Des millions de Québécois utilisent la même institution financière depuis des années, sans trop se demander si celle-ci leur offre toujours le service attendu.

C’est normal, on se créé des habitudes.

Tellement que changer d’institution financière peut donner l’impression de sauter dans le vide. Nouvelle succursale, nouveau réseau de guichets automatiques, nouveau site web et nouvelles cartes avec la parade de nouveaux numéros qui y sont inscrits, tout ça peut donner le vertige.

Mais si votre institution financière actuelle ne vous satisfait plus, ce changement fait du sens. Malgré les efforts que cela implique.

Scandales généralisés

Au Québec comme ailleurs dans le monde, les institutions financières continuent de devoir faire face à des scandales, parfois en privé (avec la peur que ça s’ébruite) et parfois, en public, comme on l’a vu avec Desjardins qui continue de faire les manchettes avec sa fuite de données qui aura des effets pendant des années, voire des décennies.

Qu’importe l’institution financière où vous avez des comptes, il existe un potentiel pour une brèche de données. Malheureusement. Et ce, malgré le barrage musclé pour augmenter la sécurité du processus pour valider les comptes existants ou en ouvrir de nouveaux.

Sans entrer dans la mécanique des “scandales”, il existe différents angles d’attaque contre l’intégrité de vos informations financières alors vous et votre institution financière devez idéalement travailler ensemble pour maximiser vos chances de bien protéger celles-ci.

Dans le cas de Desjardins, la fuite a touché tous les membres (du “grand public” et une bonne part des “clients commerciaux”) et ceux-ci peuvent compter sur leur institution financière pour offrir un certain accompagnement “post-fuite” mais au fond, c’est le membre qui doit demeurer vigilant, pour très, très longtemps (via un abonnement auprès d’Equifax ou de TransUnion, par exemple).

Qu’importe les raisons pour lesquelles vous envisagez de changer d’institution financière, que ce soit en raison des scandales, des fuites ou d’éléments de gestion qui vous contrarient, vous gagnez à suivre votre instinct pour protéger à la fois vos informations personnelles et vos avoirs.

Au fond, c’est votre identité, vos informations financières et votre argent. Alors vous devez assurer la gouverne en conséquence.

Comment faire pour changer d’institution financière

Une fois que vous avez analysé vos options et que vous avez choisi un nouveau compte qui correspond à vos préférences, le moment est venu de passer à la partie délicate: déplacer votre argent.

Selon l’avis de ceux qui l’ont fait récemment, le mieux est de le faire lentement.

De manière réaliste, vous devriez planifier votre transition d’institution financière sur une période de 2 mois, environ. Ne pensez pas que ça va se faire en 24h!

Si vous sentez que le processus vous dépasse, n’hésitez pas à demander l’aide d’un agent de l’institution financière où vous transitez.

Si vous avez plus d’un compte ouvert dans votre institution financière (par exemple, un comptes chèques et un compte d’épargne), regroupez votre argent dans un seul compte. Ensuite. avertissez votre banque que vous allez fermer les autres. Plusieurs personnes préfèrent communiquer ces demandes par courriel. C’est étonnamment simple et ça “laisse une trace écrite”. Ceci dit, vous pouvez aussi visiter une succursale physique et rencontrer un représentant qui vous guidera tout le long du processus. Celui-ci tentera peut-être de vous conserver comme client et ce sera à vous de voir si vous voulez accepter son offre, ou non.

Ensuite, ouvrez votre nouveau compte!

Afin de voir si la mécanique fonctionne correctement, transférez un montant raisonnablement bas, comme 500$ (la plupart des banques vous proposeront un dépôt minimal). Comme ça, vous pourrez voir si la mécanique vous convient.

Si vous avez des dépôts directs de votre employeur, par exemple, demandez à votre représentant des RH de vous fournir un nouveau formulaire pour acheminer vos chèques vers votre nouveau compte. Idéalement, le faire immédiatement après avoir reçu un chèque de paie afin qu’il y ait suffisamment de temps entre les vérifications pour lier le nouveau compte. Dans la plupart des cas, ça prends moins de deux semaines. Assurez-vous simplement de faire un suivi serré avec la nouvelle institution financière.

En attendant que votre nouvelle carte vous parvienne par la poste, passez en revue le relevé bancaire du dernier mois (de votre ancien compte) pour identifier et annuler les paiements automatiques et les virements récurrents (par exemple, le montant versé régulièrement dans un compte d’épargne avec chaque chèque de paie, la facture du service téléphonique, l’électricité et le paiement mensuel chez Netflix, Apple ou Google). Ensuite, passez en revue vos systèmes de paiement (comme Apple Pay ou G Pay) et assurez-vous qu’ils sont liés à votre nouveau compte ou à votre nouvelle carte, dès son arrivée.

Si tout va bien, vous pouvez alors effectuer un transfert important de votre ancien compte vers votre nouveau compte.

Pour ce faire, vous devrez lier votre ancien compte à votre nouveau.

Sur le site web de votre nouvelle banque, trouvez la section “virement bancaire”, sélectionnez votre ancienne banque dans une liste (vous verrez que toutes les grandes banques, comme Desjardins, RBC, TD, Scotia, Tangerine, etc., s’y trouvent). Puis, connectez-vous. Choisissez ensuite le compte que vous voulez lier et le montant à transférer à votre nouvelle banque.

Et hop le “gros” transfert!

Il est préférable de garder un peu d’argent dans votre ancien compte, surtout si vous effectuez des paiements automatiques car vous ne voulez pas avoir à payer des frais de découvert pendant que vous essayez de vous libérer financièrement. Et il est également préférable de garder l’ancien compte ouvert avec une petite somme d’argent pendant quelques mois après la migration, juste en cas d’urgence.

Après ces quelques mois de transition, vous aurez bel et bien changé d’institution financière.

En espérant que ce changement favorise votre paix d’esprit et votre enrichissement, bien entendu.

Avant de changer

Dernier petit conseil avant de changer d’institution financière, allez au fond des choses avec votre caisse ou banque actuelle.

Explorez leurs options en matière de rétention de clientèle.

Discutez avec un agent à propos de vos doléances, qu’importe ce qu’elles sont. Il y a peut-être une explication qui pourrait vous éclairer, avant de procéder à un important changement dans votre relation avec votre argent, confié à un tiers (dans ce cas-ci, votre institution financière).

Sans penser que votre institution financière aura toujours des réponses satisfaisantes pour chacune de vos questions, il semble logique de leur donner un dernier droit de parole, en regard de la gestion de votre argent.

Si les réponses de votre institution financière ne vous satisfont pas, vous aurez alors une raison de plus de changer. Et vous n’aurez aucun regret.

Sur ce, bonne considération de vos options!

Laisser un commentaire