Vers un effondrement de l’économie américaine

Les banquiers de Wall Street ont réussi leur première attaque contre l’économie américaine et maintenant, ils se positionnent pour faire encore plus mal aux Américains qui n’ont pas encore tous compris qu’ils sont en guerre contre une élite mondiale vicieuse et sans morale.

Pour illustrer à quel point ce jeudi 9 novembre a été pénible, faisons un petit tour des grandes manchettes des journaux américains…

  • Stocks in U.S. Tumble as Dow Industrials Drop Below 9,000; GM, Exxon Slide
  • Mutual Fund Withdrawals Jump to Record $72 Billion as Investors Seek Haven
  • GM Shares Fall to Lowest Level Since 1950; S&P May Cut Automaker’s Rating
  • Leveraged Loan Index Plummets to Record as Hedge Funds, Banks Sell Assets
  • U.S. Treasury Plans Bank-Stake Purchases Within Weeks to Shore Up Capital
  • Iceland Seizes Kaupthing as Banking Industry Collapses Under Debt Weight
  • VIX Options Index Climbs to Record Above 60 as Credit Market Stays Frozen
  • Bush Will Meet With G-7 Finance Chiefs to Tackle Credit Crisis, Aide Says
  • Libor Holds Central Banks Hostage as London Rate Freezes Worldwide Lending
  • Fear Trumps Greed as Market Worries Amplify News, Paralyze World Economy
  • Royal Bank of Scotland Loses Credibility After Goodwin’s ABN Amro Purchase
  • Central Banks Fail to Alleviate `Logjam’ in Money Market: Chart of the Day

Les banquiers et leurs complices à la Maison Blanche ont perverti un marché (précédemment) libre avec du crédit facile et l’utilisation de montages “exotiques” de produits financiers dérivés qui ne sont pas adossés à des actifs réels.

Puisque les banquiers canadiens aussi se vautrent dans l’auge des produits financiers dérivés, le Canada n’est pas à l’abri de graves problèmes économiques au moment où le crédit sera resserré, dans 1 mois, 1 an ou plus… mais ça se produira au moment où les banquiers se sentiront assez confiants pour avouer publiquement leur agenda de contrôle total de la société qui sombrera, encore plus profondément, dans l’esclavage économique… et social.

Il faudrait être vraiment déconnecté pour penser que ce qui se passe aux États-Unis n’est qu’une légère correction dont on ne parlera bientôt plus. Cette fois-ci, le plan de l’élite mondial d’établir un ordre tyrannique partout sur terre est exposé au grand jour. Tels des rois, ces “cancers sociaux à cravates”, membres de l’élite mondiale, ont décidé que c’était le temps d’imploser l’économie américaine et ainsi plonger la planète toute entière dans une crise économique qui leur permettra de consolider encore plus leurs avoirs alors que la classe moyenne sera attaquée de toutes parts, par les dettes et l’État policier oppressant.

Les politiciens se sont appliqués, avec les fonctionnaires grassement payés pour le faire, à multiplier nos lois au point où il n’y a plus rien à y comprendre tellement il y a d’illogismes et de contradictions. Cette complexité a été voulue par l’élite afin de pouvoir rendre n’importe qui coupable de crimes, selon des textes de loi qui ont été écrits pour servir “les rois” qui rêvent de réduire “le peuple” au niveau d’esclave.

L’élite mondiale ne veut pas de compétition.

C’est pourquoi ils ont décidé de déclarer la guerre à toutes les classes moyennes de la planète… en commençant avec les États-Unis, le plus puissante classe moyenne d’entre toutes.

  • L’ennemi se trouve sur Wall Street.
  • L’ennemi se trouve à la Maison Blanche.
  • L’ennemi se cache sous le jupon de la Reine d’Angleterre, experte des guerres d’occupations.
  • L’ennemi se reconnaît à sa compassion pour les banquiers mais à sa “ligne dûre” contre les citoyens, les “jeunes”, les “marginaux” et les faibles (les sans-abris et autres).

Les victimes de la présente crise financière aux États-Unis, ce ne sont pas les banquiers milliardaires — ce sont les simples citoyens, d’un bout à l’autre du pays, qui se font déposséder par des banquiers sauvages qui ne vivent que pour exercer leur pouvoir et profiter de la misère (financière) des autres.

Est-ce que les “grands médias” parlent des simples citoyens?

Bien sûr que non!

Les “grands médias”, généralement corrompus n’ont de larmes que pour les “pauvres” banquiers!

Sérieusement, c’est aussi bête que ça… relisez les “grands titres”, au début de ce message. Personne n’y parle de l’Américain moyen qui voit son fonds de retraite partir en fumée, son emploi être délocalisé en Inde et sa maison être repossédée par le banquier local qui prétend n’avoir “aucun autre choix” que d’agir ainsi.

En tant que citoyens canadiens, vous devez savoir que les “grands médias” ne vous présentent qu’une version de l’histoire où les banquiers et leurs complices ont toujours raison. Cessez de vous laisser bourrer par ces mensonges.

Et l’effrondrement…

Avec le scandaleux “plan de sauvetage” de 700MM$ que viennent de recevoir les banquiers, il y avait aussi des provisions pour blanchir tous les criminels qui ont monté cette guerre économique contre les Américains alors les banquiers se sont ajoutés une “immunité totale” dans le “package” — brilliant, non?

Mais ils vont aller encore plus loin et voici comment.

