Gare aux brûlures de la peau

Déjouer les coups de soleilQue ce soit lors des chaudes journées de l’été ou encore lors d’unvoyage dans une destination tropicale, en hiver, le soleil est une bonne chose… dont il ne faut jamais abuser.

En effet, une surexposition aux rayons ultra-violets (UV) endommage la peau. Les brûlures dues aux coups de soleil peuvent être la cause de lésions cancéreuses comme dans le cas des 60k Canadiens diagnostiqués chaque année. Les lésions les plus dangeureuses, appelées mélanomes, sont diagnostiquées dans 5% des cas.

Pour mieux comprendre les brûlures, il importe de rappeler que la peau est composée de deux parties: le derme et l’épiderme. C’est l’organe le plus étendu du corps qui fait 20 mètres carrés, chez l’adulte.

Lorsque les rayons UV frappent la peau, les cellules absorbent une partie de la lumière et certaines, malheureusement, finissent par être endommagées. Afin de réparer ces dégâts cutanés (et sous-cutanés, selon la gravité de la brûlure), il y a plus de sang qui afflue dans la zone touchée, d’où la rougeur de la peau — c’est ce phénomène qu’on appelle communément “coup de soleil”.

Il existe trois degrés de brûlures de la peau qu’il faut, bien entendu, tenter d’éviter.

Au 1er degré, il s’agit d’un banal coup de soleil accompagné de signes d’inflammation. C’est une brûlure superficielle à cause de laquelle la peau se teinte d’une couleur rosacée. Le bronzage s’ensuit.

Au 2e degré, la peau passe au rouge vif pendant 2 à 12 heures après l’exposition au soleil et devient sensible au point de ne pas supporter le toucher ou le frottement des vêtements.

Au 3e degré, le pire niveau où des lambeaux de peau peuvent se détacher (ou peler) et où le tissu sous-cutané est atteint, la peau douloureuse et gonflée devient rouge violacée et cloquée en moins de 6 heures après l’exposition au soleil.

La bonne nouvelle, c’est que presque tous les cancers de la peau peuvent être prévenus. Il s’avère possible de les guérir dans environ 95% des cas grâce à l’excision de la lésion, en autant qu’elle soit décelée à temps. Ces cancers sans métastases ne se propagent pas et sont guéris une fois la lésion enlevée.

Il y a aussi les moins bonnes nouvelles où les mélanomes dits “malins”, qui ne représentent que 2% des cancers de la peau, se propagent rapidement aux autres organes du corps. Ils peuvent être mortels.

En général, les cancers de la peau se forment en 10 ou 20 ans, voire plus encore, depuis le moment de l’exposition au soleil.

Alors, comment pouvez-vous protéger efficacement contre les brûlures du soleil?

Portez des vêtements et des chapeaux susceptibles de mieux vous protéger en plus de rechercher les endroits ombragés — évitez le plein soleil, surtout de 11h à 16h, moment où 65% des UV sont concentrés.

Développez aussi l’habitude d’appliquer de la crème solaire dont l’indice surpasse 15 puis, lorsque nécessaire, renouvellez l’application à toutes les 2 heures. Les indices de protection augmentent de manière exponentielle à savoir qu’un indice 2 (oui, ça existe) arrête 50% des UV, un indice 20 en bloque 94% et un indice 60, 98%.

Soyez tout spécialement vigilants lorsque vous arrivez dans une destination tropicale, dès votre descente de l’avion. Les premières heures d’exposition au soleil pourraient vous faire souffrir pour le restant de votre séjour si vous ne prenez pas vos précautions.

Sur ce, profitez des belles journées ensoleillées… sans vous brûler!

Tags: coups de soleil, brûlures de la peau, mélanomes, soleil, été, peau, derme, épiderme

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.