Passation des pouvoirs Marois-Couillard

C’est aujourd’hui, en matinée que la péquiste Pauline Marois a accueilli son homologue libéral Philippe Couillard, à son bureau de l’édifice Honoré-Mercier pour la rencontre privée de la passation des pouvoirs.

Entre premiers ministres, l’une sortant et l’autre qui a gagné ses élections, le 7 avril 2014, ils ont discuté quelques minutes. Philippe Couillard a déclaré qu’il s’agissait de “remarques privées et d’informations techniques” mais on sait que Pauline Marois a demandé à Philippe Couillard de considérer la nomination de trois de ses conseillers, soit Marc-André Beaulieu, Stéphane Dolbec et Patrick Lahaie. Deux de ceux-ci réintègrent la fonction publique alors qu’un troisième y est nommé pour la première fois. Le nouveau premier ministre libéral a accepté les trois nominés.

edifice-honore-mercier

Maintenant que cette rencontre a eu lieu, il ne reste qu’à suivre les séances d’assermentation de chacun des partis politiques ayant fait élire des députés, soit:

  • Libéraux, 70 députés assermentés demain, jeudi le 17 avril, à 14h;
  • Péquistes, 30 députés assermentés mardi, le 22 avril 2014, à 10h;
  • Caquistes, 22 députés assermentés le même jour à 14h; et
  • Solidaires, 3 députés assermentés le vendredi 2 mai.

pauline-marois-2013Après la rencontre Marois-Couillard du matin, Pauline Marois a présidé son dernier Conseil des ministres (parce que les ministres péquistes sont toujours en fonction mais ne prennent pas de décisions importantes sans les soumettre à l’approbation du parti libéral majoritaire, au pouvoir depuis le 7 avril dernier).

Une fois son Conseil terminé, Pauline Marois a eu du mal à retenir ses larmes au moment où elle faisait ses adieux à 30 ans de vie politique au sein du Parti québécois. Faisant ses adieux à la vie politique, elle a déclaré ceci lorsqu’un journaliste du Globe and Mail lui a demandé de se prononcer sur l’avenir du projet de souveraineté, au Québec:

[…] Je suis sûre que de nombreux leaders, de nombreux citoyens vont continuer à se battre pour devenir un pays, un jour. Je ne sais pas quand, je ne sais pas comment, mais je sais une chose: nous serions dans une meilleure situation si nous étions indépendants. J’en suis certaine. Nous sommes différents. Nous sommes une nation. Nous avons le français pour langue et comme culture, ce qui est très important. Et nous sommes capables de le faire si nous décidons de choisir cette liberté […]”

Très émue, Pauline Marois n’a pas voulu aborder les résultats de sa dernière élection. C’était pourtant sa première apparition publique depuis une semaine, moment de sa cuisante défaire électorale. Elle n’est pas non-plus tenue de le faire puisque sa présence découle davantage du volet protocolaire.

passation-des-pouvoirs-2014-2 passation-des-pouvoirs-2014-3 passation-des-pouvoirs-2014-4 passation-des-pouvoirs-2014-5 passation-des-pouvoirs-2014-6 passation-des-pouvoirs-2014-7 passation-des-pouvoirs-2014-8 passation-des-pouvoirs-2014-9 passation-des-pouvoirs-2014-10 passation-des-pouvoirs-2014-11 passation-des-pouvoirs-2014-12

Pas de questions non-plus sur le présumé deal Blanchet-FTQ qu’elle emmènera avec elle, sans que les Québécois puissent espérer connaître le fond de l’histoire, même s’il ne s’agirait que d’un malentendu. Par sa défaite, Pauline Marois aura réussi à éviter de devoir comparaître, avec son mari Claude Blanchet, devant une commission parlementaire chargée de faire la lumière sur la nature exacte de cette présumée entente secrète.

philippe-couillard-2013Du côté libéral, c’est au courant de la semaine prochaine que Philippe Couillard doit dévoiler son Conseil des ministres. C’est à ce moment qu’on saura qui seront ses femmes et ses hommes de confiance, dans les ministères québécois.

Des décisions particulièrement importantes du premier ministre Couillard sont attendues du côté de l’économie et de la santé.

En somme, la passation des pouvoir 2014 a été un succès et Philippe Couillard peut désormais emménager dans ses nouveaux bureaux de l’édifice Honoré-Mercier, situé tout juste en marge de l’édifice principale de l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.