Vaxxed, retiré de la programmation de Tribeca

Le samedi 26 mars 2016, le documentaire d’Andrew Wakefield intitulé “Vaxxed: From Cover Up To Catastrophe” a été retiré de la programmation officielle du festival du film de Tribeca, à New York.

Il s’agit d’un documentaire choc qui expose une tentative de dissimulation d’informations ayant trait à la vaccination qui auraient été dommageables (voire, très dommageables) pour l’industrie des vaccins.

logo-vaxxed

Sans tomber dans tous les détails, voici un synopsis abrégé du film (traduction libre).

En 2013, le Dr Brian Hooker, biologiste, a reçu un appel du scientifique sénior au U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) qui menait l’étude de 2004 de cette agence concernant le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) et son lien avec l’autisme.

C’est le Dr William Thompson, un scientifique qui a confessé que le CDC avait volontairement omis des données cruciales dans leur rapport final.

Ces données révélaient une relation de cause à effet entre le vaccin RRO et l’autisme.

Au cours de plusieurs mois, le Dr Brian Hooker a enregistré les appels qu’il a reçu du Dr William Thompson qui a fourni les données confidentielles qui avaient été détruites par ses collègues, au CDC.

Le Dr Brian Hooker a demandé l’aide du Dr Andrew Wakefield, le gastroentérologue britannique faussement accusé d’avoir lancé le mouvement anti-vaccination lorsqu’il a rapporté, pour la première fois, en 1998, que le vaccin RRO causait l’autisme.

Dans ses efforts soutenus pour faire la promotion de la santé des enfants, le Dr Andrew Wakefield a pris la décision de diriger le documentaire Vaxxed pour examiner les preuves derrière une révoltante tentative de dissimulation commise par l’agence gouvernementale américaine (la CDC) qui a, en pratique, le mandat de protéger la santé des citoyens américains.

Les interviews avec des gens de l’industrie pharmaceutique, des docteurs, des politiciens et des parents d’enfants blessés contribuent à lever le voile sur cette tromperie alarmante qui a contribué à la montée en flèche de l’autisme et potentiellement, de la pire épidémie de notre époque.

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’une histoire qui nous concerne tous.

Dans toutes les cliniques pédiatriques du Québec, des centaines de milliers de nos enfants se font injecter des cocktails vaccinaux contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) pendant que nos taux d’autisme explosent.

Des dizaines de milliers de parents québécois on fait comme des millions de parents, aux États-Unis et à travers le monde, en se regroupant et en s’opposant, publiquement, aux vaccins, surtout celui contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) qui cause de très réels problèmes neurologiques aux enfants qui le reçoivent avec certains, plus fragiles dont la vie est brisée, pour toujours (via l’autisme ou un spectre assez large de troubles neurologiques).

Le fait que le CDC avait des preuves du danger du vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) mais qu’il les dissimulés a de quoi enrager tout le monde, pas juste les enfants ou leurs parents.

Dans ce contexte, le film Vaxxed du Dr Andrew Wakefield, produit par Del Bigtree mérite d’être présenté au plus large public possible, à commencer au festival du film de Tribeca.

Tribeca cède à la pression

Apparemment, la “communauté scientifique” se serait “manifestée” auprès du festival du film de Tribeca et c’est à la suite de ce “contact” que le film Vaxxed aurait été retiré de la programmation officielle.

Des articles ont déjà commencé à dénoncer les liens entre des propriétaires du festival du film de Tribeca et l’industrie pharmaceutique, plus particulièrement celle des vaccins (actuels et à venir). On comprend l’intérêt de ces riches individus et compagnies à éviter qu’un tel film reçoive une si prestigieuse visibilité.

On comprend que Tribeca voit à son propre intérêt et non à celui du public à une information véridique, sur un sujet aussi chaud que celui des vaccins.

