Bravo à Renaud Lachance!

Au Québec comme ailleurs, nous avons des héros qui osent questionner l’ordre établi pour tenter de voir plus clair dans diverses situations de la vie courante que nous aimerions voir s’améliorer.

Renaud Lachance est un de ces héros.

Jean Charest nous dire que tout va bien alors que “le système” connaît de graves ratées. Heureusement qu’il existe des individus comme Renaud Lachance et son équipe, pour fouiller à fond des dossiers très précis et nous renseigner sur l’état réel des choses.

logo_vgq

Si vous appréciez l’honnêteté, la rigueur, la transparence et l’intégrité, vous aurez beaucoup de plaisir à lire les quelques 290 pages du Tome II du Rapport 2008-2009 du VGQ, présenté à l’Assemblée nationale.

Les “grands médias” ont beaucoup parlé du chapitre dédié à la Planification du transport et de l’aménagement
dans la région métropolitaine de Montréal mais ne manquez pas celui traitant des Interventions gouvernementales dans le secteur minier — c’est édifiant!

On avait déjà le scandale de l’eau où des compagnies étrangères viennent prendre notre eau, via des puits privés qui ne font pas l’objet de contrôles adéquats, mais là, avec le scandale des mines, ça va vous faire sursauter.

Par exemple, si vous appreniez que votre jardin était riche en ressources minérales, est-ce que vous laisseriez des entreprises étrangère venir tout saccager et s’y enrichir sans demander une cenne? Bien sûr que non! Ce serait totalement ridicule de procéder ainsi… et pourtant, c’est ce que le “bon gouvernement” du Québec a fait.

Voici un extrait du Rapport 2008-2009:

Les analyses fiscales et économiques produites par le MRNF ne lui permettent pas d’établir de façon claire et objective si le Québec retire une compensation suffisante en contrepartie de l’exploitation de ses ressources naturelles.

La question se pose notamment en ce qui concerne les droits miniers perçus par l’État. Pour la période allant de 2002 à 2008, 14 entreprises n’ont versé aucun droit minier alors qu’elles cumulaient des valeurs brutes de production annuelle de 4,2 milliards de dollars.

Quant aux autres entreprises, elles ont versé pour la même période 259 millions de dollars, soit 1,5 p. cent de la valeur brute de production annuelle.

Alors voilà, 14 entreprises n’ont versé AUCUN DROIT MINIER pour des ventes brutes de 4,2MM$.

0$ de droits miniers.

Ayoye…

Lorsqu’on parle des politiciens et fonctionnaires qui dorment sur touche, en voici un bel exemple. Le ministère du Revenu tapera sur la tête de l’honnête citoyen pour aller “récupérer” un “gros 100$” mais pour ces 14 entreprises qui font des milliards de dollars grâce à la richesse naturelle de NOTRE TERRITOIRE, rien. Même pas une petite lettre pour leur réclamer notre part de cette incroyable manne.

C’est triste à dire mais le SEUL parlementaire qui s’est vraiment insurgé devant cette injustice flagrante, c’est Amir Khadir de Québec solidaire qui a dit, à juste titre, que le Québec se comportait comme une république de bananes, en ce qui a trait à sa richesse minière.

Et pour Jean Charest et les libéraux, est-ce que la gestion actuelle du MRNF pose problème? Apparemment pas.

Non, mais…

Vous n’avez pas le goût de crier, lorsqu’on se fait voler nos richesses minières, directement du sous-sol de NOTRE province… par des exploitants étrangers?

Sérieusement, ça vous laisse TOTALEMEMT indifférents?

Et ce n’est pas tout parce que lorsque plusieurs de ces exploitants étrangers ont fini de piller nos ressources naturelles, ils filent à l’anglaise (d’une façon ou d’une autre) en nous laissant les épouvantables problèmes environnementaux qui vont, au bas mot, nous coûter des milliards de dollars et des décennies à nettoyer.

rapport_vgq_2008-2009

Si tout ça vous passe 100 pieds par-dessus la tête, grand bien vous en fasse mais votre portefeuille devient de plus en plus léger et que vous ne comprenez pas pourquoi, n’allez pas blâmer Renaud Lachance et son équipe.

Les Québécois sont capables de grandes choses et nous avons prouvé notre capacité à rivaliser avec les meilleurs au monde dans de nombreux domaines. Ce serait bien que cette obsession de l’excellence s’installe, malgré l’oppression syndicale, dans notre fonction publique mais aussi, à l’Assemblée nationale, via nos élus.

Il faut profiter du Rapport 2008-2009 du VGQ pour apprendre de nos erreurs et progresser. Il ne faut pas bêtement se mettre la tête dans le sable, comme le souhaiterait probablement un certain Chef libéral, à Québec…

Tags: vgq, vérificateur général du québec, renaud lachance, rapport 2008-2009, tome ii, état de la situation, politique, économie, affaires publiques, citoyens, québec, province de québec, gouvernement du québec

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.