Soustraire l’État au pouvoir de la finance

C’est le 17 octobre 2013, à l’émission Bazzo.tv que la comédienne québécoise Micheline Lanctôt a livré le fond de sa pensée à propos du 1% qui, par la finance et les jeux de pouvoir, contrôle une part trop importante de la destinée des 99%, dont nous faisons partie.

micheline-lanctot-a-bazzo-tv

Lors de son entrevue, Micheline Lanctôt a émis des réserves devant l’important flot de témoignages provenant des chefs d’État à l’endroit de Paul Desmarais pour rendre leur hommage à celui qu’ils ont qualifié, en chœur, de grand homme, après son décès le mardi soir, 8 octobre 2013.

Voici l’extrait de l’émission…

Pour ceux qui aiment mieux lire, voici des extraits qui clarifient sa position à propos du pouvoir de la finance dans nos vies:

  • Je vais emporter un petit caillou dans mon soulier parce qu’en général, quand je veux rédiger un petit billet, j’ai besoin d’avoir une roche dans ma bottine et la roche dans ma bottine, cette semaine, et bien c’était le concert d’éloges absolument unanime qui a entourré le décès de Paul Desmarais, le concert si totalement consensuel qu’il en était presqu’harassant, et je voudrais rendre hommage au Devoir qui a publié deux tout petits billets qui étaient un peu dissonnants par rapport à l’ensemble et qui sans vouloir porter atteinte aux qualités personnelles de M. Desmarais qui était fort bel homme et que l’on a si abondamment vanté, sa dicrétion, son honnêteté, son audace, sa générosité, sa fidélité familiale et j’en passe, on en a vraiment vu de toutes les sortes, j’ai pas pu m’empêcher de me demander pourquoi il y avait tant d’unanimité pour cet homme qui, visiblement, pesait extrêment lourd et de façon pas toujours nette sur le milieu politique tant ici qu’à l’étranger.
  • Je m’étonne que son décès ait pas été l’occasion pour les médias, de façon générale et pour les gens en particulier de réfléchir sur les rapports louches entre la puissance de la grande finance et le pouvoir politique. On en avait un assez bel exemple, merci!
  • micheline-lanctot-a-bazzo-tv-oct-2013Est-ce qu’il est concevable qu’un seul homme à la tête d’un holding dont les organigrammes sophistiqués s’entendent au travers de la planète, dont la fortune personnelle équivaut au PIB d’un petit pays, dispose de tant d’influence sur des gens que nous élisons, pour nous gouverner?
  • On a beaucoup parlé de ses “amitiés prestigieuses” et de personnes de marque, pour la plupart des hommes d’État. Grands financiers, capitaines d’industrie, conviés, voire requis, voire sommés de se rendre sur le domaine de 22,000 acres de Sagard, 22,000 acres, le chiffre qui fait rêver, hein? Et qu’est-ce qu’ils venaient chercher?
  • Au-dela du gîte et du couvert, très certainement substantiels et de bon goût, on s’en doute, à quel jeux d’influence se livrait ce prince de la finance, à qui on a donné le titre de “grand bâtisseur”? Un bâtisseur de quoi, je me le demande parce que la spéculation ne bâtit rien, en principe… elle manipule.
  • Apparemment, c’était un spéculateur sagace et on a dit de lui qu’il a enrichi les petits actionnaires et montré la voie du Québec inc. — permettez-moi de croire que celui qu’il a enrichi, au premier chef, c’est lui-même. 4,5 milliards de dollars, en actifs. C’est pas mal.
  • Alors, finalement, philanthrope, je veux bien mais saines (en parlant de ses richesses), je veux bien le croire aussi mais outre le bonheur de sa famille avec laquelle on nous a largement bassiné les oreilles après le décès de M. Desmarais, à quoi lui a servi cette colossale fortune?
  • Question: on parlait de sa discrétion, ben il n’y a pas loin de la discrétion à l’omerta d’un pouvoir byzantin, sans aucune transparence, ni contrepoids. Quand on dispose d’une telle puissance, c’est facile de confondre audace et arrogance et il n’y a rien de très généreux à retourner une infime partie de ses avoirs à une société qui les a rendus possible, hein? On s’entend…
  • Apparemment, on est pas très nombreux à voir dans cette réussite du “Canayen français” parce que, on en a beaucoup parlé, on nous le pose en modèle, l’illustration de ce qui se passe dans le monde d’aujourd’hui, où TOUS les États sont inféodés à l’argent et où le discours de la prospérité enterre les voix discordantes des 99% qui n’ont pas, ni ne détiennent rien.
  • Paul Desmarais, c’était le 1%, bien sûr. Avec le levier politique qui vient avec. Il n’est pas anodin que la plupart des éloges publiées viennent d’anciens chefs d’État, hein? Mon Dieu qu’ils s’en sont donnés à cœur-joie! Euh… à quel renvoi d’ascenceur se sont-ils livrés? Que venaient-ils chercher auprès de Paul Desmarais dont plusieurs sont dit le “nami”… des conseils de chasse et de pêche? Mmmm… je suis et je serai toujours mal-à-l’aise avec l’apologie complaisante de ces fortunes sans commune mesure avec les soucis du monde réel.
  • Pour avoir côtoyé des gens richissîmes en Californie et pour avoir constaté avec quelle désinvolture ils se vantaient de faire et de défaire les gouvernements, euh… je ne pense pas qu’il faille leur décerner des médailles.
  • Et devant un bilan financier aussi inéquitable, ben je me dis, je me demande, où s’arrête la cupidité? Quand les riches en ont-ils assez? Ça prend combien de milliards pour satisfaire une famille de quatre?
  • Et puisqu’il est question de laïcité (en faisant référence à la Charte des valeurs), encore abondamment dans les journaux, je me dis que puisque la laïcité doit, en principe, soustraire l’État au pouvoir religieux, est-ce qu’il ne faudrait pas, peut-être, penser à une charte des valeurs où on aurait peut-être l’occasion de soustraire l’État au pouvoir de la finance?

