Accepteriez-vous que votre compte d’épargne, à la caisse ou la banque, soit NÉGATIF?

Genre, -1% d’intérêt?

Sûrement que NON, enfin, j’espère ; )

Mais…

Saviez-vous que TOUS ET CHACUN D’ENTRE-VOUS souffrez DÉJÀ d’un taux d’intérêt négatif, dans vos comptes-chèques ou d’épargnes?

Si vous ne le saviez pas, c’est parce que vous avez oublié de prendre en considération le taux de l’INFLATION qui a un effet négatif immédiat sur LA TOTALITÉ DE VOTRE RÉSERVE MONÉTAIRE, incluant votre épargne, à la caisse ou à la banque.

Desjardins, Banque Royale, Banque Nationale, Banque Scotia (ou Tangerine), Banque TD ou autre… à chaque fois, vous êtes PERDANTS.

Alors la prochaine fois que Desjardins, par exemple, vous “offrira” (lire: “imposera”) son taux de 0,0000? d’intérêt annuel, n’oubliez JAMAIS de penser qu’en 2018 (jusqu’à ce jour, à la mi-décembre), vous avez carrément PERDU 2,37% de la valeur de votre argent “épargné”.

Alors c’est comme ça que les Canadiens s’appauvrissent sans cesse… l’inflation vous attaque, en permanence.

Inflation moyenne en Canada (IPC) – par année

L’inflation vous faire PERDRE votre pouvoir d’achat.

S’enclenche alors l’appauvrissement programmé par l’Establishment

Et vos dépenses, elles, demeurent constantes ou augmentent alors, sans surprise, vous devez compenser, sans cesse de manière plus importante par… le crédit.

Ah! Le crédit… les dettes, via l’argent-dette.

Oui, c’est “cruel de même” et c’est prévu pour être cruel… pour vous affaiblir puis, par après, vous garder faibles.

Et ça fonctionne…

L’inflation vous vole, les banquiers vous abusent avec des taux d’intérêts scandaleusement élevés et vous glissez irrémédiablement dans l’endettement.

Elle est pas belle la vie, pour l’Establishment?

Banquiers = parasites

Voilà pourquoi les banquiers sont des parasites sociaux mais pire encore, ce sont nos élus (tous partis confondus, au fédéral mais aussi au provincial) qui permettent (par leur silence, leur complaisance et leur malveillance) que notre Banque du Canada ne rende disponible notre devise canadienne que via l’oligopole des institutions financières “reconnues” et qui, incidemment, sont presque toutes liées à la puissante famille Rothschild. La famille la plus riche du monde.

En passant, une des devises des Rothschild est “traire la vache mais pas jusqu’à la faire crier“.

Voyez-vous à quel point ces individus sont tordus, mesquins et inhumains dans leur imposition de LEUR SYSTÈME sur TOUTE VOTRE VIE?

Les Rothschild et tous leurs partenaires, comme les Rockefeller, les 13 familles de l’Illuminati, les Desmarais, les mafias et même l’empire de George Soros (qui “conseille” Justin Trudeau via sa “Open Society” qui pousse l’idée du “Global Citizen” pour détruire les pays et imposer un esclavage économique encore pire) sont des sadiques qui concentrent les richesses et vous excluent (via un système qu’ils ont créé et qu’ils entretiennent) du véritable pouvoir d’enrichissement que votre labeur devrait vous procurer.

Alors oui, les banquiers sont des parasites.

Dites-le, haut et fort.

Les Rothschild ne font qu’engendrer de la misère, partout dans le monde où ils ont institué, par la force ou la subversion, leur vision destructrice d’une économie qui les favorise, unilatéralement. Et nos élus mangent TOUS dans la main des Rothschild. Ils parlent de TOUT mais jamais de la Banque du Canada et comment circule notre monnaie, jamais.

Soyez avisés que vous allez CONTINUER à vous appauvrir, tant que vous tolérerez que ce système ne serve qu’à concentrer la richesse (dans les mains d’un Establishment qui voit à son propre bien, jamais au vôtre) et à socialiser les pertes (des dettes, à tous les niveaux… pour lesquelles nous sommes ensuite redevables… à l’Establishment).

Qui a des dettes, désormais?

Tout le monde, en fait…

  • gouvernement fédéral
  • gouvernements provinciaux
  • le parapublic, soit entre-autre les écoles et les hôpitaux
  • municipalités
  • les entreprises
  • les citoyens

J’en oublie?

Vous faites donc partie des PERDANTS du système de contrôle économique qui fait office d’esclavagisme économique moderne.

Et là, on ne parle même pas du niveau le plus cruel et abject de l’esclavagisme, soit le “travail forcé“.

Ne ressentez-vous pas le poids de vos chaînes?

N’avez pas envie que l’argent fonctionne enfin pour votre bénéfice?

Peut-on s’en sortir?

