La mairie de Montréal a besoin de sang neuf et il faut rompre avec la corruption rampante qui a terni l’image de la métropole.

Le dimanche 6 novembre 2013, les électeurs de Montréal pourront voter pour le meilleur candidat au poste de maire. Rares sont ceux qui ont fait leur idée par rapport à leur choix, en vue de ce vote. Et ça pose un sérieux problème puisque dans le doute, plusieurs électeurs pourraient être tentés de s’abstenir de voter et ça, ce serait une grave erreur.

Il est donc préférable de prendre le temps de lire la liste des candidats au poste de maire pour mieux se faire une idée des choix qui sont offerts, à savoir:

Les 4 candidats les mieux connus, soit Bergeron, Coderre, Côté et Joly ont participé à des débats télévisés, aussi bien en français qu’en anglais, ce qui a permi à un plus large public de les voir, en action.

Les autres candidats ne sont cependant pas bien connus et pour une majorité d’électeurs, à quelques jours de l’élection, ils demeurent des inconnus. Pas de site web digne de ce nom, pas de page Facebook, certains de ces candidats semblent manquer de ressources pour se faire valoir, ne serait-ce que de façon minimale. C’est assez décevant, pour l’électeur qui aurait voulu avoir accès à un peu de documentation pour connaître leurs intentions.

Les défis ne manquent pas à la ville de Montréal et le nouveau maire devra faire un réel ménage dans les réflexes malsains qui ont cours, dans l’administration de la métropole.

Pour l’heure, les Montréalais semblent préférer Denis Coderre aux autres candidats mais tout n’est pas encore joué!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.