La grippe porcine H1N1 se transmet à l’homme et fait des victimes

Lorsqu’on pense à la grippe, on pense à une journée de congé passé sous les draps, le temps que ça passe. Il arrive que ce soit plus pénible mais bon, on s’en sort.

Pour les 103 personnes décédées, au Mexique, ça ne s’est pas bien terminé même si, au départ, ça n’avait pas l’air trop préoccupant.

Combien de morts sont nécessaires avant de qualifier de pandémie la propagation d’un virus, comme le H1N1? Est-ce qu’à 100 morts, on commence à s’en faire? C’est encore tôt pour se prononcer mais déjà, de nombreux pays, comme l’Inde, recommandent à leurs voyageurs d’éviter notre coin du monde, soit le Mexique, les États-Unis et… le Canada!

Et oui, le Canada se classe en 3e position des pays où il y a le plus de cas suspects, au nombre de 32 et de cas confirmés, au nombre de 6 (au moment de publier cet article).

Rappelons que, depuis le 18 mars 2009, des foyers de cas ont été signalés dans plusieurs régions, au Mexique, incluant Mexico, San Luis Potosi, Oaxaca et l’État de Baja California Norte (à Mexicali, surtout).

Ainsi, la souche du virus, provenant du Mexique, a atteint le Canada et le Québec.

Le ministre de la Santé du Québec, Yves Bolduc, a dit que le Québec était en “mode vigilance très importante” et avait “pris toutes les mesures” de précaution nécessaires et analysait la situation “d’heure en heure”. M. Bolduc a aussi dit que des mesures avaient été prises pour qu’il soit informé le plus rapidement possible si un cas devait être détecté, au Québec.

Tous les intervenants sont donc à l’affût des nouvelles.

C’est rassurant.

Et en même temps, on souhaiterait entendre parler davantage du virus H1N1 qui se trouve à être capable de nombreuses mutations, dont celle du virus de la grippe espagnole qui a foudroyé des dizaines de millions de personnes, entre 1916 et 1918. Ainsi, ce serait naïf de penser que ce n’est qu’une nouvelle parmi tant d’autre. S’il y a un virus h1N1, transmissible par voie aérienne, qui se promène en Amérique du Nord, nous sommes tous concernés.

Voici les symptômes qu’il faut surveiller…

  • Fièvre élevée;
  • Toux, éternuements;
  • Difficultés respiratoires; et
  • Baisse de l’apétit.

Aussi, si vous avez été au Mexique ou avez côtoyé quelqu’un qui en revient, il faudrait redoubler de prudence à l’égard de ces symptômes qui s’apparentent à une grippe “régulière”.

Même si la situation demeure préoccupante, la plupart des gens souhaitent que l’épidémie appréhendée n’arrive pas. Souhaitons qu’il en soit ainsi.

Tags: grippe porcine, h1n1, h5n1, grippe aviaire, transmission à l’homme, transmission à l’humain, évolution du virus, grippe du porcelet, grippe du porc, h1n1 dans le monde, symptômes du h1n1, toux, éternuements, québec, canada, mexique, mexico, décès, cas confirmés du h1n1, cas suspects du h1n1, santé publique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.