Définir l’amour

L’amour, c’est le moment parfait qui ne se termine jamais.

En partant de cette tentative de définition, bien des choses s’expliquent.

En fait, quiconque a déjà ressenti l’amour fera tout pour le ressentir à nouveau tellement ce sentiment rehausse notre niveau de perception de notre propre vie, au travers d’un triple filtre, à savoir physique (chimique, dans le cerveau… et jusqu’au bout des doigts), émotionnel et spirituel.

L’amour, ça déménage toutes nos certitudes et ça nous rappelle que même si on s’aime, soi-même, il n’y a que l’amour d’une autre personne pour débloquer des pans entiers de notre expérience humaine… et c’est encore plus complet lorsqu’on aime, en retour.

Même lorsque l’amour est vécu en bas âge, comme lorsque vous étiez en première année et que le courant a passé avec cette personne dont vous ne connaissiez pas le nom, c’était la plus divine des expériences que vous n’oublierez jamais. En clair, lorsque l’amour entre dans notre vie, il n’en sort jamais.

Tout au long de notre vie, nous ouvrons notre cœur dans l’espoir d’être aimé et d’aimer —autant que possible— en retour. Cette boucle d’amour peut exister une seule seconde, elle sera inoubliable et changera tout, pour nous et généralement, pour l’autre, aussi.

La boucle peut englober l’amour qu’on se porte à soi-même et celle d’une ou d’une infinité d’autres personnes ou d’entités imaginées ou ressenties. La complexité des relations d’amour n’a de limite que notre propre niveau de conscience. Pour certains, l’amour est aussi facile à vivre que de l’imaginer. L’amour peut d’ailleurs être offert et ressenti sur un très large spectre avec des variantes qui en multiplient effets, d’où l’intérêt de tant de gens qui veulent rehausser encore davantage leurs connaissances liées à l’amour afin de mieux l’offrir et aussi, le recevoir. L’expérience humaine et l’amour sont de vieux compagnons. Ce serait bête de ne pas célébrer leur symbiose.

Et si l’amour ne dure pas?

Ça n’a pas tant d’importance puisque l’amour a existé. On l’a senti. Il nous a poussé à l’extérieur de notre zone de confort. L’amour nous donne une occasion de transcender notre condition humaine pour toucher à ce qu’il y a de plus noble et d’infini, en nous. Lorsque le voyage se fait à deux, c’est encore mieux! Mais pourquoi s’arrêter là? Vous avez des enfants? Votre amour prend alors une autre forme toute aussi délicieuse mais sur un tout autre registre, celui de la parentalité. Et l’inverse s’applique aussi, des enfants envers les parents. Ce sont des rivières d’amour qui coulent près de nous. Pour la plupart d’entre nous, il suffit de faire l’effort, minime, de les reconnaître pour en savourer toute la douceur. Nous sommes tous, sauf de rares exceptions, à l’intérieur d’une matrice interpersonnelle qui fonctionne pour nous lorsque nous y faisons fleurir l’amour.

Pour cette raison et bien d’autres, même si l’amour peut nous faire souffrir, il importe de l’offrir en ayant confiance que d’autres auront la même bonne idée et qu’au moment venu, nous en recevrons abondamment, nous aussi.

L’amour est tellement fort que même en l’absence relatif d’amour, la simple expectative de son arrivée nous transforme. Un peu comme notre mémoire —ô si claire— de nos amours passés qui, dans notre conscience, ne finissent jamais.

Une mise-en-garde, cependant…

L’amour véritable fleurit lorsqu’on créé des conditions propices. Il est impossible de forcer l’amour et lorsqu’on ne le trouve pas à un endroit donné —ou, avec une personne donnée— c’est qu’il faut chercher autrement ou ailleurs. Dans tous les cas, il faut se trouver en tant qu’être vivant un épisode d’humanité pour se trouver et enfin, comprendre notre propre lien à l’amour et d’où nous pouvons le puiser, sans limites. Il arrive que nous ayons à chercher mais au fond, c’est aussi une variante de l’amour où l’on s’aime assez pour se donner les moyens de trouver ce que l’on cherche.

Oui, l’amour se décline en d’infinies variations, toutes plus riches et complexes les unes que les autres. Il nous revient de faire ses propres expériences pour mieux se situer, dans cet univers interpersonnel en constante mouvance.

Le mouvement, c’est la vie. La vie, c’est l’amour. L’amour, c’est un absolu qui ne connaît ni début, ni fin. Chaque moment d’amour est constitué d’éléments évoquant la perfection et c’est pourquoi, pour la plupart d’entre nous, il ne se termine jamais.

L’amour, c’est une clé de voûte de l’espoir et la confirmation qu’il y a plus de sens à la vie que notre vie actuelle, en tant qu’humain, sur cette Terre. Ça donne le vertige quand on essaie de pousser nos capacités intellectuelles physiques au-delà du cadre de notre expérience humaine mais ça nous rappelle qu’en l’amour, se trouve des secrets qui nous aident à décoder toute la complexité, la richesse et la force du volet infini de notre être. Alors imaginez la plénitude qui nous attend lorsqu’on fait ça, ensemble!

Menez votre vie dans l’amour en commençant par vous aimer, vous-même. Ce ne sera pas toujours facile mais c’est la voie recherchée par une majorité d’entre nous alors découvrons ensemble tous les trésors qui, au fond, n’attendent que nous pour rejoindre notre vie et… exister.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.