Et là, l’animatrice France Bazzo qui qui coupe la comédienne Micheline Lanctôt avec la phrase: “Ah! Là, venez pas semer le trouble!” et tout le monde éclate de rire! La tension était devenue trop palpable pour une télévision télé-québécoise inconfortable avec une voix s’élevant contre l’ordre établi.

C’était un exemple classique d’une télévision qui tente de donner l’impression qu’elle est près des gens mais dès que les propos exposent un peu trop la vérité inconvenante dont ils n’ont apparemment pas le droit de discourir, là, l’animatrice se sent obligée de couper-court à Micheline Lanctôt. Ses prochaines paroles auraient peut-être trop indisposé les élites (pour une raison ou une autre) qui auraient refusé ensuite d’annoncer (et de financer) un réseau télévisuel qui (selon leur vue bien particulière du monde) donne un micro à des gens qui disent “n’importe quoi”… ce n’est évidemment pas comme ça que le 99% reçoit le message de Micheline Lanctôt qui nous met en garde contre ce pouvoir trop souvent incestueux entre l’État et la finance qui s’enrichit sur le dos des contribuables que le gouvernement a cessé de défendre (regardez juste les intérêts que vous payez sur vos soldes de cartes de crédit… et le gouvernement de dire que 20% d’intérêts, ce n’est pas abusif et qu’il n’y a qu’à partir de 60% que ça devient de l’usure… si ce n’est pas de l’à-plat-ventrisme devant le 1% pour collaborer à faire saigner le 99%, c’est quoi?).

C’était donc un des trop rares moments de télévision d’État où une toute petite brèche, favorable aux intérêts du 99% qui veut reprendre le contrôle sur son État en l’arrachant aux mains louches du 1%, a été ouverte et rapidement refermée!

Juste après, France Bazzo a ajouté un “Hey! Hey… ça va faire. Merci beaucoup!” avec un non-verbal qui trahissait son inconfort à explorer une vision différente de la vie en société où le 1% ne serait plus au contrôle parce que le 99% aurait repris sa place.

C’était quand même ambitieux, de la part de Bazzo.tv de laisser Micheline Lanctôt s’exprimer pour “gagner des points” auprès de ses téléspectateurs qui savent que les choses vont mal (beaucoup trop et de manière artificiellement maintenue) mais pas assez pour donner “des idées” aux gens qui voudraient se rallier derrière ce message en vue de faire changer les choses, en faveur du 99% et non du 1%.

micheline-lanctot-se-liberer-de-la-finance-au-quebec

Il y avait aussi le non-verbal de l’animatrice et des autres invités, tous apparemment favorables au laïus officiel pro-Desmarais qui écoutaient patiemment mais… nerveusement. On aurait dit qu’à chaque phrase de Micheline Lanctôt, ils se tenaient prêts à intervenir en faveur des Desmarais mais s’ils le faisaient, ça aurait pu leur exploser au visage parce qu’ils ne doivent pas trop dévoiler leur jeu, apparence d’impartialité oblige! Alors, ils on sagement écouté sans parler et ont évité d’en reparler pour éviter de donner de l’importance à ce qui venait de se produire.

Si vous lisez ce billet, vous faites partie du 99%.

