Bienfaits des plantes et des épicesGrâce aux dernières avancées scientifiques, les bienfaits “simples” associés aux plantes et aux épices qui parfument nos mets pourraient aussi contribuer à nous guérir.

Nombre de ces plantes et épices qui sont utilisées en cuisine ont de fortes propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires, anticancérigènes et antioxydantes. Ainsi, elle aident à combattre de petits et de grands maux.

Il va de soi qu’une pincée d’épices ne suffit pas à traiter une maladie mais les adultes en santé ont tout à gagner en consommant quotidiennement une quantité raisonnable d’épices. Comme les fruits et les légumes, nombre de plantes s’avèrent être une source élevée d’antioxydants. Des plantes fraîches plutôt que sèches, utilisées avec certaines épices peuvent remplacer le sel, le sucre, le gras et les arômes artificiels.

Par exemple, prenons l’ail et les maladies cardiaques – cet aliment recèle de nombreuses propriétés médicinales, dont la réduction du taux de cholestérol. Accompagné d’un régime alimentaire équilibré ainsi que de l’activité physique, il peut réduire de 4 à 6% (en moyenne) le taux de cholestérol. Il peut aussi faire baisser la tension artérielle, prévenir les caillots et régulariser le débit sanguin, réduisant de ce fait le risque de crises cardiaques et d’ACV. Pas mal pour un petit aliment au goût si exquis!

L’origan et les infections – en effet, l’origan a des propriétés antivirales, antibactériennes, antifongiques et analgésiques. Il apaise les maux de têtes, les rhumes, les sinusites, les infections aux levures et d’autres maux. Selon des recherches menées par le ministère américain de l’agriculture, l’origan contient 42 fois plus d’antioxydants qu’une pomme.

Vous en voulez d’autres?

Allons-y avec le curry et le cancer du colon – de nombreuses études démontrent que la curcumine (épine jaune dans la poudre de curry) peut détruire de nombreux types de cellules associées au cancer de la peau (mélanomes), du sein, du poumon et du colon. Dans le sous-continent indien où l’on consomme régulièrement de la curcumine (1,5g par jour), moins de personnes sont atteintes du cancer colorectal que dans les pays occidentaux. Les chercheurs tentent maintenant de l’utiliser pour freiner l’Alzheimer.

Le gingembre et l’estomac – le gingembre, qui aide à la digestion et calme la nausée, a aussi des propriétés anti-inflammatoires. Une étude de l’université de Miami indique qu’un régime élevé en gingembre (environ 500 mg par jour) apaise la douleur inflammatoire de l’arthrose du genou.

La canelle et la glycémie – si on se fie aux conclusions d’études récentes, la cannelle aide à contrôler la glycémie. Consommée régulièrement, elle contribue aussi à la prévention du diabète.

Le thym et les gencives – le thym combat la gingivite. Son principal composé actif, le thymol, est ajouté à des rince-bouches pour ses propriétés antibactériennes. Des recherches suggèrent aussi qu’il peut aider à traiter les bronchospasmes et les infections des voies respiratoires supérieures.

Prenez garde cependant puisque tout élément aux propriétés médicinales peut entraîner des effets indésirables s’il est consommé en trop forte dose alors, dans le doute, vous êtes priés de consulter un professionnel de la santé avant d’opter pour des huiles essentielles ou des suppléments de plantes ou d’épices.

Renseignez-vous auprès de votre naturopathe et redécouvrez les multiples saveurs des plantes et des épices qui agrémentent vos repas tout en favorisant votre santé.

Tags: plantes, épices, bienfaits, santé, vitalité, suppléments, naturopathes, saveurs

Shares