Les banquiers-dictateurs ont déjà planifié un “sommet” où ils exigeront que la création d’une nouvelle entité pour chapeauter toutes les banques du monde, une sorte de “nouvelle Banque Mondiale” et ils voudront aussi qu’une nouvelle devise mondiale soit mise-en-circulation… toujours sous LEUR plein contrôle.

Cet argent aura assurément des billets marqués avec des puces (RFID ou autre) pour retracer chaque billet en circulation et ainsi avoir la possibilité de “neutraliser” tout votre argent si vous deviez écrire un article de blogue comme celui-ci qui dénonce leur plan. C’est ainsi que fonctionne un État policier dominé par des banquiers sans scrupules qui voient les citoyens comme du vulgaire bétail à endetter (maisons de pacotille, médicaments inutiles, péages, tarifs usuraires et autres), à exploiter puis à jeter.

Nos enfants naissent dans un monde où il y a tant de belles choses mais des êtres ignobles manœuvrent afin de livrer une guerre sans merci contre la classe moyenne afin de réduire tous les citoyens du monde à l’esclavage économique puis, dès que possible, social.

Dans les prochaines semaines, attendez-vous à des faillites techniques de villes et même d’États américains comme le Massachussetts et la Californie qui croulent sous les dettes. Tous ceux qui vivent des prestations provenant de ces États pourraient être les premiers touchés par ces effondrements.

Selon plusieurs observateurs bien renseignés, la Constitution américaine a été suspendue et les États-Unis sont maintenant passés sous la coupe de la Loi martiale, contrôlée à 100% par George W. Bush et ses amis banquiers, industrialistes et élitistes aux visées communes soit de livrer une guerre économique au “petit peuple” qui croit encore en “Mickey Mouse” et les “princesses”.

Si ce n’est pas encore fait, commencez à faire des réserves et discutez avec vos voisins de ce que la crise économique américaine pourrait signifier lorsqu’elle ira en empirant.

Stephen Harper, s’il devient premier ministre, continuera d’enfoncer le Canada dans le piège de la guerre (avec ses 490MM$ de dépenses militaires en 20 ans — ce qui est gigantesque) et donc, nous donnera le choix entre servir son “empire de guerre” ou tomber dans la fosse de la pauvreté.

Même si un Canadien sur cinq vit dans la pauvreté (et avec l’endettement, c’est bien plus que cela), ça n’empêche pas Stephen Harper de bien dormir.

Ça en dit long sur le personnage et ce qu’il pense -vraiment- de ses concitoyens.

Et les “autres politiciens” ne sont pas tous mieux alors il faut apprendre, comme les Américains, à se prendre en main et à reprendre le contrôle de notre pays des griffes des banquiers et de leurs complices qui n’arrêtent pas de nous dire que “tout va bien”, jusqu’au jour où ils seront prêts à nous faire le même coup qu’aux États-Unis, sans nous prévenir.

Ce qui a lieu présentement, c’est un immense transfert de richesse, vers les ultra-riches… et ils se sont votés une “immunité” bétonnée. Ils diront à la police et à l’armée que NOUS sommes les ennemis, les terroristes et généralement parlant, ceux qui causent “tous ces problèmes” — si ces hommes et femmes en uniformes pensent par eux-mêmes, ils comprendront l’imposture mais tout se passera si vite qu’il faudra demeurer très vigilants.

Rassurez-vous, le peuple continuera d’avoir du pain (la base) et des jeux (pour les conditionner à ne pas s’occuper de “ce qui compte”) alors malgré la crise financière américaine, il y aura du baseball, du hockey, du basketball et du football à la télé.

Tout semblera normal mais en arrière plan, la montée de l’État policier deviendra très difficile à stopper et les nouveaux dictateurs imposeront des contraintes sans cesse plus gênantes afin de tester les limites (presque sans fin) de leur pouvoir sur “leur troupeau”.

Arrêtez de croire qu’un bulletin de nouvelles de 30 minutes (incluant la météo, les arts et les sports) couvre ce qui s’est -vraiment- passé durant la journée. C’est une insulte à votre intelligence. Vous n’êtes pas une banale “ressources humaine”. Vous êtes un “individu” plein et entier alors agissez en conséquence et comprenez que la liberté vous donne des droits mais qu’elle exige de vous, en tout temps, un haut niveau de responsabilité pour la protéger.

Les temps à venir seront formidables pour certains et très difficiles pour d’autres mais c’est en se regroupant et en travaillant “en communauté” que nous vaincrons les banquiers qui misent sur notre individualisme pour mieux nous réduire à l’état de simple numéro… que des policiers désaxés (mais en uniforme quand même) peuvent battre en pleine rue sans que personne ne lève le petit doigt.

Cessons de glorifier leur dollar, leurs taux d’intérêts, leur taxations oppressante, leurs règles et leur mépris de tant de choses qui nous sont chères, dont la vie de famille, véritable pierre angulaire de toute société “forte” — les banquiers de Wall Street et leurs complices sont démasqués.

Il nous appartient de réaliser la pleine mesure de leurs ambitions aussi sombres que sordides avant qu’ils n’aient le temps de nous faire encore plus mal.

Tags: crise financière américaine, impact sur les canadiens, effondrement de l’économie américaine, américains, citoyens des états-unis, esclavage économique, banquiers, criminels à cravate, wall street, intérêts excessifs, endettement, concentration des avoirs, terrorisme économique, armée américaine, guerre contre la classe moyenne, maison blanche, stephen harper, investissements dans l’armée, militarisation, état policier, nouvelle banque mondiale, nouvelle devise mondiale

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.