Monétiser son site web grâce à AdSense

Google AdSense pour les QuébécoisBien que de nombreux Québécois aient décidé de se lancer dans la grande aventure de l’édition sur le web pour le plaisir, il arrive un moment où l’on se demande s’il n’y aurait pas moyen de faire un peu d’argent avec le tout.

Pour la majorité des sites web, la réponse s’avère positive via le très renommé service AdSense, administré par le géant de la recherche en ligne, Google.

Le besoin pour un petit développeur québécois de contenu web de devoir outrepasser toutes les agences de publicité locales pour s’associer à Google, aux États-Unis, vient en partie du fait que lorsqu’un site n’a pas encore obtenu la capricieuse et rarissime bénédiction des gurus de la publicité en ligne d’ici (lire: les grosses agences de Montréal), il sera à peu près impossible de les intéresser à notre petit coin du web.

Avec Google AdSense, bien au contraire, un petit site web qui prend du galon —à son rythme— ne les effraie pas. C’est donc le partenaire tout choisi lorsqu’un petit éditeur de contenu du Québec veut s’adresser à ses concitoyens branchés ou encore, pourquoi pas, au monde entier.

Contrairement aux agences de publicité locales, souvent inaccessibles et disons-le, parfois arrogantes, qui ne placent que des annonceurs d’ici (souvent “allergiques aux risques”) pour des visiteurs potentiels d’ici aussi, Google AdSense encourage la création de contenu unique de grande qualité, traitant de sujets locaux ou non, en accompagnant celui-ci de publicités payantes à chaque clic et ce, bien au-delà des frontières de notre auguste province!

Autrement dit, une fois devenu un éditeur accrédité par le service de publicité AdSense, vous pouvez vous adresser à de très larges auditoires internationaux et advenant qu’il y ait des clics admissibles sur vos publicités, vous serez rémunérés via un paiement par chèque (ou par dépôt direct, si vous le préférez) une fois par mois.

À savoir si l’opération sera payante, elle le sera dans la mesure où l’on suit les conseils de Google via son blogue dédié au programme AdSense — les ressources pour éditeurs-web français (de France) s’avèrent indispensables pour les débutants qui devront éviter de tester inutilement les limites de ce système basé, dans une large partie, sur la confiance.

Imaginez, Google AdSense qui vous fait confiance, à vous, avec des publicités payantes au clic.

C’est un privilège avec lequel qu’il faut considérer avec tout le sérieux dont vous faites preuve pour vos autres projets qui vous tiennent à cœur. Il ne faudrait pas se retrouver bannis de ce lucratif système d’auto-financement pour une simple bourde évitable, comme le fait de cliquer soi-même sur ses publicités (oui, ils sauront que vous l’avez fait).

Alors pour vous lancer dans la monétisation et donc l’auto-financement partiel ou total de votre site web, il suffit de…

  1. Vous inscrire au programme Google AdSense;
  2. Lire les règles de confidentialité, les conditions générales et les règlement du programme;
  3. Lire aussi les conseils d’optimisation, au besoin;
  4. Une fois admis au programme, authentifiez-vous et explorez votre compte d’éditeur AdSense;
  5. Préparez une zone publicitaire AdSense qui meublera élégamment votre site web et satisfait de son apparence, installez-la dans vos pages via le code JavaScript fourni, par Google;
  6. Prenez un instant pour admirer les publicités AdSense, en accompagnement à votre contenu — il se peut que les premières publicités prennent du temps à venir ou à s’optimiser alors soyez patients;
  7. Répétez au besoin pour vos autres destinations web connexes.

Volet “tâches herculéennes”, on a déjà vu pire…

Avouez que ce n’est pas aussi épuisant que de faire du charme à une agence de publicité montréalaise ou pire, torontoise pour finalement se faire dire qu’on est (1) pas assez connu, (2) trop petit ou (3) trop risqué. Avec AdSense, les créateurs de contenu de qualité peuvent se concentrer sur leur travail et les zones de publicités au clic s’actualisent d’elles-mêmes.

Une seule page web peut contenir jusqu’à trois (3) zones publicitaires payant au clic et deux (2) zones de liens (voir Google AdSense pour les détails) ce qui signifie que vous pouvez élaborer des mises-en-pages passablement sophistiquées pour y présenter vos publicités qui peuvent, selon votre préférence n’afficher que des liens textuels, des images ou mieux, les deux.

Si vous avez du talent pour concevoir de belle pages web ou encore, si votre plume vous rend véritablement unique dans votre façon de vous exprimer, vous augmenterez vos chances de voir apparaitre des publicités très ciblées (et généralement payantes), en accompagnement de vos œuvres.

Il n’existe qu’une solution pour le succès à long terme avec AdSense à savoir qu’il faut y mettre beaucoup de bonne volonté, d’efforts, de persévérence sans jamais tenter de déjouer le système (parce que vous vous ferez prendre et risquerez de tout perdre).

Sur ce, que les meilleurs créateurs, éditeurs et aggrégateurs de contenu du Québec puissent, eux aussi, goûter aux plaisirs de la perception de revenus mensuels significatifs, provenant des clics sur les publicités figurant dans leurs propriétés web — bonne chance à tous!

Tags: google adsense, publicités adsense, adsense pour les éditeurs québécois, adsense québec, éditeurs-web du québec, monétisation, faire de l’argent, paiement au clic, ppc, pay-per-click, publicités, clics

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.