Même si vous allez en voyage dans le Sud et que vous avez un condo à Fort Lauderdale, vous ne faites pas partie du 1%. Vous ne lunchez pas avec des ministres et ne côtoyez pas les loups de Wall Street. Vous êtes le 99% et Micheline Lanctôt vous a livré de la matière pour alimenter vos réflexions en regard de l’état du monde et du Québec d’aujourd’hui.

Plus vite vous permettrez à vos réflexions d’aller dans le sens de vous redonner du pouvoir (que vous avez laissé filer aux mains du 1%), plus vite vous comprendrez la source de plusieurs de vos frustrations.

Il existe des solutions aux problèmes que nous vivons et sans surprise, les moyens qui nous permettraient de s’en sortir nous sont cachés. On nous éduque pour être juste assez qualifiés pour tourner le boulon mais pas assez pour savoir pourquoi on le tourne. Il n’y a qu’une toute petite élite qui est choisie pour “diriger au profit du 1%” et au fond, ils savent qu’il vaut mieux ne pas mordre la main qui les nourrit, même lorsque ça signifie d’écraser, d’imposer, de taxer, de tarifer, d’humilier et d’opprimer le 99% (dont ils sont souvent issus et dont ils font encore techniquement partie) pour satisfaire différents objectifs plus ou moins dévoilés par leurs supérieurs. Certains de ces instruments du pouvoir (ces ressources humaines choisies) sont conscientes de l’état des choses et tentent d’y opérer des changements, de l’intérieur. Nous devons être attentifs lorsque ces gens nous envoient des signaux. Sinon, ils pourraient se tanner d’essayer et par résignation, se ranger derrière leurs maîtres, avec des menottes en or et des repas 7 services pour les remercier de leur discrétion, de leur fidélité et de leur obéissance en faveur de “la cause” est celle du maître.

Ce système n’est pas nouveau mais il y a un mouvement mondial pour exposer le 1% et leur approche singulièrement méprisante envers le 99%.

L’esclavage n’a pas été éradiqué, il n’a que changé de masque.

Le trafic humain demeure le commerce planétaire le plus payant. À petite ou grande échelle, en acceptant de faire le mal (même de toutes petites choses) pour des gens de pouvoir qui le dépeignent comme un bien, on a cette horrible sensation qu’on s’éloigne de notre sens moral et de notre humanité pour se rapprocher de la noirceur et du mal, au sens général.

Micheline Lanctôt n’a rien contre Paul Desmarais et sincèrement, les Québécois non-plus mais son train de vie princier n’a laissé personne indifférent et après avoir mené une large part de sa vie derrière des portes closes où le secret était de mise, des informations circulent à propos des raisons pour lesquelles ces rencontres ne pouvaient pas être dévoilées et c’est là que le 99% se sent interpellé.

Si vous avez le temps et ne connaissez pas trop les Desmarais, cette petite vidéo intitulée “Le temps des bouffons 2012” vous fera rire… ou pleurer:

Parfois, il faut le voir pour le croire! À vous de voir si vous êtes confortables avec le mode de vie des Desmarais et si vous croyez que ces gens sont les bons pour contrôler votre vie, plus ou moins directement. Regardez aussi si vous croyez que dans cette vidéo, les élus sont là pour vous représenter ou pour honorer leur hôte. Disons que la réponse se manifeste de manière assez évidente!

Enfin bref…

Notre démocratie nous offre encore assez de liberté pour discuter de ce que le 1% offre aux 99% qui achètent leurs produits et services et qui, parfois, exécutent leurs ordres pour faire avancer leurs intérêts. Ce serait sage de profiter de cette liberté pour imaginer le monde, différemment. Moins avec eux et plus avec nous. Sans les soustraire à notre destinés, les recadrer de manière plus ordonnée dans une monde où le chaos, la guerre, l’absence de moralité et la dérogation aux règles (même les plus simples et évidentes) constitue leur quotidien. Il faut rechercher un tant soit peu d’équilibre et là, avec le 1%, l’équilibre a foutu le camp depuis des centaines de milliards et même des trilliards de dollars obtenus (en grande partie) au prix des rêves brisés et piétinés du 99% qui dans une large part, rêve d’un monde plus juste et moins tordu, surtout au plan financier.

Libre à vous de inspirer de Micheline Lanctôt ou d’oublier sa sortie à Bazzo.tv. Le simple fait que vous ayez lu ce billet témoigne de votre force intérieure et de votre ouverture à entrevoir le monde sous un autre angle, celui où vous prenez votre destinée en main au lieu de la laisser aux mains du 1%.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.