Riches médecins du Québec

Revenu brut moyen des médecins

Au cours des dernières années, les médecins n’ont pas arrêté de se plaindre de leur salaire, apparemment trop bas comparé à celui de leurs collègues canadiens.

En tant que citoyens, nous avons été témoins de leurs interminables jérémiades et complaintes, propulsées dans le débat public, pour faire aussi pitié que possible.

Le but était simple, que les Québécois en viennent à dire “Ah! Les PAUVRES MÉDECINS, qu’ils font donc ben pitié!” et oui, on aurait presque le goût de penser qu’il s’agit de “pauvres p’tits pits” qui vivent “la grosse misère noire“.

Paaaaauuuuuvres médecins!

Cette job de bras pour adoucir l’opinion publique à la cause du salaire des médecins, c’est beaucoup Gaétan Barrette qui l’a faite, avant qu’il ne passe en politique, d’abord avec les Caquistes puis, en tant que transfuge, chez les Libéraux.

billets-de-100-et-de-50

Alors dans ce billet, vous allez avoir les chiffres. Ce sera donc à vous de vous faire une idée si les médecins du Québec vivent dans la grosse misère noire ou si, au contraire, ils vivent dans le luxe le plus total.

Spécialité Nombre de médecins Revenu brut moyen, 2014
Radiologie diagnostique 651 593 604 $
Ophtalmologie 345 558 324 $
Chirurgie cardiaque 69 541 701 $
Médecine nucléaire 109 463 771 $
Oncologie médicale 145 457 862 $
Gyncologie-obstétrique 527 453 618 $
Chirurgie vasculaire 41 451 894 $
Anesthésiologie 755 442 688 $
Cardiologie 467 430 536 $
Chirurgie générale 552 429 371 $
Gastro-entérologie 240 421 565 $
Urologie 171 416 787 $
Anatomo-pathologie 248 401 233 $
Radio-oncologie 128 394 772 $
Neurochirurgie 77 392 990 $
Hématologie 137 385 478 $
Oto-rhino-laryngologie 221 385 013 $
Pneumologie 257 363 057 $
Gériatrie 74 359 411 $
Microbiologie médicale et infectiologie 209 354 580 $
Médecine interne 634 352 772 $
Chirurgie orthopédique 365 352 543 $
Néphrologie 197 348 231 $
Psychiatrie 1181 344 954 $
Dermatologie 194 328 361 $
Génétique médicale 32 327 337 $
Pédiatrie 671 322 524 $
Médecine d’urgence 146 319 205 $
Allergie et immunologie clinique 67 319 031 $
Médecine physique et réadaptation (physiatrie) 82 304 077 $
Biochimie médicale 61 298 655 $
Chirurgie plastique 123 297 290 $
Neurologie, électroencéphalographie et neuropsychiatrie 286 291 953 $
Rhumatologie 121 290 918 $
Endocrinologie 165 253 931 $
Omnipraticiens 8906 242 604 $
Hygiène et santé publique 203 208 136 $

 

Ridiculement riches

À côté du salaire moyen d’un médecin, au Québec, évalué à 375 697$ par année, ou 14 450$ aux 2 semaines, si vous faites partie de la classe moyenne, vous ne faites pas le poids.

Même si vous êtes un couple de professionnels à 65 000$ par année, soit 130 000$ pour votre ménage, vous gagnez encore près de 3 fois moins que la moyenne des médecins!

Même les plus pauvres des médecins, soit les 203 médecins en hygiène et santé publique, gagnent la coquette somme e 208 136$.

On parle de 8 005$, aux deux semaines, plus de 16,000$, par mois.

Ces chiffres sont carrément astronomiques!

Imaginez, les médecins les mieux payés, les 651 en radiologie diagnostique, empochent l’imposante somme de 593 604$, soit 22 831$ aux 2 semaines.

Pour le gouvernement, il s’agit d’une dépense annuelle de plus de 386 millions de dollars. De la démesure exponentielle pour “entretenir” les services de 651 personnes, en théorie au “service” de la population. C’est plus l’inverse, la population au service de ces ultra-privilégiés.

Si vous voulez vous amuser avec les chiffres, je mets à votre disposition le chiffrier MS-Excel utilisé pour cet article.

Contexte social austère

Alors que l’ex-ministre du Travail, le controversé Sam Hamad, s’attaque aux plus vulnérables de notre société en visant à couper de moitié leur maigre pitance mensuelle de moins de 700$ à quelques 350$ s’ils ne sautent pas dans tous ses cerceaux administratifs hautement questionnables, le ministre de la santé, Gaétan Barrette, célèbre les revenus des médecins spécialistes qui ont bondi de 33% en seulement 5 ans, au Québec.

Quelle société désaxée, arrogante et complètement malveillante envers ses plus pauvres mais financièrement suicidaire en regard des montants aberrants accordés aux médecins qui, pour quelques 18 000 médecins accaparent, à eux-seuls, environ 10% du budget total du Québec.

Disons que ça explique pourquoi les 5 millions d’autres travailleurs n’ont que des grenailles, lorsque comparés aux richissimes médecins qui, encore au moment de publier ce billet, essaient de faire pitié et réclament ENCORE des augmentations de salaires.

Et le pire, c’est que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lui-même un médecin, feint d’être un rempart contre la démesure en les “prévenant” qu’il ne leur accordera pas plus que les 5,25% d’augmentation de salaire, accordés aux fonctionnaires!

