Visualiser ses repères de vie

Il s’agit d’un tout petit effort mental qui donne de gros résultats et pourtant, bien des gens ne s’en servent pas autant qu’ils le pourraient.

On parle ici de visualisation. Celle qu’on fait lorsqu’on utilise notre esprit pour imaginer différentes éventualités de notre vie à venir. Au-delà de visualiser un peu n’importe quoi, les repères de notre vie agissent telles des balises conceptuelles qui nous rapprochent de nos intérêts-premiers.

Par exemple, en visualisant notre journée du lendemain, avant de s’endormir, le soir, notre lendemain prend forme, dans notre esprit. On se lève et on sait déjà qu’il faut se dépêcher pour arriver à temps pour une rencontre et on se rappelle d’amener le nécessaire, pour cet évènement un peu spécial. On a déjà pensé à ce qu’on allait dire et au moment de le faire, on se sent plus à l’aise parce qu’on l’a déjà fait, en pensées. Le reste de la journée coule avec plus de fluidité en raison d’une visualisation efficace, au préalable. On se sent davantage en contrôle et de manière générale, notre journée nous paraît plus satisfaisante. Mieux encore, on avance davantage nos tâches en gérant mieux notre horaire… qu’on avait précédemment visualisé.

La plupart des gens planifient leurs actions. Grâce à la visualisation, on se donne un moment pour imaginer une séquence plus ou moins longue d’évènements à venir. Ce faisant, on gagne en confiance car on comprend mieux ce qu’il nous faut faire avant de devoir s’exécuter.

Ça peut être des choses comme le chemin qu’on va emprunter pour se rendre au travail ou des choses plus complexes comme l’importance rencontre d’étape qu’on doit avoir avec un tiers. Faciles ou compliquées, les séquences de vie pré-visualisées nous rapprochent du succès que l’on recherche, dans tout.

visualiser

La visualisation ne coûte rien sauf un peu de temps qu’on peut intégrer à notre routine. De plus, chaque personne peut personnaliser sa visualisation pour correspondre à ses aspirations. Quoi de plus naturel que de s’imaginer réussir une séquence avant de la vivre. Même si on échoue, pour diverses raisons, on a commencé par se voir réussir. On a mis les chances de notre côté. Sans la visualisation, peut-être que l’échec aurait été pire, qui sait?

En visualisant des séquences de vie, on se rend compte du pouvoir de cette pratique.

Certains utilisent d’ailleurs la visualisation pour planifier une meilleure cohérence familiale ou même, pour moduler leur corps vers un état de santé rehaussé. Se voir heureux, avec les membres de sa famille donne le ton aux interactions qui auront cours et se visualiser prendre soin de sa santé par divers gestes à venir peut faire la différence.

L’effet placebo où le médecin ignore comment un patient a pu guérir peut avoir bénéficié des exercices de visualisation du malade qui se voit guérir et qui module certaines actions en fonction de l’atteinte d’un meilleur niveau de santé. En visant la guérison, dans ses pensées, le malade influence probablement l’expression de ses gênes via le phénomène de l’épigénétique. Et si on pouvait parler à notre corps pour l’influencer, lors d’épisodes de maladie? Ce serait génial et plusieurs croient qu’il en est ainsi et vu l’importance de l’effet placebo dans quelques 40% des guérisons, les médecins doivent garder l’esprit ouvert quant à cette possibilité.

N’est-ce pas merveilleux de disposer d’un moyen gratuit et à la portée de tous pour améliorer sa santé, ses relations et sa vie?

En utilisant de manière stratégique la visualisation, votre vie pourrait davantage ressembler à vos aspirations personnelles et profondes. Quoi de mieux que d’augmenter ses propres chances de se réaliser, pleinement?

Soyons solidaires face à notre avenir en incluant des pensées structurantes pour ceux qui nous entourent et avec lesquels nous devront interagir. Ils seront heureux, le moment venu, de profiter de nos bons conseils, probablement nés d’une réflexion développée pendant un épisode de visualisation. Quand on dit qu’on va “dormir la-dessus”, on pourrait aussi dire qu’on va se laisser inspirer par différentes alternatives, au cours d’un épisode de visualisation.

Il est possible de visualiser rapidement ou encore, de prendre son temps. Fermer les yeux n’est pas essentiel mais ça peut aider. Disposer d’un environnement relaxant et silencieux aidera aussi à visualiser plus efficacement. Avec le temps, on finit par trouver des trucs pour que nos moments de visualisation soient efficaces et satisfaisants.

pouvoir-de-la-visualisation

Mieux on apprend à visualiser et moins on a peur d’affronter la vie parce qu’on a pris le temps de peser le pour et le contre des options qui s’offrent à nous. On applique alors l’option qui nous convenait le mieux et on se sent à l’aise avec nos choix. On s’éloigne de l’improvisation et on demeure confortablement cantonné dans nos bonnes stratégies.

Lorsqu’on réfléchit à une situation, on peut ensuite l’affronter avec plus d’à-plomb et moins d’hésitation. La visualisation s’avère être un allié très précieux lorsqu’on perd ses repères. En ancrant une visualisation dans le contexte de ses repères, on s’assure qu’on ne s’oublie pas et qu’on considère ce qui est important, dans nos décisions de vie. Contextualiser en visualisant, c’est habile et gagnant, pour vous et ceux qui compte, pour vous.

La vie dépasse notre capacité à la comprendre dans son entièreté mais nous avons la possibilité de la comprendre davantage lorsqu’on l’analyse via la visualisation. On prend alors mieux conscience de nos forces et de nos limites et on peut consciemment choisir d’orienter nos actions ou notre vie vers ce qui nous vient plus facilement, grâce à nos “forces naturelles”.

En solo ou à plusieurs, la visualisation fait un usage productif de nos capacités mentales et nous aide à faire du sens d’un monde qui va vite. Soyons stratégiques et visualisons notre avenir, pour le mieux et dans ce que nous avons de plus beau à réaliser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.