D’une infinie complexité ou son contraire

Quand sait-on qu’il est temps de cesser ce que l’on fait —que l’on a pris l’habitude de faire— pour passer à autre chose?

Comment savoir si nos rêves peuvent vraiment nous transporter au-delà de notre réalité? De cette réalité où l’on trouve un certain confort mais de laquelle on ne tire pas pleine satisfaction, où il manque quelque chose.

Vous connaissez cette sensation où il devient difficile de continuer ce que l’on fait mais en même temps, on ne trouve pas la force ou la motivation pour faire cette autre chose à laquelle on rêve et qui, ne serait-ce que l’espace d’un moment, semble enfin accessible.

Cette sensation, nous l’avons tous vécue et rares sont ceux qui ne la vivront jamais car elle fait partie de l’expérience humaine. Celle où notre libre arbitre et nos choix déterminent notre vie et ce qui la constitue.

Il serait naïf de penser que c’est plus simple pour les autres.

Ce n’est pas plus simple pour nous et même s’il arrive qu’on sente que notre existence et ses choix nous donnent le vertige, du haut de leur infinie complexité, c’est en écoutant notre voix intérieure qu’on arrive à avancer le plus vite vers ce qui nous permet de se réaliser pleinement.

Et même lorsque notre voix intérieure semble nous faire prendre un détour plus long que prévu, si nous sommes fidèles à ce que nous ressentons, nous avons bien plus de chance d’arriver à se réaliser. Le temps, la distance, les circonstances, les lieux, nous, les autres, tout a de l’importance. Pour y voir clair, il arrive qu’il faut fermer les yeux et laisser notre cœur nous guider.

ecouter-son-coeur

Choix de vie, amour, famille, amis, rien n’est limité et grâce à cette voix intérieure, tout ce qui paraissait infiniment complexe se transforme en petits morceaux de vie qu’il nous est donné de pouvoir gérer, plus simplement qu’on aurait pu le croire, initialement.

C’est ce voyage qui nous amène à nos rêves, à nos buts qui nous donne le courage de continuer à avancer.

Ce voyage où les sourires, les rires, les encouragements, les longues conversations, les baisers, les câlins et tant d’événements intimement inoubliables ont transformé qui nous sommes vaut la peine d’être vécu par tous. La magie que nous ressentons dans tous le corps quand les étoiles s’alignent pour nous compense les peines, les épreuves et la peur que nous avons pu éprouver.

Si l’infinie complexité de quelque chose vous intimide, faites une image mentale de celle-ci et divisez-la en petits morceaux plus faciles à gérer et si c’est vraiment la direction que vous voulez prendre, alors vous aurez plus de chance d’y connaître le succès que vous pressentez.

Visez haut, ayez confiance en vous et écoutez votre voix intérieure.

Faites briller votre humanité et grâce au feu dans vos yeux, faites naître l’harmonie, la force, le courage, l’amour et la compassion partout où vous passez. Si les autres le font pour vous aussi, alors vous ferez partie d’une chaîne énergétique unique d’où vous pourrez puiser pour vos autres voyages. Les petits comme les grands!

Ce serait bête de laisser ceux qui sont dans la noirceur à l’extérieur de ce flot infini de bonheur. Ce n’est pas nécessairement à vous de les convaincre que la vie —leur vie— vaut la peine d’être vécue mais si vous le pouvez, laissez-leur un indice qu’ils font partie de ce qui fonctionne, à chaque fois qu’ils extériorisent ce qu’il y a de plus beau, de plus noble et de plus magique, en eux.

La vie est-elle d’une infinie complexité?

Demandez à l’homme qui vient de perdre sa femme aux mains d’un autre homme et il vous répondra que oui mais reparlez-lui plus tard et il pourrait avoir une perspective différente sur la chose, plus constructive, cette fois. En effet, pour chaque chemin qui ne sera jamais parcouru, il en existe un autre où l’on découvrira des choses dont on ne s’imaginait peut-être même pas l’existence.

Dès qu’on vit pour quelqu’un d’autre sans égard à notre voix intérieure, il faut s’arrêter pour se demander s’il s’agit d’un bon chemin. S’il faut en parler aux autres, on le fait mais toujours en donnant préséance à sa voix intérieure parce qu’à la fin, c’est elle qui nous guide le mieux.

Alors peut-être que la vie est d’une infinie complexité mais au fond, est-ce qu’on voudrait vraiment qu’il n’en soit pas ainsi?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.