Les petits partis politiques sous le radar

En pleine campagne électorale provinciale en vue du scrutin du 7 avril 2014, on se rend compte que les plus petits partis politiques passent largement sous le radar des médias.

Médias, grands et petits, en ont plein les bras à couvrir les trois plus grands partis politiques provinciaux pour avoir le temps (ou les ressources) d’inclure les idées ou les candidats des plus petits partis dans leur couverture.

On s’est bien rendu compte le jour où Pierre-Karl Péladeau s’est invité dans la course électorale ou encore, lorsqu’il a misé sur l’option souverainiste pour assurer un avenir au Québec duquel ses enfants pourraient être fiers!

Même le Parti libéral avec sa puissante machine électorale a eu de la difficulté à se faire voir et entendre… imaginez les autres partis!

En définitive, l’actuelle course électorale a lieu entre 3 partis, soit:

  • Parti québécois
  • Parti libéral
  • Coalition avenir Québec

Or, 3 autres partis présentent des candidats dans la plupart des circonscriptions électorales de la province, soit:

  • Québec solidaire
  • Option nationale
  • Parti conservateur du Québec

Et pourtant, à part les clins d’œils, par-ci, par-là, ces partis ne font pas partie du débat public qui a cours dans les médias. Heureusement, Québec solidaire pourra participer au débat télévisé de demain soir afin d’offrir une perspective un peu différente mais à part ça, ces partis n’ont pas beaucoup de visibilité.

Et pourtant, ces partis ont plein de choses à dire et nous, en tant que citoyens qui évoluons dans un système démocratique, avons intérêt à les écouter, ne serait-ce que pour faire un choix éclairé, le jour des élections.

Y a-t-il d’autres partis dont personne ne parle? Oh! Que oui — voici la liste des 19 partis politiques provinciaux autorisés à solliciter votre vote, dans le cadre de cette campagne électorale:

Certains de ces partis n’ont aucune visibilité parce qu’ils n’ont à peu près pas de membres ou d’organisation mais d’autres sont simplement ignorées par les médias parce qu’elles ne publient aucune “nouvelle” (en opposition à du réchauffé qu’on sait déjà) et donc, elles demeurent à peu près invisibles!

Pour avoir visité les sites web de ces formations politiques (sauf les deux qui n’en ont pas), il y a beaucoup de matériel qui n’a jamais été relayé dans les grands médias alors tout le monde est invité à aller y faire un tour.

Qui plus est, toute personne ayant des questions pour une formation politique aurait intérêt à les poser, via courriel ou encore, lorsque c’est possible, par téléphone. La majorité des candidats ou bénévoles dans ces partis seront heureux de vous expliquer leurs positions.

elections-generales-du-7-avril-2014

Pour favoriser la santé de notre démocratie, prenons le temps d’aller au-delà de ce que les médias publient.

En tant que citoyens, nous avons à faire un choix important et en s’informant mieux, on se donne les moyens de voter selon nos préférences et non celles des médias.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.