Peut-on dépasser le capitalisme, comme le suggère Québec solidaire?

Le capitalisme perd des plumes, ces temps-ci…

La formation politique de gauche Québec solidaire, elle, n’a pas peur de s’attaquer au modèle québécois qui s’enfonce, sous la botte passablement tyrannique de Jean Charest, un “mondialiste” confirmé, ami personnel des Desmarais et des PPP, les fameux partenariats où le public paie les factures et des sociétés étrangères privées ramassent les profits, pour les acheminer dans des paradis fiscaux.

Il faudrait habiter sur Mars pour ne pas voir à quel point Jean Charest a ouvert toutes grandes les portes du Québec à des sociétés étrangères qui viennent prendre notre eau, notre or, nos diamants, notre énergie, nos forêts, nos autoroutes, nos rivières (via des pourvoiries ou des “fondations pour la nature”) et à peu près tout ce qui a de la valeur, ici. Tout ça, avec des SUBSIDES de l’État québécois et un minimum absolu (pour ne pas dire carrément un absence) de perception fiscale “juste et équitable”.

En clair, le Québec est devenu une passoire où les contribuables Québécois se font terroriser par Revenu Québec qui veut leur soutirer un 100$ de plus alors que de l’autre côté, des sociétés ÉTRANGÈRES nous prennent pour des centaines de millison de dollars en OR, en DIAMANTS et en minéraux divers SANS PAYER LEUR DÛ… et le Libéraux de Jeau Charest ne lèvent même pas le petit doigt! C’est odieux!

Donc, à l’heure où les Québécois se font voler ce qu’ils ont de plus précieux, le Parti québécois fait du sur-place, l’ADQ est complètement déconnecté (sérieusement, ils font pitié) et il ne reste que Québec solidaire pour faire contraste avec le clan Charest, aligné sur la multiplication des traités de “libre échange” qui, comme pour l’ALÉNA, vont nous enlever notre pouvoir décisionnel et nous appauvrir (vous vous rappelez de la crise du bois d’œuvre et bien, sachez qu’elle peut recommencer à tout moment).

logo_quebec_solidaire

Dans ce contexte, l’arrivée d’un manifeste intitulé “Pour sortir de la crise: dépasser le capitalisme?” lance une réflexion salutaire.

Le capitalisme, lorsqu’appliqué avec doigté, permet aux meilleurs de se dépasser et aux autres d’en profiter. Le principe du libre marché, lorsqu’il est véritablement libre, complète à merveille l’approche capitaliste et facilite le recyclage continuel des économies.

Mais le capitalisme “franc jeu” n’existe plus.

Aujourd’hui, c’est Jean Charest qui modifie les politiques provinciales en fonction des intérêts privés qui gravitent autour de lui et de ses “amis” — l’établissement, ou plutôt, l’imposition par la force des PPP est d’ailleurs un exemple patent de cette convergence artificielle des intérêts de l’élite politique avec ceux qui avantagent le plus possible l’élite économique, au détriment des autres.

Ceux qui croient que Jean Charest et ses complices ne sont pas malveillants envers les Québécois n’ont qu’à regarder la vitesse à laquelle ce régime nous appauvrit…

  • La perte de 40MM$ à la Caisse de dépôt, qu’il faudra rembourser, cenne pour cenne, sans que nous ne sachions, très exactement, à qui ont profité ces pertes à savoir, l’identité de ceux qui ont racheté ces créances (prétendument empoisonnées) pour une chanson et qui, au premier signe de relance de l’économie, passeront à la caisse et empocheront (fort probablement) plusieurs dizaines de milliards de dollars… mais chut, il ne faut pas le dire trop fort car des contribuables québécois pourraient voir au travers de ces manigances. Et les Québécois, eux, essuient 100% de cette perte et vont payer pour pendant de nombreuses décennies.
  • La culture maladive du secret, pour tout et pour rien, sous le gouvernement Charest. Obtenir le moindre détail est devenu un chemin de croix. Aucun fonctionnaire ne veut “se mouiller” de peur de perdre son emploi si “ça sort dans les médias”… alors la corruption est désormais RAMPANTE, d’un bout à l’autre de l’élite gouvernementale qui s’y graisse joyeusement… en multipliant les secrets.
  • L’imposition des PPP et de leur nuée de petites “règles secrètes” qui font en sorte que le public, au fond, ne sait pas dans quoi il s’embarque, pas plus que les fonctionnaires compartimentés qui ont été édentés par leurs supérieurs et qui doivent trouver le moyen de faire avaler la proverbiale couleuvre des PPP aux citoyens. En passant, vous trouvez ça normal que deux sociétés étrangères (Macquarie Group et Acciona) vont CONTRÔLER les deux premières autoroutes à péages du Québec contemporain? Faites-vous à l’idée, amis esclaves parce que ces deux compagnies sont collées sur le nouvel ordre mondial et vont venir vampiriser le peu d’argent qu’il nous reste, avec la pleine bénédiction de Jean Charest. Les péages autoroutiers du Québec, c’est du vol, pur et simple.
  • Nos richesses naturelles sont dans la mire du fameux Plan Nord du gouvernement Charest qui a l’intention de faire avec notre or, nos diamants et nos minéraux précieux ce qu’il a fait avec nos autoroutes. Préparez-vous, en tant que Québécois, à vous faire voler pour des milliards de dollars de ressources naturelles par des transnationales étrangères, collées au nouvel ordre mondial et au pouvoir sombre qui contrôle le haut de la pyramide politique (et de la fonction publique, dans une certaine mesure).

En fin de compte, le capitalisme où plein de petites entreprises se réinventent continuellement pour mieux concurrencer les autres n’existe plus.

Maintenant, c’est Jean Charest qui permet qu’un PPP soit attribué à un richissîme “maître d’œuvre” étranger qui, par la suite, laisse tomber quelques graines pour des “entrepreneurs locaux” et qui se frotte les mains en pensant aux 35 de péages qu’il va se mettre dans les poches!

manifeste_quebec_solidaire

C’est pour ça que le manifeste de Québec solidaire est si important.

Si ça peut faire allumer quelques Québécois de plus à l’épouvantable saignée de notre richesse qui a cours présentement, tant mieux.

Que ça vienne de Québec solidaire ne devrait offusquer personne puisque la doctrine Charest ressemble à la fin d’un régime de république de banane tellement il s’attaque ouvertement aux contribuables pour favoriser unilatéralement les élites politique et économique, qui semblent marcher main dans la main et filer le parfait bonheur.

Alllez lire ce que Québec solidaire a à dire.

Vous verrez, ça replace l’intérêt du citoyen au centre de l’échiquier politique et ça, c’est le cauchemar des autres partis politiques qui ont tellement de “généreux donateurs” à graisser, d’une façon ou d’une autre, qu’il n’y même plus de place au centre de leurs priorités, pour ces mêmes citoyens!

Et pourtant, “les citoyens”, c’est nous tous… si “le système” était à notre service, ce serait beaucoup plus simple pour tout le monde, sauf pour l’élite qui s’enrichit à chaque fois que nous nous appauvrissons.

Tags: québec solidaire, manifeste, sortir de la crise, dépasser le capitalisme, montréal, pauvreté, combattre la pauvreté, régime charest, gouvernement charest, libéraux, plq, élite politique, élus, mondialisation, centralisation, citoyens, représentation citoyenne, capitalisme, argent, dettes, endettement, enrichissement, appauvrissement, gouvernement, société, politique, québec, richesses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.