L’héritage empoisonné des “essais” nucléaires

Les “grandes puissances” de notre planète aiment bien jouer à “qui pisse le plus loin”. Avec le nucléaire, les conséquences de ce jeu résolument stupide dépassent l’entendement.

Prenez la France, par exemple, avec ses 210 essais nucléaires qui se sont échelonnés depuis 1960 (premier tir au Sahara sous le nom “Gerboise bleue“) jusqu’en janvier 1996, moment où elle a “essayé” l’arme atomique en Polynésie française.

bombe_nucleaire_francaise

À l’époque, l’Algérie était encore une colonie française et n’avait pas son mot à dire lorsque la France est débarquée avec ses grosses pointures militaires, venues pour tester leurs armes les plus meurtrières, à Reggane, au Sahara où 17 essais (4 aériens et 13 souterrains) ont été réalisés.

C’est en 1966 que le champ de tir s’est déplacé dans le Pacifique-Sud, sur les atolls de Mururoa et de Fangataufa (dans l’archipel des Tuamotu, à 1,200 km au sud-est de Tahiti, soit la Polynésie française), jusqu’au dernier tir… 30 ans plus tard. La France a donc conduit 193 expérimentation nucléaires dans cette région  du monde, pourtant idyllique, à l’origine. Quelle honte…

atoll_de_mururoa

essai_nucleaire_francais_en_polynesie

C’est dire à quel point les colonies françaises ne sont pas respectées par l’élite parisienne qui impose ces “essais” nucléaires à des populations entières qui, par la suite, ne reçoivent pas de compensations (ou très peu) pour leurs souffrances. D’ailleurs, existe-t-il une compensation “juste et équitable” pour recevoir de telles doses de radiation sur le coup, dans un premier temps et ensuite, pour le restant de ses jours? Il est permis d’en douter…

Notons, au passage, que les autres grandes puissance ne sont pas plus brillantes avec plus d’un millier d’essais nucléaires pour les États-Unis, plus de 700 pour l’ex-URSS. La Grande-Bretagne a fait preuve d’un peu plus de réserve avec “seulement” 45 essais nucléaires mais c’est quand même complètement inacceptable.

On se rappellera qu’à partir de 1975, 137 essais souterrains ont été réalisés, auxquels se sont ajoutées 15 “expériences de sécurité”. Le 8 avril 1992, le président François Mitterand a décrété un moratoire sur les essais. Son successeur, Jacques Chirac, a mis fin à ce moratoire en 1995, juste après son élection (ça en dit long sur le personnage). 6 essais ont alors été réalisés entre le 5 septembre 1995 et le 27 janvier 1996.

À l’issue de ces plus récents essais nucléaires qui ont déclenché un tollé mondial, le chef de l’État a annoncé, le 29 janvier 1996, que la France signerait le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires.

Aujourd’hui, c’est par ordinateur que la France poursuit ses essais nucléaires grâce à des simulations informatiques. C’est bien moins dommageable pour l’environnement et les humains tout en étant infiniment plus précis mais l’intention d’utiliser (à nouveau) cette arme d’une puissance complètement disproportionnée (par rapport aux “conflits” qui opposent les “dirigeants” des peuples) demeure, malheureusement.

les_radiations_suite_aux_essais_nucleaires

Pour les millions d’années à venir et grâce aux grands courants de vent qui parcourent la terre à chaque jour, la totalité des êtres humains vivant sur cette planète doivent composer avec les effets secondaires, à plus ou moins fortes doses, de ces “essais” nucléaires.

On ne sait toujours pas beaucoup de choses à propos des “résultats” de ces essais puisque tout est “classé top secret” et donc, tenu loin des yeux du public. Est-ce que ça valait vraiment la peine de souiller ainsi notre planète pour faire plaisir à des militaires et des élus qui les ont “supporté”? Peut-être. Nous ne le saurons jamais puisque les tractations politiques étaient vraiment malsaines lors de la guerre froide mais l’héritage empoisonné des essais nucléaires, lui, continuera de nous hanter pour des centaines de générations d’humains à venir.

Le nucléaire n’est pas une arme comme les autres et ce serait important que nos élus (et nos militaires) en prennent note et agissent en conséquence.

Tags: nucléaire, essais nucléaires, nucléaire français, bombes nucléaires, explosions nucléaires, france, états-unis, ex-urss, russie, grande-bretagne, tirs, militaire, politique, environnement, santé, maladies, radiations, exposition aux radiations, champs de tir, moratoire sur les essais nucléaires, simulations informatiques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.