Bien sûr que oui mais pour ça, il faut reprendre le contrôle de notre devise canadienne et la faire travailler pour le 99%, pas le 1%.

Si ça vous intéresse, je vous expliquerai comment y arriver, très vite, notamment en 1) brisant l’oligopole bancaire actuel qui asphyxie TOUTE NOTRE ÉCONOMIE et 2) en instituant une logique de microcrédit entre les citoyens qui pourraient, désormais, emprunter à la Banque du Canada, eux aussi.

Un peu comme un “PayPal des prêts entre les particuliers” où l’argent provient de la Banque du Canada, au même “taux directeur” que les “institutions financières” qui constituent présentement l’oligopole qui TUE notre économie (c’est 1,75%, au moment de publier ce billet).

Les citoyens seraient alors libres de se faire des prêts, entre eux.

Ceux qui ont une “banque personnelle” pourraient aussi choisir de se prêter à eux-mêmes (comme le font les banques qui, rappelons-le, ont un accès ILLIMITÉ à l’argent).

Après tout, si la Banque du Canada ne travaille pas pour nous, pour qui travaille-t-elle? La réponse… vous la connaissez ; )

Réaliste, faisable et à notre portée

La technologie nous permettrait assez facilement de devenir une banque, en tant que particulier et nous serions alors libres de prêter l’argent au taux de notre choix, à 2%, par exemple (en empochant un profit annuel de 0,25%, au passage, ce qui est des milliers de fois plus payant que ce que Desjardins nous aurait versé, en “intérêts” (ahem, lire “pitance, pitoyable et insultant au énième degré”) dans un compte-chèques… ou même d’épargne).

Avec des millions de nouvelles micro-institutions financières que les citoyens pourraient facilement créer, l’époque ruineuse des cartes de crédit à 19,9% (et plus, bien plus) cesserait IMMÉDIATEMENT et pour toujours.

Ce serait une victoire épique pour les citoyens Canadiens qui reprendraient le plein contrôle de leur devise.

Fini l’oligopole des institutions financières, au Canada.

Ce serait une révolution plus efficace que toutes les manifestations jamais orchestrées, depuis la fondation du Canada.

Zéro violence, zéro perdants (incluant les institutions financières qui empocheraient des sommes astronomiques en remboursements de dettes et qui aurait alors tout le loisir de s’adapter à la “nouvelle réalité d’accès à l’argent”), zéro délais (parce qu’une signature de nos élus suffirait pour implanter immédiatement ce spectaculaire système d’enrichissement collectif). Par opposition à l’enrichissement presqu’unilatéral du 1%, en ce moment.

Une population canadienne libérée des dettes prédatoires, ça vous intéresse?

Ça changerait absolument tout

Le système monétaire se mettrait, pour la première fois (depuis que Pierre-Elliott Trudeau nous a vendu, en 1974, aux Rothschild et Rockefeller) pour les citoyens… et non pour les institutions financières qui nous rient collectivement au visage en maintenant des taux d’intérêts abominables contre la population canadienne, engendrant misère et esclavage économique généralisé.

Aurez-vous le courage de briser vos chaînes?

Maintenant que vous avez l’idée, elle est à vous. Aucune idée si je suis le premier à en parler de cette manière mais je ne l’ai pas vraiment vu exprimée comme tel, ailleurs. Qu’importe, je déclare cette idée gratuite et utilisable par tous.

Il faut maintenant que les citoyens exigent que la Banque du Canada se remette à travailler pour eux et qu’il permettent aux institutions financières de continuer à faire des affaires mais aux côtés de MILLIONS de nouveaux compétiteurs.

Les taux d’intérêt fondront et la richesse sera répartie, dans des millions de maisonnées du pays.

Il y a des dispositions que j’ai imaginé pour permettre l’établissement harmonieux de cette idée “d’accès à l’argent et de microcrédit” et il me fera plaisir de les publier, si ça vous intéresse.

Bien qu’il s’agisse d’un sujet quelque peu spécialisé, faites l’effort de vous y intéresser parce que sinon, votre paresse intellectuelle vous vaudra de rester éternellement pris sous les chaînes économiques que vous n’aurez jamais décidé de briser.

Sans vous, rien ne peut arriver.

Oui, VOUS.

Arrêtez de minimiser votre pouvoir. Prenez le contrôle de votre pays. Les bandits portent trop souvent des cravates et ils vous étouffent, économiquement… pendant qu’ils rient de vous.

Et vous vous laissez faire et les appelez “Monsieur”… misère.

  • inflation (contrôlée largement de manière artificielle)
  • banquiers prédateurs et malveillants
  • élus complices
  • esclavage économique moderne via une prise strangulatoire permanente sur l’argent par l’oligopole financier canadien
  • endettement record des Canadiens.

J’oublie quelque chose?

Combien de temps allez-vous encore tolérer ça?

Laisser un commentaire