Au Québec, tout le monde mange des produits alimentaires halal ou cashères. Personne n’échappe à la domination de ces règles de conformité religieuses.

Tenter de se soustraire à ces règles religieuses serait même impossible puisque le gouvernement fédéral ne force pas l’étiquetage de produits halal ou cashère. Les Musulmans et les Juifs peuvent donc —avec moins de 5% de la population canadienne— imposer sans aucune contrainte leurs règles religieuses et ainsi, extorquer 95% de la population en forçant un prix plus élevé pour les produits qu’ils « certifient ».

sigles-de-certification-halal

symboles-casheres

Le gouvernement du Canada aime faire croire qu’il est un État laïque mais dans les faits, notre gouvernement fédéral ne met aucune balise pour les certifications alimentaires religieuses. C’est pour cette raison que les aliments halal et cashère sont légions, au Canada… même si 95% des citoyens ne sont ni Musulmans, ni Juifs.

C’est un système d’extorsion qui force un prix plus élevé pour les aliments et ce, pour tous les consommateurs. Que les Canadiens acceptent ces pratiques prouve à quel point ils ne sont pas familiers avec ce vol permanent de leur pouvoir d’achat.

À chaque année, les Canadiens financent les Musulmans et les Juifs qui s’enrichissent sans fin avec les redevances pour certifier un aliment halal ou cashère. C’est un scandale, depuis plusieurs décennies et c’est avec la montée fulgurante du halal qu’on réalise à quel point on se fait voler, à chaque fois qu’on fait l’épicerie.

symboles-des-rabins-unis

taxe-cashere

En ce sens, le halal est aussi pire que le cashère. Les Musulmans et les Juifs profitent de la naïveté des Canadiens pour les voler, au nom des religions musulmane et juive. Le Coran et la Torah déterminent une partie significative de votre vie, que vous le sachiez ou non.

Un gros racket

On a appris à la Commission Charbonneau que la mafia italo-québécoise de Montréal exigeait un minimum de 4% sur tous les contrats de Transports Québec. Avec les dizaines de milliards de dollars que les travaux de l’ère Charest ont coûté, on comprend pourquoi la mafia italienne est si fabuleusement riche. Cette mafia a acheté d’innombrables blocs-appartements, des compagnies devenues prospères et en plus, ils ont d’importantes participations dans les grands projets de Montréal et sans surprise, dans plusieurs grands groupes de construction de la métropole.

Autrement dit, la mafia italienne a volé le peuple québécois pour ensuite prendre l’argent de ces vols et les investir dans des compagnies qui leur assure un revenu très lucratif, pour toujours.

Un racket efficace, quoi.

Et la Commission Charbonneau a choisi d’être indifférente à ce racketeering de premier ordre, contre tous les Québécois.

Et bien, halal ou cashère, c’est le même genre de racket malveillant qui détrousse tous les Canadiens de leur argent durement gagné.

Le pire, c’est qu’il semble, selon des articles publiés dans les médias, qu’une partie sinon la quasi-totalité des sommes extorquées aux Canadiens via les règles halal ou cashères retournent dans des pays Musulmans ou vers Israel, notamment pour financer le terrorisme contre l’Occident.

avez-vous-paye-votre-zakat

Ainsi, le racket halal ou le racket cashère, ça demeure du gros racketeeing sale.

L’abattage rituel

Les abattages rituels sont de compétence fédérale. La règlementation émane d’Ottawa alors à les députés de l’Assemblée nationale, à Québec, sont limités à faire des recommandations.

Ces recommandations, comme celle de la CAQ, via le député Benoît Charrette qui dit « On veut un étiquetage obligatoire pour que le client, le consommateur, puisse choisir en tout état de cause » en parlant de l’étiquetage obligatoire de la viande halale ou cashère n’ont, finalement, à peu près aucun impact.

Ainsi, l’abattage rituel peut continuer, selon les règles halal ou cashère, sans qu’on soit correctement entendus, à Ottawa.

Et à Ottawa, c’est le règne pro-multicuturel de Justin Trudeau alors entre aider les Musulmans et les Juifs à s’enrichir sur le dos de la majorité des Canadiens et un étiquetage obligatoire qui permettrait aux Canadiens de choisir —ou non— des aliments halal ou cashère, on devine que Justin choisira les « minorités ».

De cette façon (et bien d’autres), Justin Trudeau contribue à voler les Canadiens pour favoriser des groupes d’intérêts religieux qui privatisent les profits émanant des règles de certification halal ou cashère.

Et les taxes? Et les impôts? Vous croyez que les « propriétaires » des certifications religieuses halal et cashère paient leur juste part? Poser la question, c’est y répondre.

Alors, amis canadiens, commencez-vous à le voir, le racket?

Religions

Les religions sont une tare pour l’humanité.

Elles n’existent que pour contrôler les masses, orienter les opinions et monnayer leur capital spirituel avec la classe dirigeante.

Dans l’océan de mensonges des religions, il y a des îlots de vérités et d’histoires inspirantes mais pour quiconque prends le temps de lire les « bibles » de ces religions, c’est un gros ramassis de textes tendancieux visant à tromper l’homme pour qu’il cherche « une » vérité chez les religieux au lieu de trouver SA VÉRITÉ en apprenant à décoder les messages de son cœur (sa propre spiritualité, en ce qu’elle a de plus beau et de plus noble).

Si l’on se fie à cet article sur la subversion de la « taxe cashère » des Juifs, on observe que le halal marche dans les traces du « kosher » qui nous a été imposé grâce à la tolérance de nos politiciens-guidounes et autres bouffons de fonctionnaires, sous le parapluie des accommodements. Oui, les fameux accommodements qui, dans le cas du halal et du cashère sont hautement déraisonnables.

Véritable arnaque qui prive —la très grande majorité des Canadiens— de ses droits fondamentaux pour permettre un système d’extorsion et de contrôle des marchés, à la faveur des Musulmans et des Juifs, exclusivement.

Mais on a beau en discuter, les Musulmans et les Juifs continuent de se remplir les poches, à nos dépens et avec la complicité de plusieurs de nos politiciens corrompus et achetés par les « votes religieux ».

À quand la fin de l’extortion des religions vampirisantes de l’Islam et du Judaïsme, dans notre garde manger et dans notre portefeuille?

Shares