Autrement dit, les médecins vont encore s’enrichir malgré le fait que l’argent leur pisse déjà par les oreilles, pour ainsi dire.

Choix sociaux

Au diable les autres professions, contentez-vous de votre pitance salariale, les médecins ont faim. Ils veulent plus d’argent et n’hésitent pas à se comparer à l’Ontario mais évitent soigneusement de parler du Manitoba. L’idée étant de donner l’impression qu’ils ont besoin de “rattraper” le plus gros salaire typiquement versé aux médecins ontariens mais chut! Pas un mot sur le coût de la vie habituellement 30% plus élevé, à Toronto.

Les histoire de rattrapages salariaux sont de la bouillie pour les chats parce que le coût de la vie n’est absolument pas le même, au Québec. Ça coûte moins cher de vivre ici et alors que le salaire des médecins québécois est à peu près à parité avec l’Ontario pour toutes les professions, on comprend qu’en fait, les médecins québécois empochent une prime de quelques 30% parce que ça coûte moins cher de vivre, au Québec.

Vous voyez l’arnaque?

En tant que contribuables qui vous saignez à blanc pour entretenir les médecins, nos proverbiales petites princesses insatiables, il est temps que vous regardiez froidement les chiffres dans le tableau, plus haut.

Demandez-vous si c’est vrai que vous, avec votre salaire moyen de 42 380$ (en 2013), vous valez 8,86 fois moins que le médecin obtenant le salaire moyen, au Québec (établi à 375 697$, par année).

Avec votre salaire moyen, vous valez 14 fois moins que la profession médicale la mieux payés, à 593 604$ par année et 4,91 fois moins que la profession médicale la moins bien (sic) payée, à 208 136$.

Vous valez si peu que ça?

Vraiment?

Les médecins se sont servis du capital de sympathie de la population à leur endroit pour se remplir les poches et là, c’est le retour du balancier et ils ont l’air d’un bande de raton laveurs en fuite, avec un gros sac de cash dans les mains.

Nos médecins québécois s’enfuient vers les clubs de golf de la Floride, vers les Caraïbes et partout où leur argent leur ouvre les portes de ces paradis réservés aux riches et aux parvenus.

Et quand ils ouvrent la bouche, au Québec, c’est pour se plaindre qu’ils ne sont pas encore assez payés.

porsche-cayenne-turbo-s

Vous en avez pas marre de vous faire regarder de haut, par les médecins? Surtout lorsque leur plus gros problème dans la vie, c’est la couleur de leur prochain VUS Porsche Cayenne alors que pour vous, c’est le choix entre manger ou payer votre loyer? Vous ne voyez toujours pas l’injustice, dans tout ça?

Intelligents

Il faut leur donner ça, les médecins sont généralement intelligents.

Pas nécessairement de bonnes personnes mais intellectuellement doués.

Or, comme des “superhéros du cerveau”, ils devraient utiliser ce don pour aider les autres. On comprend qu’ils se sont plutôt servis de leur intelligence pour abuser des contribuables et se remplir les poches, au passage.

Récemment, le scandale des primes de 1,5 milliards de dollars qui ont trouvé leur chemin jusque dans les poches des omnipraticiens sans que ça améliore l’accès aux soins médicaux.

Le Dr Louis Godin, président de la Fédération des omnipraticiens n’a vraiment pas l’air inquiété de la situation. Pourquoi serait-il inquiet, lui et les membres de son club de privilégiés vivent la grosse vie et s’ils sont malades, ils ont les moyens de se faire soigner au privé, là où les guérisons sont à la portée de leur portefeuille bien garni (et non des traitements qui se font sur le dos de ce qui nous reste de santé).

La population du Québec a raison d’en avoir ras-le-pompon des médecins ultra-riches qui ont complètement perdu le contact avec “la vraie vie” et qui ne font que se vautrer dans le luxe et rire des pauvres, en leur en demandant ENCORE PLUS.

Comment les médecins font-ils pour se regarder froidement, dans un miroir?

Ils se disent surement, avec leur ego démesuré, qu’ils méritent chaque cenne qu’ils reçoivent parce qu’ils sont, dans leur tête, les seuls à travailler “aussi fort”, en société.

Vite, garochons d’autres milliards aux médecins du Québec. Au fond, il n’y a qu’eux qui comptent, dans notre province et à 375 697$ en moyenne, par année, ils ont besoin de vous manger le dernier 20$ qui vous reste, au fond des poches.

Les chiffres parlent fort.

Les entendez-vous?

Le chiffrier de cet article devrait vous donner des frissons dans le dos. Vous venez de comprendre pourquoi les riches vivent sur une autre planète que vous et qu’ils n’en auront JAMAIS ASSEZ parce qu’il y aura toujours un autre toubib, quelque part sur Terre qui gagnera plus qu’eux et ils voudront immédiatement exercer un rattrapage vers son niveau, à vos frais et sur votre dos.

Si certains médecins méritent une prime pour leur bon travail, ce n’est pas vrai que 18 857 médecins du Québec, en ce moment, livrent la pleine mesure de leur rendement espéré, en échange du salaire princier qu’ils reçoivent.

En soi, la “productivité effective des médecins” est un énorme problème mais l’écart entre les salaires de millions de Québécois qui travaillent (souvent aussi dur que des médecins) et ceux des médecins a de quoi rendre très, très mal à l’aise.

Partagez ce billet

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur vk
Partager sur reddit
Partager sur stumbleupon
Partager sur email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.