Air Canada rapporte une baisse de clientèle

La crise économique fait mal à Air Canada et par déduction, à ses clients qui semblent moins enclins à prendre l’avion pour se déplacer (ou se déplacer, tout court).

On parle de clients généralement bien nantis qui, pour toutes sortes de raisons, choisissent de ne pas prendre l’avion en ces temps économiquement incertains.

avions_d_air_canada_a_montreal

Par conséquent, Air Canada se dit dans l’obligation de supprimer 345 emplois supplémentaires, à compter du 2 mars prochain. Ces postes seront principalement abolis parmi les 5,700 agents de bord.

Dans les faits, il y aura un agent de bord de moins en classe affaires pour les vols transatlantiques de sorte que le personnel de cabine de ces vols (habituellement plus dispendieux) équivaudra à celui de ses autres itinéraires et ce, sans affecter la sécurité (selon Air Canada, bien sûr).

Rappelons qu’Air Canada avait déjà annoncé 2,000 suppressions d’emploi, en juin 2008 au moment où le prix du baril de pétrole atteignait des sommets.

Malgré leurs salaires très élevés, on ne rapporte aucune compression ni diminution de salaire chez les membres du Conseil d’administration d’Air Canada. Même pas une petite compression de leur budget de dépenses, rien.

Mais Air Canada continue de dominer le ciel canadien avec ses quelques 26,000 employés qui, malgré la crise financière en cours, ne devraient pas trop s’inquiéter.

Tags: air canada, pertes d’emploi, suppression d’emploi, conseil d’administration, voyageurs, passagers, voyages, vols transatlantiques, agents de bord, classe affaires, clients riches, emplois, canada

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.