Le consortium Bombardier-Alstom qui travaillait depuis 2006 en vue de livrer des wagons de métro à la STM aussi rapidement que 2012 va finalement livrer ses 9 premiers wagons, sur un total de 468, pour une valeur de 1,2 milliards de dollars, en février 2014.

La première ministre Pauline Marois et le maire de Montréal, Denis Coderre se sont d’ailleurs déplacés à La Pocatière, où ces wagons sont assemblés, pour souligner l’annonce officielle de cette importante livraison.

Ne vous achetez pas de passe pour le métro de Montréal pour février, cependant parce que les tests sur ces wagons devraient s’échelonner sur au moins 8 mois, de nuit.

Lorsque les tests seront terminés et que les wagons seront intégrés au réseau du métro de Montréal, il sera fort agréable de rouler dans ces wagons modernes, fiables, très stables et silencieux qui, selon le fabricant, peuvent atteindre des pointes de vitesse de 70 km/h. Ainsi, les déplacements en métro (via les wagons “Azur”) pourraient être plus rapides qu’avec les wagons actuels, soit les MR-63 et MR-73 qui, aujourd’hui, coûtent de plus en plus cher à entretenir.

nouveau-wagons-du-metro-de-montreal-2014

Nouveau design, nouveau modèle, ces wagons-boa sont tous connectés et il est facile pour les passagers de marcher d’un wagon à l’autre, sans aucune contrainte. Les wagons actuels, tels que présentés dans la démonstration, à La Pocatière, semblent avoir une disposition différente pour les bancs. On peut penser qu’il y aura plus d’espace pour se déplacer mais en même temps, un plus grand nombre de passagers devront rester debout.

C’est un achat important pour la Société de transport de Montréal (STM) et les passagers du métro réclamaient depuis longtemps des wagons moins bruyants et plus rapides. Ils seront servis! Un peu semblable au métro de New-York, ces nouveaux wagons seront si silencieux (en partie grâce au roulement pneumatique) qu’il fera bon y tenir une conversation ou y écouter de la musique à bas volume, dans ses écouteurs.

Ce seront des wagons “Made in Québec” (sauf la partie gérée par Alstom, soit les “bogeys” ou “le bas des wagons”) dont on pourra collectivement être fiers.

Il faudra prendre soin de notre équipage de wagons afin de les transformer en vitrine commercial, pour les autres villes où l’on trouve des métros afin de vendre nos wagons et ainsi enrichir le Québec… et la région de La Pocatière qui en a tellement besoin.

Bravo aux artisans qui ont mis au point, amélioré et assemblé ces wagons qui feront le bonheur des passagers du métro montréalais, pour quelques décennies… et peut-être plus!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.