De Niro

Cette surprenante histoire a reçu beaucoup d’attention en raison de l’implication de l’acteur américain Robert De Niro.

robert-de-niro

Vous ne le savez probablement pas mais il est propriétaire du tiers du festival du film de Tribeca. Il était d’accord pour présenter ce film, parce que le thème de l’autisme est très personnel, pour lui. En effet, on a appris qu’il a un enfant autiste. Voici ce qu’il a déclaré (traduction libre).

Grâce et moi avons un enfant autiste et nous croyons qu’il est essentiel que toutes les questions ayant trait aux causes de l’autisme soient discutées ouvertement et examinées.

En 15 ans d’existence du festival du film de Tribeca (soit depuis sa fondation), je n’ai jamais demandé qu’un film soit visionné ou que je m’implique dans la programmation (du festival).

Cependant, cette fois-ci, c’est très personnel, pour moi et ma famille et je veux qu’il y ait une discussion et c’est pourquoi nous aller pré-visionner Vaxxed.

Je n’endosse pas personnellement le film, de la même manière que je ne suis pas anti-vaccination; j’offre seulement une opportunité pour une discussion, sur ce sujet.

On comprend pourquoi cet acteur veut qu’il y ait une discussion publique sur le sujet des vaccins, surtout celui contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO), vu son potentiel de destruction du système neurologique des enfants, dans la plus grande indifférence, de la part des médecins (qui devraient, en théorie, être certains de la plus complète innocuité de ce qu’ils injectent aux enfants).

Maintenant que le film est retiré de la programmation officielle de Tribeca, Robert De Niro se fait plutôt discret.

Ce sont le Dr Andrew Wakefield (le directeur) et Del Bigtree (le producteur) qui décrient le traitement réservé à leur documentaire (traduction libre).

Nous sommes consternés d’avoir appris, aujourd’hui, que le festival du film de Tribeca avait renversé sa décision d’insérer Vaxxed de sa sélection officielle.

Robert De Niro était venu à la défense du film vendredi (le 25 mars 2016) après une heure de conversation entre De Niro et Bill Posey, le membre du Congrès qui a interagi directement et abondamment avec William Thompson, le dénonciateur de la CDC et dont l’équipe a examiné les documents qui prouvent qu’il y a eu fraude, à la CDC.

Nous comprenons que des gens d’une organisation affiliée avec le festival ont livré des allégations non-spécifiées contre le film – des allégations que nous n’avons pas eu l’occasion de discuter ou refuter. Nous n’avons pas eu accès à un processus juste et équitable.

Nous avons été témoins d’un autre exemple de la puissance des intérêts corporatistes qui bannissent la liberté d’expression, l’art et la vérité.

Les actions de Tribeca ne réussiront pas à refuser au monde l’accès à la vérité exposée dans le film Vaxxed.

Nous sommes reconnaissants que des milliers de personnes soient déjà mobilisées, incluant des docteurs, des scientifiques, des éducateurs et dans la communauté de l’autisme.

Nous communiquerons nos plans dans un avenir rapproché.

On continue!

Le film va quand même sortir et le grand public pourra éventuellement se faire sa propre idée sur ce qu’expose ce documentaire.

Ceci dit, il faut se demander pourquoi des gens sont si nerveux à l’idée de voir cette vérité rendue publique, via un évènement couru comme Tribeca.

Pourquoi ces opposants (à Vaxxed) ont-ils si peur?

Et dire qu’ABC a seulement montré quelques secondes de cette longue entrevue d’une dizaine de minutes, avec Del Bigtree.

Eux non-plus n’ont pas le goût de nuire à leurs “amis” de l’industrie pharmaceutique qui vendent des milliards de dollars de vaccins. Qu’importe l’impact sur la santé humaine, ça donne l’impression qu’il n’y a que l’argent qui compte.

Il va falloir attendre la suite des choses mais pour l’instant, disons que ça donne envie de voir le documentaire, surtout si vous avez encore des doutes sur les vaccins et l’autisme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.