Coderre enrichit Michel Dorais

On comprend maintenant pourquoi Denis Coderre, maire de Montréal, était si pressé de recevoir la marée humaine de réfugiés syriens, dans sa ville.

C’était pour enrichir Michel Dorais, à raison de 1,800$… par jour!

Vous avez bien lu, c’est La Presse qui a dévoilé que Denis Coderre paierait son “responsable de la coordination de l’arrivée des réfugiés syriens à Montréal” à hauteur de 110,000$, pour trois petits mois de “travail”.

Si l’on imagine que Michel Dorais travaillerait 8 heures par jour, 5 jours par semaine, ça veut dire qu’il empocherait 230$ de l’heure. Et ce, en pleine période d’austérité économique.

maire-denis-coderre

La ville de Montréal qui croule sous les dettes risque donc d’emprunter pour enrichir unilatéralement Michel Dorais. Tout un cadeau!

Denis Coderre aurait préféré que l’affaire passe inaperçue. Heureusement, les citoyens savent maintenant que leur maire continue d’agir en “bon libéral” en engraissant sa garde rapprochée. Plus clairement, en utilisant une crise humanitaire qui remplir les poches d’un “pauvre petit libéral qui se cherchait une passe de cash”.

C’est à lever le cœur!

Sans remettre en question les compétences de Michel Dorais, les contribuables sont justifiés de se demander pourquoi un fonctionnaire —déjà grassement payé par le ville de Montréal— n’aurait pas pu s’occuper de la coordination des réfugiés syriens, dans la métropole.

À l’évidence, Denis Coderre avait un ascenseur à retourner ou une quelconque faveur à offrir pour accorder des conditions aussi démesurées à une seul individu, aussi “compétent” soit-il.

Denis Coderre tombe en disgrâce en favorisant ainsi un individu qui va se goinfrer à satiété à même une dette publique largement hors-de-contrôle et on peut imaginer qu’il n’aura aucun complexe à le faire, ayant reçu le plein appui du maire Coderre.

Imaginez, si le “contrat” avait été d’une durée d’un an, le salaire de Michel Dorais aurait été de 440,000, environ deux fois plus que le salaire du premier ministre de la province!

Mais c’est peut-être ça le plan… faire durer le contrat au-delà des trois mois initiaux et ainsi, doubler, tripler et même quadrupler l’enrichissement de Michel Dorais. Qui sait, avec toute la corruption qu’on retrouve au gouvernement, il y a probablement un plan de cette nature qui flotte dans les officines informelles du maire Coderre.

Des avantages inédits

Vous vous demandez peut-être comment Denis Coderre a réussi à accorder autant d’argent à un seul individu pour un mandat si ponctuel.

Et bien, il a justifié cette énorme rémunération en “incluant le salaire de base ainsi que des congés chômés et payés, une compensation pour non-participation au régime de retraite et les garanties de l’assurance collective” — quoi? Pour un “contractuel”? C’est quoi cette folie-là?

100-dollars-canadien

De l’avis de plusieurs individus familiers avec le monde municipale, c’est une première. Un tarif de consultant contractuel auquel est ajouté le coût d’une brochette d’avantages sociaux pour un employé régulier à temps plein pour un poste aux responsabilités équivalentes. N’importe quoi…

Denis Coderre a-t-il perdu la tête ou est-ce qu’il ne fait que suivre le guide du “bon petit libéral” pour le bénéfice unilatéral de sa clique?

Disons que l’apparence de conflit d’intérêt est bien réelle, surtout vu le passé professionnel passablement “chargé” entre Coderre et Dorais.

S’il n’en tenais qu’à Denis Coderre, la nouvelle de cette énorme rémunération d’un “copain” ne serait JAMAIS sortie.

En tant que contribuable, il faudrait cependant se questionner sur tous les autres “sales petits secrets” que nous cache le “bon libéral Coderre”, soldat politique impitoyable qui n’hésite pas à endetter la population pour enrichir un individu comme Michel Dorais, quitte à le faire via une crise humanitaire.

Alors vous savez, vous aussi, désormais, pourquoi le maire Coderre était tellement excité à l’idée de “recevoir” des milliers de réfugiés à Montréal… c’était pour capitaliser sur l’opportunité d’enrichir son cercle, à commencer par Michel Dorais qu’il va avoir “dans sa petite poche” pour longtemps.

C’est ça le genre de politicien que vous voulez, au niveau municipal?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.