La plateforme d’Option nationale

À lire aussi

Survol du système de santé et de services sociaux, au Québec

Même si vous entendez parler des CLSC, des CIUSSS et des "agences de santé publique" qui oeuvrent...

La revanche des microplastiques

Impossible d'éviter la présence du plastique dans nos vies. Certains items comme les automobiles,...

L'achat d'un diamant est-il encore nécessaire?

Les diamants sont les pierres précieuses les plus populaires, au monde. Il y a...

Quiconque suit la campagne électorale provinciale en cours a entendu parler des plateformes électorales des grands partis, à savoir le PQ, le PLQ, la CAQ et même QS.

Mais qu’en est-il d’Option nationale (ON)?

En fait, leur plateforme 2014 ressemble à celle qu’ils ont présenté en 2012, alors que Jean-Martin Aussant était leur chef. Aujourd’hui, c’est Sol Zanetti qui dirige le parti et pour ceux qui aiment l’idée d’un Québec souverain, le parti demeure à la fois cohérent et intéressant.

option-nationale-sol-zanetti

Voici un extrait de l’entrée en matière du programme officiel d’Option nationale:

“Nous, Québécois, ne connaîtrons notre plein potentiel de développement que le jour où nous en contrôlerons tous les leviers, comme le font près de 200 pays dans le monde sans jamais regretter d’être maîtres chez eux.

Aux prises avec les mêmes questions que se posent les autres nations, le Québec doit définir lui-même ses orientations, avec ses propres forces et intérêts en tête. Qu’il s’agisse d’éducation et de santé, de langue et de culture, d’immigration, de justice, d’environnement et d’énergies renouvelables, de formation et d’emploi, d’innovation et de technologies de pointe ou de relations avec les autres nations ou entre eux-mêmes, c’est aux Québécois de décider.

Il faut assumer pleinement le fait qu’aucune autre nation ne peut juger mieux que les Québécois de ce qui est bon pour le Québec. Il est futile de tenter d’améliorer les aptitudes d’un autre peuple à bien gérer notre destin.

L’idée de dessiner nous-mêmes notre avenir est bonne en toutes circonstances, il ne peut donc pas y avoir de mauvais moment pour la mettre de l’avant. Un Québec pleinement souverain pourra mieux régler les problèmes auxquels il est confronté, quels qu’ils soient.

N’oublions jamais que tout ce que le Québec peut réaliser comme simple province d’un autre pays, un Québec souverain le pourra aussi. L’inverse n’est pas vrai, et la conclusion s’impose. Il est temps que nous nous assumions en tant que peuple et que nous prenions notre avenir en main.

Le Québec possède un potentiel mondialement enviable à plusieurs égards, incluant son capital humain (la population) et ses ressources naturelles (le territoire). Il faut mettre fin aux politiques qui minent la capacité du Québec de se développer à son plein potentiel.

Le Québec doit aspirer à faire partie des nations les plus instruites et les mieux formées au monde. Compte tenu de nos atouts, cet objectif est parfaitement réalisable s’il s’appuie sur des politiques efficaces et concrètes. Pour y arriver, il faudra se doter du meilleur système d’éducation qui soit en utilisant, entre autres, notre exceptionnel bassin de ressources naturelles comme moyen de financement.”

On sent la vigueur d’un nouveau parti et il y a encore la logique économique de Jean-Martin Aussant qui revient en trame de fond. Cette logique où le Québec peut s’autogérer sans l’aide d’Ottawa et où notre capital humain et nos ressources servent de base à notre capacité à gérer notre destin collectif, d’une province qui devient un pays.

Le reste du programme peut être consulté ici et ça se lit facilement.

option-nationale-1 option-nationale-2

Les points sont succincts et clairs. Du bonbon pour ceux qui aiment les idées intéressantes parce qu’il y en a… beaucoup. À preuve, le point 2.11:

“Procédera à une réforme de la fiscalité. Cette réforme aura comme objectifs de faire augmenter les investissements des firmes locales en équipements, en technologie et en recherche et développement, d’attirer davantage d’investissements directs étrangers, de favoriser la création et le transfert d’entreprises, notamment dans le secteur agricole, et de renforcer le développement durable par le biais de l’éco-fiscalité. La lutte à l’évasion fiscale sera accentuée par la responsabilisation des citoyens et des employeurs qui encouragent le travail au noir et par des mesures restreignant l’utilisation de paradis fiscaux. La révision des paliers d’imposition, la taxation de certains produits particuliers, un impôt successoral progressif et l’instauration d’un impôt minimum pour les grandes sociétés seront étudiés;”

Les abonnés aux paradis fiscaux auraient moins de latitude qu’aujourd’hui pour faire évacuer des milliards de dollars vers des destinations exotiques, sous la gouverne d’Option nationale et que dire de l’idée de réviser les paliers d’imposition… ça fait une décennie qu’on attend ça!

Et que dire du point 4.1 qui parle du régime de santé publique, au Québec:

“Réaffirmera le caractère public et universel du système de santé québécois. La participation du secteur privé sera circonscrite;”

Le caractère public et universel du système de santé étant non-négociable pour un grand nombre de Québécois, ce point devrait plaire mais on ne sait pas trop comment Option nationale s’y prendrait au moment où les dépenses explosent, en santé. Ils ont probablement des idées, cependant…

Option nationale parle aussi de prévention en matière de santé, au point 4.4 ainsi que la création de Pharma-Québec, au point 4.7 et franchement, tous les partis devraient adhérer à cette logique.

Au point 6.1, ON parle de revoir “le mode de scrutin afin d’y insérer une composante de proportionnalité” et bien qu’il n’y ait pas plus de détails, ce serait intéressant d’ajouter des éléments de mesure autre que LE candidat gagnant, dans chacune des 125 circonscriptions électorales du Québec (qui resteraient probablement les mêmes advenant que la province se transforme en pays).

À noter aussi que cette plateforme ressemble aux candidats du parti qui semblent plus jeunes que la moyenne de ceux qu’on retrouve dans les grands partis. Des idées neuves émanant de militants ayant des regards différents sur la joute politique.

Puisque le jour du scrutin n’a lieu que dans 5 jours, il reste peu de temps pour lire toutes les plateformes électorales des partis politiques québécois mais si vous pouvez prendre un peu de temps pour le faire, vous ne le regretterez pas!

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Plus récents billets

L'Iran a tué 176 passagers, par erreur?

À bord du Boeing 737-800 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA), tous ont péri. Atrocement. Ultimement,...

Mort du terroriste Souleimani

C'est ainsi que nos médias auraient dû titrer la nouvelle de la riposte armée des États-Unis de Donald Trump contre le ...

Regard sur la production minérale canadienne

On pense à tort que le Canada n'a de richesses que dans ses grands-centre urbanisés mais voilà, les vrais trésors se trouvent...

Et si l'application stricte de la Charia pouvait devenir un accommodement?

Les Musulmans ayant immigré au Québec pour venir installer ici le système politico-religieux oppressif qu'ils ont fui, dans leur pays, manquent de...

La manière dont les organisations caritatives s'enrichissent, sans fin

Sans devoir les nommer, une à une, voici le manuel d'instruction pour multiplier sans fin la richesse d'une organisation caritative, aux dépens...

D'autres billets à découvrir

ipsum quis, dapibus odio commodo Praesent