont de considération que pour leur enrichissement unilatéral, si l’on se fie à leurs actions pro-5G.

Une recherche publiée dans la revue Environmental Research montre que l’exposition à la 5G provoque l’infertilité, des dommages à l’ADN cellulaire, des avortements spontanés et même des effets psychiatriques chez l’homme (changements de personnalité).

Un divin cocktail pour rendre les humains malades, faibles et bien plus faciles à contrôler. Ça ressemble à de l’eugénisme moderne. Genre, provoquer l’avortement de son bébé en habitant près d’un relais 5G, dans la rue. Ne riez pas. Ça devient notre réalité.

L’exposition à la 5G provoque également la production par le corps de produits chimiques toxiques dans le sang, en raison d’un effet provenant des «canaux de calcium à tension contrôlée» (VGCC), où l’énergie électromagnétique trouvée dans les faisceaux 5G amène le corps à générer des substances toxiques («peroxynitrites») qui empoisonner le cerveau et l’ensemble du système nerveux. Comme indiqué dans l’étude liée ci-haut dont voici un petit extrait, ci-après:

“Produit par des niveaux élevés de peroxynitrite et les produits de dégradation des radicaux libres du peroxynitrite et de son adduit C02. Quatre études sur l’exposition aux CEM, citées dans Pall (2013), ont montré que le stress oxydant suite à l’exposition était associé à une élévation majeure de la 3-nitrotyrosine, un marqueur du peroxynitrite, confirmant ainsi cette interprétation.

Deux autres études ont chacune trouvé une élévation de la 3-nitrotyrosine, toutes deux après des expositions à 35 GHz (Sypniewska et al. (2010); Kalns et al., 2000).”

Cette même étude met également en garde contre les effets neuropsychiatriques de l’exposition à la 5G, mentionnés un peu plus haut:

De toutes les cellules du corps, les neurones ont les densités les plus élevées de VGCC, en partie en raison du rôle VGCC et du rôle [Ca2 +] i dans la libération de chaque neurotransmetteur du système nerveux. La signalisation du calcium régule la structure et la fonction synaptiques de 5 manières différentes, chacune étant susceptible d’être impliquée ici.

Le stress oxydatif et l’apoptose joueraient tous deux un rôle important. Un sommeil réduit et une fatigue accrue impliqueront probablement une baisse de la mélatonine nocturne et une augmentation de la noradrénaline nocturne.

Où sont nos élus?

Que ce soit au municipal, au provincial ou au fédéral, les élus sont injoignables lorsqu’il s’agit de commenter les effets délétères potentiels de la 5G sur la santé… et la vie, en général.

Ça ressemble à de la complaisance crasse ou alors, de la malveillance. Dans les deux cas, nos élus font preuve d’une grande irresponsabilité en regard des dangers que la 5G pose à la santé de tous.

Les chambres de commerce jubilent de voir un silence aussi bien tenu, parmi les élus mais voilà, ce sont les citoyens qui ont élu les représentants et ceux-ci, en ce moment, ne respectent pas la volonté d’un contingent important de leurs électeurs.

À Montréal et partout ailleurs.

Il y a manque démocratique évident quand les élus sifflent tous la même chanson pro-5G. Soit ils sont complices, soit un ou plusieurs d’entre-eux sont en train de mentir en refusant d’élever la voix.

En tant que citoyen qui découvrez la 5G et ses dangers, si vous voulez stopper le basculement dans un monde baignant dans un gros four à micro-ondes, vous allez devoir agir parce que les élus, eux, feignent ne pas voir le proverbial éléphant dans la pièce du danger que représente l’arrivée massive de la 5G.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.