Qui sont les grands partenaires du Canada, en matière de renseignement?

Dès qu’il est question de communications, de télécommunications et plus généralement, de l’industrie du “renseignement”, on pense à la NSA, aux États-Unis.

Mais saviez que le Canada aussi, a sa propre NSA, nommée CST?

page_web_du_cst_canada

Il s’agit du Centre de la sécurité des télécommuications du Canada, qui a comme mission de “Fournir et protéger l’information d’intérêt national au moyen de techniques de pointe, en synergie avec nos partenaires.” et comme vision de “Préserver la sécurité du Canada par la supériorité de l’information.”.

C’est clair et en même temps, c’est très large.

On a une idée plus précise de l’action de ce centre en parcourant sa courte liste de partenaires…

On ne retrouve même pas la France, dans cette liste!

Encore moins des pays pourtant “amis” du Canada comme l’Irlande, les Pays-Bas, l’Espagne, l’Allemagne et (dans une moindre mesure) le Mexique.

Il s’agit des véritables “partenaires” du Canada, en matière de renseignement et ça en dit long sur ceux qu’on peut réellement qualifier de “pays amis” — ceux à qui ont accorde notre confiance pleine et entière.

Les autres pays, eux, ont aussi des agences de renseignement mais à l’évidence, nous n’entretenons pas la même relation avec eux qu’avec nos 4 partenaires.

On apprend aussi que “Le Canada bénéficie de manière incommensurable de cette alliance.” mais malheureusement, vu la nature hautement confidentielle des activités de ce centre, il n’est pas possible d’expliquer comment, avec des exemples concrets, notre pays y gagne tant au change.

Si c’est vrai que que le Canada, via le CST échange librement des “renseignements” avec la NSA, pour ne nommer que cette agence, on peut assumer que nos politiciens disposent d’une quantité considérable de renseignements tenus à jour avant de prendre des décisions.

On peut aussi penser qu’il peut arriver que certains renseignements soient altérés, même de manière subtile, pour favoriser le pays partenaire qui les diffusent (en circuit fermé). Nous prenons pour acquis qu’au CST, nos agents sont en mesure de déceler ces subtilités et compenser afin d’éviter les biais qui, au fil du temps, pourraient menacer notre sécurité.

Autrement dit, dans la lucrative et prolifique industrie du “renseignement”, le Canada n’est pas en reste.

Tags: industrie du renseignement, services secrets, informations secrètes, partenaires du canada, nos vrais amis, amis du canada, pays partenaires, états-unis, royaume-uni, australie, nouvelle-zélande, cst, cstc, nsa, gchq, dsd, gcsb

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.