Chaude journée pour déménager

Après s’être plaints du froid, cet hiver, voilà que l’été 2014 s’annonce chaud et humide, pour tous les Québécois et c’est encore pire pour ceux qui doivent déménager.

Imaginez, en ce 1er juillet 2014, devoir déplacer tous vos meubles, électroménagers et autres babioles du point A au point B… quelle galère!

À la radio, les pubs de pizzérias sont en feu mais avant d’en arriver là, il faut avoir passé du temps à trouver le fameux point B où toutes nos bébelles iront loger. Puis, il faut préparer les dites bébelles pour le transport et une fois arrivés dans le nouveau logis, tout disposer comme il se doit pour reprendre le cours normal de sa vie… souvent le lendemain matin, à 8h, au travail.

Quel marathon de folie-furieuse où chaque détail non-planifié peut tout faire dérailler le processus du déménagement.

Au Québec, on a pour coutume de déménager le jour de la fête du Canada et cette année encore, la migration urbaine et inter-urbaine se poursuit avec la totalité du parc de camions en location qui sillonne nos routes, remplis de tout ce qui, normalement, avait été acheté pour aller dans notre demeure… et ne plus bouger!

Et là, des centaines de milliers de Québécois se baladent avec leur vie dans des remorques, des pick-ups, de camions-cubes ou encore, pour les gros déménagements, des camions-remorques pleine-longueur. Dans tous les cas, une baguette magique aurait été appréciée parce que déménager, c’est de la peau, pour ainsi dire.

les-vrais-hommes-le-font-en-un-seul-voaygeCeux qui déménagent seuls rêvent de se faire plus d’amis, dès le lendemain matin pour ne plus jamais avoir à affronter ce genre de situation seul. Ceux qui peuvent compter sur plusieurs amis, eux, ne rechignent pas à payer la pizza pour tout le monde parce que s’il avait fallu payer tout ce beau monde, ça aurait été carrément prohibitif, comme coût.

Ainsi, le Québec doit encore rogner sur la fête du Canada pour se trouver un nouveau logement car avec un taux d’inoccupation vraiment bas, surtout à Montréal, le locataire qui part croise souvent celui qui emménage. C’est aussi rapide que ça!

Pour les voisins qui assistent à ce bal de transport de boîtes, c’est le temps d’aller saluer ses ex-voisins pour la dernière fois et dans le même ordre d’idée, d’aller dire un beau bonjour à ceux qui arrivent, en offrant de leur payer une partie de la pizza.

Le bon voisinage, ça commence tôt!

Tant qu’à devoir déménager “tout le monde en même temps”, le gouvernement devrait prévoir au moins 3 jours consécutifs de congé-férié afin de permettre des déménagements plus graduels et sans le stress de devoir tout terminer en une seule journée.

Pour de nombreux travailleurs aux prises avec des patrons abusifs, c’est absolument impossible d’obtenir une journée de congé de plus, d’où l’importance de penser à ajouter quelques jours fériés après celui de la fête du Canada, le 1er juillet. Personne ne serait contre et on s’en porterait tous mieux.

Clairement, à part les patrons avaricieux, abusifs et bornés, tout le monde y gagnerait au change.

On fait bien des blagues à propos des déménagements mais c’est devenu vraiment difficile de bien se loger, à Montréal. Les prix des loyers ont cru de presque 50% en une dizaine d’années alors pas surprenant que les locataires soient forcés de déménager pour tenter de trouver mieux, à moins cher… ce qui ne se produit pas très souvent, hélas…

Alors si vous faites partie de ceux qui devez déménager, aujourd’hui, recevez nos ondes positives et à ceux qui ont des “bras de libre”, parcourez les rues et allez donner un coup de main. Ce sera grandement apprécié!

Sur ce, bonne fête du Canada et bonne journée québécoise du déménagement!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.