C’est fait! Les Britanniques ont voté au référendum en faveur d’une sortie de l’Union européenne et c’est un vote fort puisque la participation au scrutin a été forte, à 72,2%.

Les spéculateurs ont immédiatement réagi en panique et conséquemment, la livre sterling s’effondre.

Les quelques 65 millions de Britanniques ont collectivement eu l’occasion de se demander s’ils devaient ou non continuer de faire partie de l’Eurozone mais le résultat du vote nous confirme qu’en majorité, ils veulent sortir de la zone Euro.

Fini l’espace Schengen!

Rappelons au passage que l’espace Schengen comprend les territoires des 26 États européens qui ont mis en œuvre l’accord de Schengen et la convention de Schengen signés à Schengen (Luxembourg), en 1985 et 1990. L’espace Schengen fonctionne comme un espace unique en matière de voyages internationaux et de contrôles frontaliers pour les voyages sans contrôle des frontières internes.

nigel-farage-a-gagne-son-brexit

Ainsi, avec ce vote pro-Brexit, les Britannique vont renégocier leur place dans une Eurozone dont ils ne feront plus parti.

Rien n’est encore négocié alors il est impossible de prévoir comment vont s’articuler ces nouvelles relations entre le Royaume-Uni et le reste de l’Europe. Tout devra être négocié mais pour cette ronde, les Britanniques auront toute la latitude de négocier dans leur meilleur intérêt (et non celui de l’Europe, en général).

Même si les spéculateurs jouent sur la valeur de la livre anglaise, le Royaume-Uni va continuer d’exister mais son futur sera dessiné selon une relation privilégiée avec le monde. L’Europe continuera d’être un partenaire majeur de l’économie britannique mais selon de nouvelles règles qui devront être négociées.

Concrètement

Il y a évidemment beaucoup d’émotion dans l’air, à la suite de cette victoire du “Leave”.

we-won-it-brexit

Ceci dit, voici à quoi on peut s’attendre…

  • Pour que le Royaume-Uni quitte l’UE, il doit formellement annoncer ses intentions lors d’un Conseil européen, comme décrit dans l’article 50 du traité de Lisbonne. Un Conseil est organisé le 28 et 29 juin, et l’un des principaux points à l’ordre du jour est le référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE. 
  • Une période de deux ans est prévue pour préparer la sortie mais elle peut être raccourcie si un accord est trouvé (ce qui semble peu probable). Elle peut aussi être allongée, mais il faut pour cela obtenir l’unanimité des Etats européens, faute de quoi le Royaume-Uni se retrouverait sans accords commerciaux ni accords préférentiels de libre circulation.
  • Commenceraient alors de longues négociations sur les modalités du désengagement britannique, notamment concernant un éventuel accès au Marché unique. Le ministère des affaires étrangères britannique a annoncé que les négociations pourraient mener à plus d’une décennie d’incertitude, rappelant que, pour les traités commerciaux de grande ampleur comme les accords entre l’UE et le Canada, les tractations ont pris des années. Ces accords ne sont d’ailleurs pas encore ratifiés.

Ainsi, s’amorce un processus et après sa défaite humiliante, le premier ministre David Cameron se fait montrer la porte. Nigel Farage est d’ailleurs l’un de ceux qui milite pour son départ.

david-cameron-a-perdu-brexit

Résultats

Pour l’essentiel, les résultats ont été publiés…

carte-du-vote-brexit

Détail des résultats, région par région, en Angleterre qui a voté pour le Brexit, à 53,4%:

  • Angleterre du Nord-Est: 58% en faveur de la sortie
  • Angleterre du Nord-Ouest: 53,7% en faveur de la sortie
  • Yorkshire et Humber: 57,7% en faveur de la sortie
  • Midlands de l’Est: 58,5% en faveur de la sortie
  • Midlands de l’Ouest: 59,2% en faveur de la sortie
  • Angleterre de l’Est: 56,5% en faveur de la sortie
  • Angleterre du Sud-Est: 51,8% en faveur de la sortie
  • Angleterre du Sud-Ouest: 52,9% en faveur de la sortie
  • Grand Londres: 59,9% en faveur du maintien

Dans le reste du Royaume-Uni:

  • Irlande du Nord: 55,8% en faveur du maintien
  • Ecosse: 62% en faveur du maintien
  • Pays de Galles: 52,5% en faveur de la sortie

Vote par circonscription:

  • 263 pour la sortie
  • 119 en faveur du maintien dans l’UE

Ce n’est que le tout début d’une nouvelle aventure pour les Britanniques et déjà, Nigel Farage a déclaré que le 23 juin (2016) deviendrait une Fête nationale.

Il faudra voir comment les choses vont se placer après la victoire du “Leave” mais pour l’instant, on constate que la nouvelle est suivie, partout dans le monde.

 

daily-mail-we-re-out

brexit-for-britain

on-our-way-out

out-global-shock

Shares