Le fleuve St-Laurent permet le transport de marchandises entre l’outre-mer et le mid-west américain qui jouxte le Sud des Grands-Lacs.

philippe-couillard-et-la-strategie-maritimeIl s’agit de “notre” fleuve et les libéraux de Philippe Couillard ont emboîté le pas à la Coalition avenir Québec de François Legault en élaborant un plan pour cette importante voie maritime. 

La Stratégie maritime du PLQ s’articule autour de 11 axes d’intervention, soit:

  1. Saisir les multiples occasions offertes par le transport maritime;
  2. Développer un pôle logistique à haute valeur ajoutée;
  3. Transporter de manière plus sécuritaire et plus écologique;
  4. Favoriser le transport maritime des marchandises;
  5. Soutenir les chantiers maritimes québécois;
  6. Préserver les ports et les quais québécois;
  7. Améliorer l’offre de services des traversiers;
  8. Moderniser le tourisme maritime;
  9. Assurer la pérennité de l’industrie des pêches et de l’aquaculture;
  10. S’inscrire dans le courant de l’économie bleue; et
  11. S’attaquer au manque de main-d’œuvre qualifiée.

Ouf! C’est tout un plan pour le fleuve, ça!

Si vous avez l’occasion de tout lire, vous verrez que c’est fort intéressant. Il y a un fond de réchauffé dont on avait déjà entendu parler mais il y a aussi du nouveau, comme à propos de la modernisation du tourisme maritime où il y a beaucoup de travail à faire pour qu’on puisse réellement capitaliser sur cette opportunité d’enrichissement.

bateau-de-marchandises

Voici une mise-en-situation tirée du 1er axe d’intervention de la Stratégie maritime libérale:

“Le transport maritime est un vecteur significatif de l’économie québécoise. La contribution de cette industrie s’élève annuellement à 2,3 milliards $. 

De plus, 27 350 emplois gravitent autour de celle-ci. L’industrie du transport maritime et portuaire fait vivre 262 établissements et assure annuellement le déplacement de près de 11 000 navires, de 110 millions de tonnes de marchandises, de 116 300 croisiéristes et de plus de 5,6 millions d’usagers des traversiers.”

La table est donc mise pour valoriser le fleuve qui a déjà un impact économique significatif, au Québec. Les Libéraux parlent beaucoup de leur Stratégie maritime au cours de cette campagne électorale et pour cause, ça touche presque tous les Québécois et honnêtement, il y a beaucoup de “matériel informationnel” à expliquer!

Ceci dit, plusieurs auraient aimé avoir un segment sur l’intermodalité du transport maritime avec le ferroviaire, l’aérien et bien sûr, le transport terrestre via des camions équipés de boîtes standardisées qui faciliteraient les échanges entre les moyens de transport.

 Qui plus est, il aurait été opportun de parler du monorail TrensQuébec qui permettrait de transporter aussi bien des passagers que des marchandises d’un bout à l’autre du Québec sans devoir se préoccuper de l’état des routes ou des rails. Ce serait génial et les Libéraux auraient dû ouvrir une porte pour ce formidable moyen de transport.

On comprend que la Stratégie maritime des Libéraux demeure un travail en évolution alors on pourrait voir d’autres volets s’y greffer, au fil du temps. Qui sait? Une fois les élections passés, les idées continueront peut-être à fleurir, au PLQ.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire