Pour économiser sur le prix de votre prochain billet d’avion

À lire aussi

Survol du système de santé et de services sociaux, au Québec

Même si vous entendez parler des CLSC, des CIUSSS et des "agences de santé publique" qui oeuvrent...

La revanche des microplastiques

Impossible d'éviter la présence du plastique dans nos vies. Certains items comme les automobiles,...

L'achat d'un diamant est-il encore nécessaire?

Les diamants sont les pierres précieuses les plus populaires, au monde. Il y a...

Si vous aimeriez voyager mais que le prix des billets d’avion pour plombe au sol, vous n’êtes pas seul et dans ce billet, vous découvrirez des astuces pour économiser sur le prix de votre prochaine envolée.

Que vous ayez déjà pris l’avion ou non, il faut savoir qu’il y a de la concurrence entre les aéroports, les compagnies aériennes, les groupes-vacances (ayant des compagnies aériennes et des resorts) et les tours-opérateurs (qui magasinent des forfaits, pour vous).

arrivee-a-l-aeroport-de-punta-cana-1

En plus, vous avez le loisir de chercher à faire des achats de billets d’avion auprès de particuliers qui, pour toutes sortes de raisons, ont décidé de ne pas prendre leur vol. Comme ils n’ont (dans ce cas précis) pas acheté d’assurance-remboursement pour leur billet, ils seront probablement prêts à vous accorder un important rabais, si vous l’achetez.

C’est donc un premier trucs à retenir: allez faire un tour dans les sites d’annonces classées et ayez toujours un peu d’argent de côté et une banque de journées de vacances pour avoir la possibilité de partir, vite, si l’occasion se présente.

Achetez tôt

Si vous savez quand vous voulez partir, prenez le temps de magasiner votre départ.

  • Choisir votre aéroport. Montréal? Québec? Le Vermont?
  • Choisir la compagnie aérienne. Dans le cas des destinations-sud, penser à comparer les offres de SunWing, de WestJet et de Transat.
  • Demandez une soumission à un tour-opérateur qui vend des forfaits car il pourrait avoir un prix d’ensemble intéressant, surtout lorsque vous vous y prenez longtemps à l’avance.

Les compagnies aériennes et les hôteliers aiment vendre leurs billets d’avion et chambres à l’avance alors ils vous consentent souvent des prix plus raisonnables que si vous vous y preniez à la dernière minute.

Achetez… à la toute dernière minute

Oui, la chose et son contraire! On vient de parler des avantages monétaires qui peuvent découler d’un achat à l’avance mais lorsque des sièges sont vides, dans un avion, les compagnies aériennes peuvent offrir des rabais significatifs pour les “rentabiliser”.

Encore une fois, il faut avoir son argent, son temps libre et sa valise prête pour profiter des offres de dernière minute. Ayez votre téléphone cellulaire en main, connecté sur le site “last minute” de votre choix et soyez prêts à bouger.

Consultez le site web de votre aéroport pour connaître les horaires des vols qui pourraient vous emmener à la destination voulue.

Si possible, essayez d’acheter votre billet de retour en même temps que celui pour l’aller car ça vous évitera ce stress, lorsque vous voudrez revenir.

Aussi, il arrive que ce soit le forfait au complet qui soit liquidé, à la dernière minute, ce qui vous permet d’aller, par exemple, à Cuba pendant une semaine pour environ 500$, taxes comprises (de Montréal, selon la saison).

La fameuse saison

Parlons-en, de la “bonne saison” pour acheter vos billets d’avion ou vos forfaits-vacances.

Selon l’endroit du monde où vous vous trouvez, la saisonnalité a un effet marqué sur les prix. Par exemple, en Europe, c’est l’été où les tarifs sont élevés et à l’inverse, en Asie, vous aurez des prix imbattables pendant les moussons (parce qu’il pleut souvent). Aux États-Unis, évitez les journées de congés nationaux ou les fins de semaines parce que les prix explosent en raison de la forte demande.

Au Québec, on remarque de bonnes offres pour les destinations-soleil en janvier, février et septembre bien qu’il y ait aussi des offres intéressantes de manière ponctuelle, tout au long de l’année. Encore une fois, le jeu de l’offre et de la demande peut jouer en votre faveur.

Essayez de partir du lundi au vendredi en évitant les week-ends qui peuvent s’avérer plus chaotiques, surtout si vous avez à transiter par les aéroports américains où il y a de nombreux vols de partout dans le monde qui arrivent et repartent. Les agents américains des services de sécurité des transports (TSA) ont souvent beaucoup plus de travail à faire lorsque c’est un voyageur étranger provenant de pays qui n’ont pas de coopération active avec leur service, ce qui les force à faire de plus longues entrevues et même à demander leurs empreintes digitales, ce qui ajoute aux délais pour, disons, un Canadien qui s’en va en République Dominicaine, en transitant par Philadelphie.

Les meilleures heures pour prendre votre avions sont le matin, très tôt, incluant vers 4h du matin pour arriver en matinée à votre destination et le soir, tard, de 22h à 2h du matin.

Non-seulement tout va plus vite, à ces heures mais en plus, vous obtenez souvent des tarifs réduits parce que plusieurs voyageurs, eux, préfèrent voyager “de jour”, n’aimant pas bousculer leur agenda… même s’ils savent qu’ils pourraient économiser.

Comparez, encore et encore

Même si vous croyez avoir obtenu le meilleur prix, utilisez des sites de comparaison de prix pour vous assurer d’avoir bien obtenu la meilleure valeur pour le prix demandé et ce, avant de cliquer sur le bouton qui confirmera votre achat.

Ceci dit, déterminez ce qui constitue un prix qui vous convient et tentez de rester à l’intérieur de ces paramètres.

Quand vous verrez une offre qui vous convient, vous serez alors prêts à procéder à votre achat et ensuite, vous pourrez vous concentrer sur votre voyage, à proprement parler.

Un mot à propos des “options”

Votre fournisseur de vol vous proposera probablement des “options”, notamment dans le cas d’un forfait-vacances dans un resort.

Des expériences de nage avec des dauphins à des excursions en forêt, vous aurez la possibilité de payer vos “options” en même temps que votre billet d’avion. C’est une bonne chose si vous voulez vous occuper de ça avant de partir mais souvent, rendu sur place, il y a moyen d’obtenir de meilleurs prix en parlant directement avec les responsables de ces activités qui seront prêts à vous consentir des rabais s’ils n’ont pas trouvé assez de participants.

Il y a aussi des voyageurs plus avisés qui savent se laisser désirer et qui, par le jeu de la négociation, finissent par obtenir le prix escompté qu’ils offraient.

Habituellement, ces “options” valent la peine d’être vécues mais il est possible que le voyage vous comble, en soi! Si vous aimez la piscine et la plage, vous n’aurez alors pas à payer pour ces “options”.

Les assurances

Au Québec, nous avons un système d’assurance-maladie universel que nous payons via les ponctions que le gouvernement vient chercher dans nos poches mais lorsqu’on sort de notre belle province, il nous faut absolument des assurances.

Première vérification, vos assurances actuelles couvrent-elles votre déplacement hors-Québec? Les assurances accompagnant certains comptes bancaires, certaines cartes de crédit (avec laquelle vous réglez votre achat) et certaines assurances-habitation vous offrent une couverture de base mais encore là, vous voudrez vous assurer que vous avez une couverture suffisante, selon les risques que vous pressentez ou vos problèmes de santé connus.

N’hésitez jamais à déclarer vos conditions connues à votre assureur parce que si vous lui cachez et qu’il réalise que vous avez tenté de lui cacher des informations pour payer un tarif plus bas (reflétant un risque moindre), il se pourrait qu’il refuse de payer votre compensation, en tout ou en partie, le moment venu, advenant que vous en ayez besoin.

Comme dans toutes les autres sphères de votre vie, être honnête facilite les choses et lorsque vous aurez acheté votre assurance, indiquez toutes les informations sur une petite feuille que vous emmènerez avec vous. En cas de besoin, vous ne voulez pas être pris pour chercher ces numéros.

Mais attention aux arnaqueurs qui veulent profiter de votre assurance

Une majorité de gens peuvent être honnêtes et bienveillants que ça n’empêche pas les autres, plus rusés, de vouloir s’enrichir sur votre dos.

Un évènement plutôt banal (on s’entend, rien n’est agréable mais certains évènements de santé sont pires que d’autres) comme une vilaine indigestion peuvent devenir une opportunité, pour un soignant dans un resort, de vous transférer à un hôpital local (qui ressemble parfois à une hôpital de brousse) où les délais, les “règles de prudence locales” et les “procédures particulières” pourraient vous faire rater vos vacances tout en siphonnant allègrement votre assurance où vous avez souvent des compensations pouvant aller jusqu’à 5 millions de dollars, ou plus. Soyez avisés que les soignants dans les resorts ont compris qu’ils peuvent recevoir de très généreuses commissions “hors-comptabilité” de la part des hôpitaux locaux qui reçoivent d’énormes compensations des compagnies d’assurances pour des traitements, somme toute, sommaires et souvent prodigués de manière minimale.

De tels scénarios sont amplement discutés dans des sites d’expériences de voyageurs. Que ce soit dans les Caraïbes ou n’importe où ailleurs, dans le monde, la gigantesque cagnotte des assurances-santé, en voyage, font saliver les hôpitaux, grands et petits.

Alors, essayez de faire du sens de ce qui vous arrive et éviter de devenir une vache à lait pour des profiteurs. Votre mauvais sort, au plan de votre santé, doit être adressé mais malgré tout, essayez de faire valoir le bon sens si vous sentez que ça dérape.

En cas de doute, si vous le pouvez, contactez votre assureur avant de consulter un aide-soignant local. Il y a de bonnes chances qu’ils connaissent l’endroit où vous vous trouvez et par conséquent, ils peuvent vous orienter vers les bonnes ressources qui, idéalement, ont déjà prouvé leur intégrité et leur réelle valeur.

Dans le meilleur des cas, vous êtes remis sur pied rapidement afin de ne pas rater vos vacances ou votre voyage et ce, sans devenir victime d’une forme d’arnaque ayant pour cible votre assurance-santé.

Enfin bref, soyez prudents, avisés et allumés!

Les taxes

Tous vos déplacements en avion seront taxés.

Ainsi, même si le prix de votre forfait (dans l’exemple choisi) est de 1,055$ pour une personne, au départ de Montréal (YUL) vers Punta Cana, pour une semaine:

detail-du-vol-avec-sunwing

Il faut savoir qu’il y aura 430$ de taxes à ajouter, ainsi qu’un montant de 1,49$ pour l’OPC, par personne, pour un total “réel” de 1,486.49$, pour ce voyage.

detail-du-prix-avec-les-taxes

Une hausse de près de 30%, par rapport au prix initial. C’est bien plus que le duo TPS et TVQ qui monte à 14,975%, une fois combinées, pour tous les achats, au Québec et pour cause, ça comprend toutes les taxes spéciales, selon les destinations que vous comptez fréquenter. Des “taxes d’aéroports” de destination, selon le pays que vous allez visiter.

Mais ce n’est pas tout puisque certains pays pourraient vous réclamer des “taxes d’entrées” et / ou des “taxes de sortie” ou même, des “taxes de transit” qui bien que moins importantes que le 430$ illustré ci-haut, pourraient varier entre 5$, 20$… ou plus!

Enfin bref, les gouvernements vous aiment lorsque vous prenez l’avion car qu’importe oz vous allez, vous êtes “payants”, pour eux.

Assurez-vous de toujours penser au montant de taxes qui s’ajoutera à votre facture finale et amenez toujours de l’argent ou mieux, une carte de crédit, pour régler ces montants, lorsqu’ils vous seront exigés.

Des suggestions?

En espérant ne pas vous avoir fait trop peur avec ce dernier segment sur les taxes, sachez qu’il n’y a aucun moyen d’y échapper et si vous comptez prendre l’avion, il faudra les payer.

Ayant fait l’essai de différents sites web pour voyager, j’ai bien aimé l’un d’eux et j’en suis devenu “ambassadeur”, ce qui me donne quelques dollars lorsque quelqu’un réserve, via ma page. Rien de démesuré, juste un petit retour pour le travail que je mets dans les billets de mes blogues et au final, ça ne vous coûte rien de plus pour m’encourager.

J’aime aussi le site de Sunwing mais il arrive qu’entre le moment où le prix est affiché et le moment du paiement, des frais se rajoutent, ce que je trouve fatiguant parce que je n’aime pas les imprévus mais bon, une fois réservé, le voyage se déroule généralement très bien.

Côté Air Transat, c’est surtout pour la Floride (Fort Lauderdale) et l’Europe mais ils ont des destinations, un peu partout. Les vols sont confortables et les agents de bord parlent habituellement le français, ce qui n’est pas toujours le cas avec Sunwing.

Il y a aussi WestJet qui offre des destinations à travers le Canada et à Las Vegas, en plus d’une foule d’autres destinations, incluant les Caraïbes.

Si vous êtes plus fortunés, certaines offres d’Air Canada “vacances” pourraient vous intéresser. Certains de leurs avions sont confortables et certains resorts avec qui ils ont des ententes sont classés parmi les meilleurs au monde mais attendez-vous à payer pour tout ce luxe. Si vous en avez les moyens, évidemment, ce n’est pas un problème! Prenez note que plusieurs de leurs vols internationaux sont au départ de l’aéroport Pearson, à Toronto.

Il y a évidemment d’autres transporteurs et d’autres sites web, notamment ceux qui annoncent d’importants rabais, où vous pouvez magasiner vos prochaines vacances ou votre prochain vol mais demeurez prudents et assurez-vous, malgré tout, de faire des affaires avec un intermédiaire de confiance.

Alors voilà, ça vous fait des informations utiles pour votre prochain voyage et si vous magasinez bien, ça pourrait vous coûter moins cher!

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Plus récents billets

L'Iran a tué 176 passagers, par erreur?

À bord du Boeing 737-800 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA), tous ont péri. Atrocement. Ultimement,...

Mort du terroriste Souleimani

C'est ainsi que nos médias auraient dû titrer la nouvelle de la riposte armée des États-Unis de Donald Trump contre le ...

Regard sur la production minérale canadienne

On pense à tort que le Canada n'a de richesses que dans ses grands-centre urbanisés mais voilà, les vrais trésors se trouvent...

Et si l'application stricte de la Charia pouvait devenir un accommodement?

Les Musulmans ayant immigré au Québec pour venir installer ici le système politico-religieux oppressif qu'ils ont fui, dans leur pays, manquent de...

La manière dont les organisations caritatives s'enrichissent, sans fin

Sans devoir les nommer, une à une, voici le manuel d'instruction pour multiplier sans fin la richesse d'une organisation caritative, aux dépens...

D'autres billets à découvrir

at commodo felis Sed nec risus leo. amet, fringilla justo ipsum